Publié le 30 Avril 2007

soleil.jpg

 

Voilà, nous venons de vivre l'un des mois d'avril les plus chauds depuis 1950. Là où la moyenne aurait dû tourner autour de 16°C, on a plutôt atteint les 25°C. Et puis hier, gros orage sur la région parisienne et des inondations pas vues depuis 1910 sur le plateau de Saclay. Comme le disait fort justement l'un des élus du secteur, plus on bétonne le plateau et plus ce type de "catastrophe" se reproduira.

Côté experts de la météo, on craint maintenant que l'été soit caniculaire, comme en 2003. Qu'a-t-on fait depuis 2003 au fait ? Un peu plus de prévention, d'accord, mais cela n'empêchera pas que le climat se réchauffe !

Pendant ce temps, les experts du groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat se réunissent à Bangkok. Ils se sont déjà mis d'accord pour dire que si on ne fait rien, la terre va continuer de se réchauffer et que ce réchauffement est dû à l'activité humaine. Cette semaine, leur réunion se tient pour trouver des solutions au réchauffement. Ils prédisent déjà de grosses bagarres entre Etats. Certains vont indéniablement nous dire qu'il faut privilégier le nucléaire...oubliant ainsi que dans 50 ans c'en est terminé de l'uranium, et qu'on ne sait toujours pas quoi faire des déchets.

Vous faites quoi dimanche ?

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0

Publié le 29 Avril 2007

medium-couverture-book.gif

J’ai travaillé avec Denis Baupin lorsqu’il était conseiller de Dominique Voynet au Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement. Lorsqu’il fut élu adjoint au Maire de Paris en 2001, il m’a appelée pour me proposer d’être sa chef de cabinet. J’ai quitté ce poste en 2004 pour me consacrer à mon mandat de Conseillère régionale d’Ile-de-France. Notre collaboration perdure sur les politiques de déplacement que nous mettons en œuvre tant à la région qu’à la ville de Paris.
On pourra donc considérer que ce billet concernant son livre n’est pas tout à fait objectif…mais je souhaite vous donner envie de le lire.
 
Denis Baupin n’est pas un khmer vert, pas un ayatollah anti bagnoles, comme ont pu le déclarer certains de ses adversaires politiques. Je le sais à l’écoute, capable de trouver des compromis avec ses interlocuteurs et surtout, doté d’une grande détermination et d’une grande capacité de conviction.
Dans « Tout voiture, no future », il démontre que la voiture n’est tout simplement pas l’avenir de l’Homme…  Il décrit fort justement que l’adaptation de la ville à la voiture nous a amené à une impasse, à une déshumanisation des espaces publics, à une pollution mortelle, à un envahissement de l’espace défigurant la ville. Les lobbys automobiles et pétroliers sont toujours à l’œuvre, tentant aujourd’hui de nous convaincre que les « progrès » en matière de carburation « propre » vont permettre que la situation s’améliore.
Ce que démontre Denis, c’est que des alternatives tout à fait crédibles et opérationnelles existent pour contrer le tout voiture. Transports en commun, autopartage, système de livraisons propres, utilisation de la Seine, et bien évidemment une politique de l’aménagement du territoire différente de celles qui ont présidé jusqu’à aujourd’hui ! Cette démonstration est faite à Paris, il faut la poursuivre et l'étendre à l'ensemble de notre région.
Et en plus, le bouquin est bien écrit, agréable et facile à lire, loin de l’image techno qu’à souvent Denis…
Tout voiture no future, éditions l'Archipel
à commander à ecodif@lesverts.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 26 Avril 2007

J'avais saisi, avec mes collègues mandataires du PS, du PC et de l'UDF, le préfet des Hauts-de-Seine pour lui demander d'appliquer un moratoire sur les machines à voter de notre commune.

J'ai reçu ce jour sa réponse sybilline. Il me rappelle que les machines à voter sont autorisées par la loi du 10 mai 1969 et que celles-ci ont été instaurées à l'origine pour lutter contre la fraude dans certaines communes ! Et que leur utilisation actuelle permet de faire des économies, de faire un geste pour l'environnement (plus de bulletin papier...), et permet aux personnes handicapées de voter.

Notre docte préfet poursuit sa missive en m'expliquant que les machines ont été agréées par le ministère de l'Intérieur sur la base de leur conformité aux 114 exigences d'un arrêté de novembre 2003. Et c'est là que le bât blesse ! Puisque j'ai lu cet arrêté qui stipule notamment que la machine doit être dotée d'une horloge interne qui doit être réglée par les assesseurs avant l'ouverture du scrutin. Cette horloge doit permettre de dater précisemment l'ouverture et la clôture du scrutin. Or, dans nos machines sévriennes, point d'horloge comme nous avons pu le constater dimanche dernier !

Par ailleurs, le même arrêté demande à ce que trois clés soient à disposition des membres du bureau de vote...à Sèvres, il n'y en a que deux. Je sais que ce dernier argument est un peu léger, mais dans ce cas, pourquoi nous expliquer que les machines sont conformes à des exigences alors qu'elles ne le sont visiblement pas ????

Notre préfet conclut en me disant que de toute façon il ne peut rien faire...et que tout va bien dans notre République puisque les machines sont agréées....dormez en paix braves gens.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 26 Avril 2007

Nous ne voulons pas de l’élection de Nicolas Sarkozy, candidat d’une droite libérale compatible avec l’extrême droite, candidat du gouvernement sortant.

Il se présente comme le candidat de la rupture ?

Il surfe sur toutes les peurs, toutes les crises et toutes les précarités; il oppose les citoyens les uns aux autres, désigne des boucs émissaires pour masquer ses échecs.

Nous ne voulons pas de ce qu’il pourrait faire, parce que nous savons ce qu’il a déjà fait.

Un candidat contre la planète

Sarkozy Président c’est le refus de tout moratoire sur les OGM. C’est la relance du nucléaire. Avec le gouvernement UMP, c’est plus d’autoroutes et de gaspillages, moins de protection de la nature et de l’environnement, c’est le soutien à une agriculture industrielle au risque de l’empoisonnement de nos aliments et de nos sols. C’est encore plus de retard sur les mutations écologiques indispensables : économies d’énergie et renouvelables, gestion responsable de l’eau.

Un candidat contre la sécurité au travail

Nicolas Sarkozy propose de travailler plus. Il ignore la vie des millions de personnes qui travaillent déjà beaucoup, et qui aspirent à vivre mieux. Petits boulots, temps partiels sous-payés, souffrance au travail : Sarkozy Président et un gouvernement UMP, ce sont des salariés enchaînés au travail, jamais reconnus et jamais entendus, c’est la guerre aux chômeurs.

Un candidat contre les libertés publiques

Depuis cinq ans, il a mobilisé à son profi t personnel les services de l’Etat. Les libertés individuelles n’ont jamais été autant menacées (fi chage génétique, contrôle de la justice). Tous les citoyens deviennent peu à peu des suspects, des coupables potentiels. Sarkozy Président, c’est la promesse d’une mise au pas des médias.

Les Verts remercient les électrices et électeurs qui ont apporté leur soutien à leur candidate, Dominique Voynet, en dépit de fortes pressions et d’une campagne où le commentaire des sondages a trop souvent remplacé le débat de fond.

Une autre France est possible et nécessaire.

Relever les défis du siècle implique de tout autres choix, dès maintenant :

Pour faire face au changement climatique : diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre. Renoncer à l’EPR et créer les conditions de la sortie du nucléaire.

   Pour faire reculer la précarité, créer les activités et les emplois de demain dans l’environnement et la qualité de vie et soutenir l’agriculture durable, sans OGM.

• Pour moderniser la République, garantir la représentation de toute la diversité de la France et relancer l’Europe.

La révolution écologique appellera d’autres étapes.

Ne ratons pas celle du 6 mai. Pour mieux vivre ensemble, nous devons respecter les idéaux de liberté, d’égalité, de solidarité, et de fraternité.

VOTONS SÉGOLÈNE ROYAL

 

www.voynet2007.fr

www.lesverts.fr

   

Si vous voulez que gagnent nos idées, si vous voulez que les écologistes comptent dans la vie de notre pays, n’hésitez plus, soutenez-nous, rejoignez-nous !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 26 Avril 2007

Ce lundi avait lieu la réunion du jury de concours d'architectes pour choisir le projet de la nouvelle école Croix-Bosset. (voir mon article sur les épisodes précédents).

En jetant un premier coup d'oeil sur les cinq projets en concurrence, je me suis dit que je ne trouvais rien de transcendant, mais il a bien fallut choisir entre les cinq.

Nos architectes avaient, je le reconnais, travaillé de façon sérieuse et fourni l'ensemble des pièces réclamées. Deux des projets sont vite apparus comme totalement inadaptés au contexte de la rue Croix-Bosset...soit totalement mégalo, soit tête d'entrepôt de logistique comme on les aime en bord de nationale.

Le jury s'est unanimement prononcé pour classer en premier le projet de Thierry Bresdin (qui hélas n'a pas eu la bonne idée d'avoir un site internet sur lequel vous auriez pu regarder ses oeuvres précédentes !).

Que dire de ce projet...tout d'abord que c'est celui qui est apparu le plus en conformité avec l'environnement particulier de l'école, puis que c'est celui qui a un aspect sympathique avec l'utilisation de bois pour les façades. L'idée de création de patios entre deux classes pour y faire des petits jardins, de conserver les arbres existants a également séduit. Enfin, il propose de construire un nouveau réfectoire en l'incrustant dans le talus qui sépare actuellement les deux écoles. Difficile de vous décrire tout cela, et je regrette de ne pas avoir d'images à vous montrer...

J'ai regretté lors de cette réunion que le cahier des charges n'ait pas été assez loin dans la démarche Haute Qualité Environnementale, ce qui aurait poussé les équipes à faire des propositions plus approfondies dans ce sens. L'on me rétorqua, comme toujours, que la HQE c'est cher...évidemment du grand n'importe quoi lorsque l'on sait par exemple l'impact positif d'une construction vraiment HQE sur la facture énergétique. Nous pourrons encore améliorer le projet durant les semaines à venir (il faudra par exemple demander à ce que des panneaux solaires soient prévus pour les chauffe-eau).

J'ai également regretté que nous n'ayons pas d'images de l'intérieur de la construction envisagée...c'est quand même aussi dedans que cela va se passer....;-)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 23 Avril 2007

Aujourd'hui, l'école où se situe mon bureau de vote a repris sa vie normale. Les enfants ont remplacé l'affreuse machine à voter.

Quel vide hier soir dans ces bureaux de vote ! Des résultats qui sont édités sur un ticket, la machine a parlé, comme une caisse de supermarché.  Une seule électrice s'est déplacé pour assister au "dépouillement".

Je suis de plus en plus persuadée que ce système n'est pas bon pour notre démocratie et je continuerai à me mobiliser pour obtenir un moratoire, un débat public sur l'utilisation de ces machines. Tout simplement pour que le vote continue d'être placé sous le contrôle citoyen.

Merci aux 193 électeurs sévriens qui ont choisi, comme moi, de porter leurs suffrages sur le nom de Dominique Voynet. Nous sommes 194 électeurs à avoir pensé que la candidature de Dominique correspondait à nos idées, nos valeurs.

Ce matin, beaucoup de messages sur le blog de campagne des Verts, pour dire : je n'ai pas voté pour vous, parce que j'ai eu peur d'un second 21 avril, mais je crois en vous et je voterai pour les Verts aux législatives. Nous verrons en juin si ces promesses se transforment en bulletins (ou en clic).

D'ici au 6 mai, nous devons nous mobiliser pour la candidature de Ségolène Royal, seule désormais à représenter l'alternative à la droite sécuritaire. Mais cette mobilisation doit aussi être celle du PS qui doit démontrer sa capacité à entendre le message des écologistes et à leur faire des propositions concrètes.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 22 Avril 2007

Je remercie les électrices et électeurs qui m’ont apporté leur soutien. Je les remercie d’avoir bravé le matraquage médiatique et de ne pas s’être laissé dicter leur vote par des sondages dont le commentaire a remplacé, jour après jour, le débat de fond pendant cette campagne de premier tour.
Une majorité d’électeurs écologistes a cependant préféré voter pour la candidate socialiste, voire pour le candidat de l’UDF, pour conjurer la crainte d’un nouveau 21 avril, ou la peur que leur inspire un candidat de droite défendant des positions de plus en plus extrêmes.
Je prends acte de ce choix.
La candidate socialiste ne devra pas cependant oublier au second tour la diversité des électeurs qui ont voté pour elle.
Je voterai le 6 mai pour Ségolène Royal.
Mon soutien est sans ambiguïté : mais les électeurs écologistes se mobiliseront d’autant plus dans un second tour qui s’annonce serré, qu’elle montrera qu’elle veut être désormais la candidate d’une dynamique d'union qui ne les exclut pas.
Je lui demande notamment de prendre en compte dans toutes les politiques publiques, les urgences liées au changement climatique, de s’engager vite contre un certain nombre de projets catastrophiques pour l’environnement en matière d’énergie, de transports, d’agriculture, de déchets et de santé publique.
Je lui demande de restaurer l'espoir des millions de personnes qui vivent dans la précarité ou la pauvreté.
Je lui demande d’aérer vraiment la vie démocratique de ce pays en engageant la transition vers une Sixième République qui redonne au Parlement et à nos concitoyens la capacité à intervenir dans les choix dont dépend leur avenir.
Je voudrais enfin remercier les militants verts pour le soutien qu’ils m’ont apporté. Nous avons fait une campagne active, utile. Mais nous devons entendre le message qui nous a été adressé aujourd’hui : la France a besoin d’un grand parti de l’écologie politique, populaire, uni, pour que les alertes que nous lançons inlassablement et le bon travail que nous faisons sur le terrain, débouchent enfin sur une capacité à peser sur les grands choix de notre pays, en Europe et dans le monde.
La démocratie est parfois un juge amer, mais notre combat est beau et juste, il se poursuivra sans relâche ni faiblesse. En commençant par les élections législatives, où nous savons pouvoir compter sur les électeurs verts, dont certains regrettent déjà de nous avoir fait défaut ce soir.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 22 Avril 2007

14.175 inscrits

12.440 votants (87.76%)

Besancenot : 1.88%

Buffet ; 1.18%

Schivardi : 0.09%

Bayrou : 23.35%

Bové : 0.84%

Voynet : 1.58%

de Villiers : 1.19%

Royal : 26.09%

Nihous : 0.24%

Le Pen : 4.48%

Laguillier : 0.50%

Sarkozy : 38.58%

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 21 Avril 2007

 Le Parisien , samedi 21 avril 2007
Issy - Boulogne - Sèvres - Courbevoie
LES OPPOSANTS au vote électronique ne désarment pas. Déboutés jeudi de leur demande d'interdiction de ces machines à Issy- les-Moulineaux, PS, PC, UDF et Verts ont déposé dès hier une « requête en cassation » devant le Conseil d'Etat. A Boulogne-Billancourt, première ville du département avec plus de 100 000 habitants et 60 000 électeurs inscrits, les représentants des candidats PS, PC, Vert et de José Bové ont adressé jeudi au préfet un courrier lui demandant « la mise en oeuvre d'un moratoire immédiat sur l'utilisation des machines à voter ».
Le courrier a été redéposé hier en préfecture. « Sans réponse du préfet, nous ne nous opposerons pas à la tenue du scrutin et nous appelons les électeurs à participer au vote. On ne veut pas être accusés d'encouragement à l'abstention », explique cependant le mandataire des Verts de Boulogne, « Nous signerons les procès-verbaux à la clôture du scrutin mais nous y ajouterons une mention pour signaler qu'on ne peut pas vérifier les votes. » A Sèvres, les mandataires des candidats PS, PC, Verts et du candidat UDF François Bayrou ont fait la même démarche en début de semaine auprès du préfet. La représentante des Verts, Catherine Candelier (conseillère régionale et municipale), a assisté hier après-midi à la mise sous scellés des machines : « Nous avons pu vérifier que lorsqu'on appuie sur la touche n o 1, c'est bien le nom du candidat n o 1 qui s'affiche. Mais quand j'ai demandé à faire un test de validation, on m'a dit que c'était impossible. » C'est notamment ce manque de vérifications que reprochent les socialistes de Courbevoie au système électronique. Eux ont fait le choix de demander à leurs assesseurs de ne pas signer les procès-verbaux à la fermeture des bureaux de vote. Une absence de signature qui devrait rester cependant sans conséquence sur le scrutin. Car si le Code électoral stipule que le PV doit être signé par le président du bureau de vote et les deux assesseurs, la jurisprudence estime que « s'il n'y a pas de fraude constatée », les signatures du président et d'un assesseur suffisent.
Florence Hubin
 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 20 Avril 2007

 
le son : les Clash, London Calling....à écouter sans modération !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0