Publié le 31 Mars 2007

Ce matin, après une petit distrib de tracts de campagne sur le marché, je m'en fus au SEL pour la première cérémonie de remise des cartes d'électeur aux jeunes qui viennent d'avoir 18 ans.

Un décret du 8 février a instauré cette cérémonie dite de citoyenneté. L'idée provient de la Commission Armées Jeunesse. Oui, ça existe ! Cette commission est chargée de "promouvoir l'esprit de Défense, préparer les jeunes à leurs responsabilités de citoyens et resserrer les liens entre la communauté nationale et les Armées".  Tout un programme alléchant.

L'armée qui s'ennuyait dans son coin de ne plus avoir à s'occuper de l'éducation de nos jeunes gens a donc pondu l'idée de cette cérémonie, idée reprise au vol par notre futur ex président. Et appliquée rapidement par le maire.

Le dit maire avait un peu oublié d'inviter son opposition. Et lorsque les collègues PS s'en sont étonnés jeudi soir au conseil, on nous assura que mais si bien sûr on avait été conviés. Pour preuve, un porteur spécial a dû se déplacer pour nous porter la missive vendredi, impersonnelle, mais qui nous affirmait compter sur notre présence ou celle de notre représentant. Je ne savais pas que j'avais un représentant, mais bon, passons...

Alors, le SEL...pas mal de jeunes finalement assez sages, malgré le fait qu'ils soient jeunes. Je les ai pris en photo avec mon portable pour que vous voyez.

DSC00045.JPG

 

Le discours du maire : de droite, rien à redire. Egalité mais pas égalitarisme. Solidarité mais pas assistanat. Et puis, il y avait une magistrate qui a parlé longtemps et a même incité les djeunes à secouer leurs élus. Frémissements dans les rangs des dits élus. On a frôlé la crise cardiaque lorsqu'elle a déclaré qu'ils avaient le droit de venir au conseil municipal. Quant au préfet, dont la présence est prévue dans le décret, on nous a rappelé qu'un mois avant les élections, les préfets étaient cloitrés dans leur bureau pour ne pas être soupçonnés de faire campagne. Moi, ça m'a fait rire.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 30 Mars 2007

Pour commencer voir ça : http://www.dailymotion.com/video/x1g877_machines-a-voter-machines-a-frauder

Lors du Conseil Municipal d'hier soir, nous avons demandé au Maire de Sèvres de suspendre l'utilisation des machines à voter.

Son refus est motivé par trois choses :

-"je respecte la loi" (sic)

- le procédé est fiable et tout un tas de communes l'ont adopté

- s'y opposer c'est aller à l'encontre du développement durable.

Nous apprenons également que de toute façon il serait impossible de revenir en arrière puisque l'Etat a commencé à imprimer les bulletins de vote et les enveloppes pour les présidentielles et n'en a pas prévu pour notre commune. Enfin, si quelques uns...au cas où il y aurait une panne de machine...Tiens, justement, et si les machines tombent en panne, on fait comment ?? Pas de réponse à cette question évidemment...Faisons simplement confiance à la sacro sainte technologie. Comme en Floride par exemple.

Côté développement durable, c'est à pleurer. On sauverait des arbres en utilisant les machines à voter. Oui, sauf que les bulletins et les enveloppes sont désormais en papier recyclé.

Côté économie, les machines doivent nous avoir coûté environ 60.000 euros. Le dépouillement instantané nous permettra d'éviter de payer des heures supp aux employés municipaux. Ils sont déjà assez riches comme ça.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 25 Mars 2007

Hauts-de-Seine. Entre Sèvres et Paris, l’aménagement de la RD7 suscite déjà des débats
Que faire des voitures sur les berges de Seine?
 
 
Une fois une voie, ou deux fois deux voies ? Le débat promet d’être vif entre les associations et les élus du département des Hauts-de-Seine sur l’aménagement de la départementale 7 entre le pont de Sèvres et Paris. Trois villes traversées : Sèvres, Meudon, Issy-les-Moulineaux. La rénovation de la RD7 s’accompagne des aménagements des berges de Seine : il s’agit de créer une promenade au fil de l’eau, de dessiner une piste cyclable, d’organiser les bateaux-logements, de maintenir les activités portuaires, de mettre en place des escales pour le transport des passagers. L’enjeu : ouvrir la ville sur le fleuve et créer de meilleures conditions de circulation. D’un montant de 172 M€, les travaux portent sur 20 hectares. Cet aménagement entre le pont de Sèvres et le périphérique, long de 4,2 km, constitue un maillon de la « Promenade bleue » entre Rueil-Malmaison et Issy-les-Moulineaux, soit 39 km du tracé de Seine. Le rapport d’étape de concertation sur l’aménagement de la RD7 vient d’être adopté par le conseil général des Hauts-de- Seine. Il propose trois variantes pour le volet routier : un boulevard urbain à 2x2 voies avec des feux ; une voie par sens avec des carrefours équipés de giratoires sans feux; ou un mixte des deux. « Le conseil général tente de mettre dans le même paquet l’aménagement des berges et la restructuration routière. Si nous sommes d’accord sur les berges, notre préférence va à l’option 1x1 voie, alors que le conseil général pousse à 2x2 voies », explique Catherine Candelier. Selon la conseillère municipale (Verts) de Sèvres, l’espace dégagé permettrait une « pacification » de la circulation automobile grâce aux giratoires. Un sondage à partir de 11.814 cartes T (25 % de retour) montre que 93,5 % des automobilistes veulent un aménagement à 2x2 voies. Automobilistes juges et parties ? En tout cas, une étude prospective souligne que sur un trajet Sèvres-Paris*, le matin aux heures de pointe, l’option 2x2 voies susciterait une baisse de 9 % du temps de trajet (+ 7% pour l’option 1x1 voie + giratoire). « Un effort d’insertion de la RD7 est proposé, conciliant efficacité économique et respect de l’environnement. Or, la durée du trajet est une forme d’impôt sur le travail. Je penche donc personnellement pour l’option 2x2 voies. Mais j’attends le résultat de la concertation et le vote du conseil général », souligne Patrick Devedjian, vice-président (UMP) du conseil général. Ainsi l’option 1x1 voie, antiauto, exigerait un effort des usagers. La solution serait donc à rechercher dans l’amélioration des cadences du tramway T2 entre la Défense et Issy-les-Moulineaux. Puis, l’été 2009, dans le prolongement de la ligne jusqu’à la porte de Versailles. La réflexion continue sur le projet avec, en juin, le choix du projet d’aménagement des berges, à l’automne l’ouverture de l’enquête publique et au 2e trimestre 2008 la déclaration d’utilité publique, préalable au chantier en 2009. Un calendrier sans recours associatif.
 
Hervé Guénot * Le trafic journalier sur les deux sens est de 22.000 véhicules/jour entre les ponts de Sèvres et de Billancourt. C’est le trafic le plus faible de la RD7 : il est de 60.000 véhicules/jour au niveau d’Asnières.  
JDD 18 mars 2007

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 23 Mars 2007

Notre futur ex-ministre de l'Intérieur fait fort. A Belleville, il organise des rafles pour arrêter des parents d'élèves sans-papiers. Non content de faire tabasser des parents qui s'interposent lors d'interpellations violentes, il fait mettre en garde à vue une directrice d'école maternelle qui s'inquiète du sort reservé à ses élèves.

Il y a quelques années, c'était les portes de l'église Saint-Bernard que l'on fracassait pour en extraire des sans-papiers. Aujourd'hui, c'est l'école de notre République qui est atteinte.

Dans le pays des Droits de l'Homme, plus aucun lieu n'est donc sacré, sanctuarisé. Il est grand temps de s'en inquiéter.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 21 Mars 2007

Le 22 mars, c'est la journée mondiale de l'eau.

Et c'est aujourd'hui que la France vient une nouvelle fois d'échapper à une condamnation de l'Europe pour dépassement des taux de nitrate dans neuf captages bretons. Depuis 20 ans, nous ne respectons pas le droit européen qui limite la présence de nitrates à 50 mg/l. 

Bah...pas grave me direz-vous, les nitrates faudrait en ingurgiter une sacrée dose avant d'en être malade...Certes, mais les nitrates, les algues vertes sur le littoral et dans les rivières de Bretagne, elles adorent ! Et plus il y a d'algues vertes, plus le milieu s'eutrophise, se meurt en fait de tant de "richesse".

Un jour, la Cour Européenne de Justice pourrait bien se fâcher et demander à la France un peu plus de 28 millions d'euros d'amende.

Réponse de notre gouvernement : on va fermer les captages qui ne sont pas aux normes ! Ben oui quoi...l'eau est dégueulasse, fermons le robinet ! Et hop, nous voilà sauvés. Mais, là, l'Europe n'a pas trop aimé et a demandé à la France de revoir sa copie un peu plus sérieusement.

Les nitrates sont issus des rejets d'élevage et des engrais. En poursuivant une politique agricole qui n'épargne pas l'environnement, qui pousse à un mode de production intensif, on ne résoudra pas le problème de l'eau.

Le 22 mars, c'est la journée mondiale de l'eau.

Et dans une dizaine de pays d'Afrique, 50% de la population n'a pas accès à l'eau potable.

Pour plus d'infos sur l'eau en Bretagne : http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0

Publié le 20 Mars 2007

Il y a quelques années, le slogan de France Inter c'était "Ecoutez la différence"...une petite musique persistante...

France Inter a eu la bonne idée de demander aux candidats à la présidentielle de produire eux-mêmes la revue de presse du matin. Lundi, c'était au tour de Dominique de se préter à l'exercice.

Pas facile, ce job...7 minutes pour résumer ce que la presse raconte. France Inter a mis sur son site les coulisses de ces revues de presse pas comme les autres.

J'ai adoré Sarko qui arrive tard, laissant ses collaborateurs et la journaliste faire le boulot et lire...l'Equipe.

Côté Dominique, ça bosse collectif avec Fred et Mickaël (salut les deux !), ça rigole et c'est sérieux, concentré. Et le résultat est assez décoiffant.

img615.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 20 Mars 2007

6840-sorstespapiers.jpg

Le Conseil Régional des Jeunes a souhaité lancer une campagne de mobilisation civique pour inciter les jeunes à voter lors des scrutins présidentiels et législatifs.

Un petit guide électoral est disponible sur le site de la région.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 17 Mars 2007

Mardi dernier, en séance plénière, le Conseil Régional a adopté à l'unanimité (sauf le FN) une convention avec l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine.

Cette convention prévoit la rénovation de 135 quartiers prioritaires et engage la Région pour plus d'un milliard d'euros d'ici 2013.
Dans les Hauts-de-Seine, les villes d'Antony, Bagneux, Nanterre, Genevilliers, Reuil-Malmaison, Boulogne, Asnières, Colombes et Villeneuve-la-Garenne pourraient en bénéficier.

La Région a insisté pour que ces rénovations soient accompagnées du renforcement des services publics dans ces secteurs et pour que la démarche de haute qualité environnementale soit respectée.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 17 Mars 2007

S'INTERROGEANT sur la légalité de l'ouverture le dimanche après-midi du Franprix de la rue Pierre-Midrin, à Sèvres, Catherine Candelier et Frédéric Puzin, conseillers municipaux verts, ont saisi cette semaine le préfet et l'inspection du travail des Hauts-de-Seine pour qu'ils « rappellent à l'ordre les gérants du magasin ». Selon les élus, « contrairement à la législation en vigueur, cette ouverture n'a pas fait l'objet d'un arrêté préfectoral » et reste « illégale ». « Il existe pour les commerces vendant des denrées alimentaires une dérogation de principe à la loi leur permettant d'ouvrir jusqu'à midi le dimanche », indique-t-on en préfecture.

En dehors, des autorisations doivent être délivrées au cas par cas par le préfet après avis de la commune, et aucune demande n'a été effectuée », ajoutent les élus verts. Après vérification, une lettre de rappel à la loi devrait être envoyée au magasin par le préfet, et, s'il persiste, un contrôle pourrait être déclenché. Même réaction pour le maire UMP de Sèvres, François Kosciusko-Morizet, qui a été alerté il y a deux jours. L'édile confirme que « le conseil municipal n'a pas donné son avis ». Il vient d'envoyer une lettre « pour qu'ils se mettent en règle, c'est-à-dire qu'ils ferment », quitte à ce qu'ils demandent une autorisation ensuite. En ce cas, il poussera « l'enquête pour voir si cela pose problème » et consultera les associations de commerçants. Mais le maire doute de la « forte demande de la clientèle » que met en avant Alice Agu, la gérante qui a décidé d'ouvrir le dimanche après-midi il y a quatre mois. « Je suis à Sèvres depuis six mois, j'étais à Paris avant et je n'ai jamais eu de problèmes », s'étonne-t-elle. La gérante assure que les trois salariés du dimanche sont « volontaires » et fait valoir que cette ouverture « anime le quartier ».
Sylvain Merle
Le Parisien , samedi 17 mars 2007

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 15 Mars 2007

 

126-2626.JPG

Une vingtaine de délégué-e-s des classes de seconde du lycée de Sèvres sont venu-e-s aujourd’hui visiter le Conseil Régional, à mon invitation.
Je les ai reçus dans l’hémicycle où se déroulent les séances plénières, et après un film de présentation de la région, nous avons échangé pendant plus d’une heure.
Au début, un peu timides, ils se sont lancés assez rapidement – ayant vite trouvé comment fonctionnent les micros.
Leurs questions m’ont paru toutes pertinentes, certaines travaillées, d’autres très spontanées…
« de quel parti vous êtes ? de quoi vous vous occupez ? d’où vient le budget ? comment se déroulent les séances ? combien vous gagnez ? est-ce que vous décidez les choses tous seuls ? quelles études avez-vous faites ? quel est votre métier ? et avec tout ça, est-ce que vous arrivez à avoir une vie de famille ? est-ce que ça vous arrive de vous ennuyer en séance ?... »
Cette discussion m’a permis de présenter le Conseil Régional et quelques unes de ses actions en direction des jeunes. J’ai beaucoup parlé des lycées évidemment et des aides que nous apportons aux familles, mais aussi transports, carte Imagin’air, chèque culture, Solidays, Rock en Seine…
Après la visite, je me suis dit que j’avais oublié de leur parler de plein de choses. Des bases de loisirs, des mesures sociales de tarification dans les transports, de la protection des espaces naturels, de l’agriculture bio, des universités, du logement social…
J’espère en tout cas leur avoir permis une première découverte de l’institution et qu’ils souhaiteront aller un peu plus loin. Je pense que désormais « la région » leur paraît plus proche, un peu moins mystérieuse, et accessible aussi.
126-2621.JPG
SEVRES

APRÈS l'Assemblée nationale, les délégués de classe du lycée de Sèvres sont invités au conseil régional, à Paris, cet après-midi, à l'initiative de Catherine Candelier, conseillère municipale et régionale verts de Sèvres. « Ils vont découvrir un lieu et une institution peu connu, où sont prises des décisions qui les intéressent, puisque c'est l'Ile-de-France qui finance les lycées », indique l'élue .

Le Parisien 92 15 mars 2007

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0