Publié le 27 Juin 2009

Le Parisien - 26 juin 2009

Il y a un an tout juste que la navette fluviale Voguéo a été mise en service sur la Marne et la Seine, à l’initiative du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), pour favoriser les déplacements des Franciliens. Une enquête de satisfaction réalisée de juin à décembre 2008 annonce un bilan « satisfaisant ».
Comme prévu, l’expérimentation se poursuivra jusqu’au 31 décembre 2010.
« Des enquêtes auprès des usagers sont réalisées mensuellement, déclare-t-on au Stif. Sur la période du 28 juin au 31 décembre 2008, 514 questionnaires ont été analysés et traités. » Le résultat montre ainsi que l’accueil, le confort et la propreté sont plébiscités par les usagers des quatre bateaux
(88 % et 86 % de taux de satisfaction.) Par ailleurs, 64 % des interrogés apprécient la ponctualité de Voguéo. A ce sujet, un système spécial de géolocalisation des bateaux a été mis en place dès l’ouverture du service afin de mesurer et de contrôler leur ponctualité et leur régularité. « La mesure de cet indicateur montre qu’il y a encore des améliorations correctives à apporter, précise le bilan. Notamment quant au respect des trajectoires à l’abord des escales. »

91 % sont contents du temps de parcours

Si 91 % des interrogés sont contents du temps de parcours, l’enquête montre également deux points faibles : l’information à quai et à bord et la qualité des accès, notamment aux escales d’Austerlitz et depuis les gares, surtout pour les personnes à mobilité réduite.
Fort de ce premier état des lieux, et conscient que « malgré plus de 100 000 voyages, le niveau de trafic reste modeste et dépend beaucoup des variations climatiques », le Stif a pris des décisions immédiates : la multiplication des allers-retours des quatre bateaux voguant de Maisons-Alfort à la gare d’Austerlitz.
Parallèlement, les cinq escales seront désormais accessibles avec les forfaits zone 1-2. Désormais, les départs s’effectuent toutes les quinze minutes en heure de pointe (de 7 heures à 10 heures) et toutes les vingt minutes en heures creuses (10 heures-17 heures), les week-ends et jours fériés.
Www.vogueo.fr.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 16 Juin 2009




Serge Abiteboul (mon ami à moi que j'ai) a été installé aujourd'hui sous la Coupole. Il rejoint les 249 membres de cette institution prestigieuse.
Informaticien de renommée mondiale, Serge a été élu par ses pairs à l'Académie grâce à ses travaux de recherche sur les bases de données informatiques.
Son allocution d'aujourd'hui portait sur la gestion de données distributives. L'occasion pour lui de rappeler les enjeux du développement durable et l'existence de la fracture numérique.
Toutes mes félicitations à Serge pour cette fantastique et méritée reconnaissance !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 16 Juin 2009

Je présenterai vendredi au Conseil Régional une délibération pour inciter aux économies d'énergie dans les lycées.
La Région est propriétaire de 471 lycées et est à ce titre responsable de leur maintenance. Ils représentent 6 millions de m2 et hébergent 500.000 lycéens.
Chaque année, la consommation énergétique de ces établissements se situe aux alentours de 800 gigawatt/heure. Cela représente une dépense annuelle de 50 millions d'euros, dont 34 uniquement pour le chauffage.
Il est donc indispensable au vu des crises énergétique, environnementale et économique, d'agir de façon très volontariste pour économiser l'énergie.
Depuis presque dix ans, la Région construit et rénove ses lycées en imposant des démarches HQE. Bientôt nous pourrons inaugurer des lycées "Kyoto".
Pour autant, ces mesures ne sont pas suffisantes !
C'est pourquoi, au nom du groupe Verts, je propose l'organisation d'un concours annuel des meilleurs projets d'économie d'énergie à l'attention de l'ensemble des lycéens d'Ile-de-France. La dizaine de projets retenus sera financée par la Région, l'équipe de lycéens vainqueurs se verra offrir un voyage pédagogique sur le thème de la construction durable.
Nous avons également souhaité encourager le personnel de la région qui travaille quotidiennement dans les lycées. Nous proposons que nos 9.000 agents soient formés à la maîtrise de l'énergie d'ici à 2012. Enfin, le groupe Verts suggère l'élaboration d'un programme prévisionnel d'investissement en faveur de travaux d'économie d'énergie. Programme établi à l'issue de l'audit énergétique en cours et réalisé par les 5 thermiciens de la Région (embauchés grâce aux Verts !!).

Les dépenses d'énergie dans les lycées franciliens sont un gouffre

PARIS - Les dépenses d'énergie dans les lycées franciliens sont un véritable gouffre financier, représentant pour le chauffage plus de 34 millions d'euros par an, a souligné lundi Catherine Candelier, conseillère régionale Verts d'Ile-de-France.

Chargée d'une mission sur l'"écoresponsabilité" du conseil régional, Mme Candelier lui présentera jeudi un dispositif en quatre volets, dont le lancement d'un concours auprès des lycéens pour sélectionner les projets d'économie d'energie les plus innovants, a-t-elle dit à la presse.

La région IdF financera les investissements nécessaires à la réalisation des 10 meilleurs projets sélectionnés.

Au-delà de cette sensibilisation, les Verts souhaitent que les agents des lycées, premiers concernés par la gestion courante des établissements, suivent une formation sur les outils de suivi et d'économie d'énergie d'ici à 2012.

Ils pourront s'appuyer sur les travaux des thermiciens, qui sont en train de réaliser un audit sur 471 établissements.

Le groupe Verts propose que la région s'engage en 2010 à réaliser un programme prévisionnel de travaux de maîtrise de l'énergie, qui pourrait être un volet du programme prévisionnel d'investissements.

Le projet de schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), en cours de négociation entre l'Etat et la région, a fixé pour l'Ile-de-France l'objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030.

(©AFP / 15 juin 2009 18h35)


 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 16 Juin 2009


Les Verts veulent réduire leur consommation qui coûte 50 millions par an

 

Photo : AFP

Dans les 471 lycées franciliens, il n’y a pas que les 500 000 élèves qui turbinent pour préparer leur bac. Il y a aussi… le chauffage. Selon une étude avancée par les Verts du conseil régional, la facture énergétique de ces établissements représente 45% des dotations de fonctionnement des ly­cées. “Cette facture représente plus de 50 millions d’euros par an, dont 24 millions pour le chauffage”, précise Catherine Candelier, conseillère régionale (Verts). En termes de consommation d’énergie, cela représente 800 GW/an, soit la consommation de 30 000 habitants ou 15% de la production annuelle d’une centrale nu­cléaire. “La surface des lycées franciliens représente 6 millions de mètres carrés à chauffer et à éclairer, note Catherine Candelier. Il y a aussi les ordinateurs, ou encore les cuisines.”
Pour enrayer ce gâchis, l’élue écologiste portera vendredi, en séance plénière du conseil régional, un projet de délibération soutenu par la majorité. “La mesure la plus emblématique consiste à créer un concours du projet d’économie d’énergie le plus innovant auprès des lycéens de tous les établissements”, explique Catherine Can­delier. Doté d’un budget de 2 millions d’euros financés par les économies d’énergie réalisées, le concours aboutira, pour les lauréats, au financement du projet dans leur lycée.


Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 16 Juin 2009

 
 Les écologistes comptent réduire les gaspillages d'énergie à l'école.

 Le groupe Verts au conseil régional a présenté hier un plan destiné à résorber le « gouffre énergétique » que représentent les lycées franciliens. Chaque année, les 471 établissements de la région dépensent plus de 50 millions d'euros, dont 34 consacrés au chauffage. « La mesure phare du dispositif est le lancement d'un concours auprès des lycéens, à la rentrée 2010, pour sélectionner les projets énergétiques les plus innovants », explique Catherine Candelier, conseillère régionale qui soumettra le plan vendredi, à la prochaine séance plénière. La région devrait aussi financer les investissements nécessaires à la réalisation des dix meilleurs projets sélectionnés. Par ailleurs, elle s'engagera à former, d'ici à 2012, les neuf mille agents des lycées, « les premiers concernés par la gestion courante des établissements », souligne Catherine Candelier. Enfin, le groupe d'élèves lauréat pourra visiter une « construction exemplaire » en matière d'énergie.  William Molinié

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 15 Juin 2009

La Gazette des Communes - 15 juin 2009

Les dépenses d'énergie dans les lycées franciliens provoquent un véritable gouffre financier, représentant pour le seul chauffage plus de 34 millions d'euros par an, a affirmé le 15 juin Catherine Candelier, conseillère régionale Verts d'Ile-de-France.

Chargée d'une mission sur l'"écoresponsabilité" du conseil régional, elle présentera le 18 juin un dispositif en quatre volets, dont le lancement d'un concours auprès des lycéens pour sélectionner les projets d'économie d'énergie les plus innovants, a-t-elle annoncé à la presse.
La région Ile-de-France financera les investissements nécessaires à la réalisation des dix meilleurs projets sélectionnés..

Au delà de cette sensibilisation, les Verts souhaitent que les agents des lycées, premiers concernés par la gestion courante des établissements, suivent une formation sur les outils de suivi et d'économie d'énergie d'ici à 2012. Ils pourront s'appuyer sur les travaux des thermiciens, qui sont en train de réaliser un audit sur 471 établissements.

Diviser par 4
Le groupe Verts propose que la région s'engage en 2010 à réaliser un programme prévisionnel de travaux de maîtrise de l'énergie, qui pourrait être un volet du programme prévisionnel d'investissements.
Le projet de schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif), en cours de négociation entre l'Etat et la région, a fixé pour l'Ile-de-France l'objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 12 Juin 2009

Communiqué de presse des Verts 92
12 juin 2009



Communiqué de presse : Héliport d’Issy-les-Moulineaux : non aux vols commerciaux

 

Les mesures annoncées par le Ministre des transports pour réduire les nuisances sonores qui affectent les 200 000 riverains de l’héliport d’Issy-les-Moulineaux* ne sont que de la poudre aux yeux.

 

Les Verts des Hauts-de-Seine rappellent que plus de 80% des vols d’hélicoptères sont des vols commerciaux.

 Pour réduire les nuisances sonores de l’héliport d’Issy-les-Moulineaux, il serait bien plus efficace d’interdire tout simplement les vols commerciaux en Ile-de-France et d’autoriser seulement les vols de missions de service public.

De plus, le transport par hélicoptère est l’un des transports les plus polluants qui soit et ne concerne qu’une infime minorité de privilégiés. A l’heure du réchauffement climatique et de la raréfaction des ressources pétrolières, il est urgent de stopper net ce gaspillage inadmissible et scandaleux de ressources.

 

 La solution du Ministre des transports de créer 4 nouvelles « hélistations » en Ile-de-France (Saclay, la Défense, le Bourget, et une implantation non définie à l’Est) n’est pas une réponse durable au problème posé. C’est déplacer le problème en le démultipliant, et une nouvelle fois des zones à très fortes densité de population seront quotidiennement survolées.

 

Les Verts des Hauts-de-Seine rappellent leur opposition catégorique aux vols commerciaux.

 

 

* L’héliport d’Issy les Moulineaux, c’est  entre janvier et avril 2009 : 2 674 décollages/atterissages plus 1657 survols.

Soit un total de mouvements au dessus de nos têtes de 4431 depuis janvier.

 

Contact Presse :

Catherine Candelier

- Conseillère régionale, vice présidente du groupe des élus Verts

- Suppléante à la commission environnement de l'héliport d'Issy

- Contribution à l’EP Héliport :

 

Porte parole des Verts92

Sébastien Scognamiglio

Joëlle Paris




Issy-les-Moulineaux

Le Parisien

Les hommes d’affaires bientôt privés d’héliport

L’héliport d’Issy-les-Moulineaux n’accueillera plus les vols privés en 2011 a annoncé hier le secrétaire d’Etat chargé des Transports. Une victoire pour les riverains.


Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? Hier, le secrétaire d’Etat chargé des Transports , Dominique Bussereau, a annoncé son projet de « réduire à la portion congrue » les vols commerciaux sur l’héliport de Paris - Issy-les-Moulineaux à partir de l’été 2011.
En présence de Philippe Goujon, le maire (UMP) du XVe , et de Jean-François Lamour (député UMP du XV e Sud), il a assuré que l’héliport n’accueillerait plus de vols privés les déplacements d’hommes d’affaires ou de VIP représentent aujourd’hui un tiers des 12 000 vols annuels que « de manière exceptionnelle ». Lors, par exemple, d’événements comme le Salon du Bourget (dont la prochaine édition commence lundi).
> Selon Dominique Bussereau, le trafic commercial sera « rééquilibré » sur quatre nouveaux sites. Une décision approuvée par le ministre de la Défense, Hervé Morin, dont le ministère sera installé à Balard en 2014. « Pour des raisons de sécurité, il ne souhaite pas qu’il y ait trop de survols du Pentagone », a assuré Dominique Bussereau. Tout en précisant qu’il n’était pas question de remettre en cause les vols d’utilité publique (Samu, pompiers, sécurité…)

Des mesures à court terme
Le ministre des Transports a par ailleurs annoncé que plusieurs act ions avaient déjà été engagées pour réduire à court terme les nuisances sonores qui affectent quelque 200 000 riverains à Paris, dans les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.
Depuis le 16 avril, l’altitude des survols entre la porte de Gentilly et Meudon aurait été relevée de 450 m à 600 m. De nouvelles procédures d’atterrissage et de décollage devraient également être mises en place avant l’été. Enfin, les hélicoptères anciens (donc bruyants) devraient voir leur accès à l’héliport progressivement réduit. 

La vie des riverains va-t-elle vraiment changer ? Claude Dargent, membre (PS) de la commission consultative de l’environnement de l’héliport, s’avoue sceptique. « Si l’Etat n’interdit pas vraiment les vols privés, les hommes d’affaires continueront d’atterrir à Issy-les-Moulineaux », estime-t-il.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 12 Juin 2009

Les différents conseils municipaux et d’agglo des deux intercommunalités Arc de Seine et Val de Seine viennent de décider de leur fusion. Début 2010 donc, nous formerons l’une des plus grandes intercommunalités de la région, avec un peu plus de 300.000 habitants.

Les Verts se sont toujours prononcés pour le fait intercommunal qui permet de gérer à une échelle pertinente de nombreux sujets.

Cependant cette fusion nous interroge à plusieurs titres.

En premier lieu, ce regroupement n’a fait l’objet d’aucun débat citoyen durant les campagnes municipales de l’an passé. Aucun maire n’avait abordé cette thématique, ni même évoqué son souhait de fusion avec le voisin. Comme si l’interco n’était pas un réel sujet pour nos concitoyens.

Ensuite, c’est l’absence de projets concrets de territoire sur de nombreuses thématiques. Se marier, pacser ou fusionner, après tout, n’est-ce pas pour mettre en œuvre quelques projets ensemble ? Nous sommes revenus longuement sur cette absence de projets lors du conseil municipal de Sèvres, mais encore une fois, on nous a répondu que le projet « c’est pour après ». Et pourtant, le document d’accompagnement de la délibération contient un chapitre projet…Nous l’avons lu et relu, nous y avons trouvé qu’il fallait par exemple que les rues de nos communes soient propres, vaste et ambitieux programme !

Comme toujours, l’auto satisfaction règne, puisque nous serions « le seul pôle innovant et performant en France » (sic !), l’idée globale étant de devenir le premier pôle tertiaire de la région, devant la Défense et ses jolies tours ! Pour le logement social, on renvoie aux documents et objectifs existants, très en dessous de ce qu’il serait nécessaire.

Qui gouvernera la future intercommunalité ? Pour la présidence, c’est déjà décidé, le maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, est élu avant les élections. Le conseil d’agglomération sera composé de 84 membres, Sèvres y aura 10 représentants, Boulogne 20. A Val de Seine, nous en avions 15 chacun, il va donc y avoir quelques drames de ce côté-ci de la Seine !

A nouveau, nous avons demandé au maire quelle sera la place des oppositions dans ce conseil d’agglo. La loi Chevènement (merci Jean-Pierre !) ne prévoit en effet aucune obligation de respect de la représentativité des groupes politiques présents au niveau communal. Actuellement, aucun Vert ne siège dans les deux intercos !

Enfin, le nom choisi : Grand Paris Seine Ouest. Quelle imagination ! On avait annoncé le lancement d’un concours auprès de la population pour trouver la dénomination. Finalement, on s’est rendu compte que les citoyens n’avaient aucune bonne idée…(les maires non plus). Il semble qu’une agence de communication ait été consultée (mais, le maire de Sèvres nous a dit que ce n’étaient que de vils ragots rapportés par la presse). Quoi qu’il en soit, nous habiterons donc demain dans une grande chose, pas loin de Paris, en bord de Seine, mais à l’Ouest.

Ce choix est assez significatif de la perception des maires de cette agglo : il ne s’agit pas de créer un territoire auquel la population pourrait s’identifier, non, il s’agit d’indiquer aux investisseurs étrangers que nous jouxtons Paris ! Ce nouvel attrait pour le fait métropolitain mérite d’être souligné, lorsque l’on sait que la droite municipale a refusé le vœu que les Verts ont porté il y a quelques semaines afin que Sèvres adhère au syndicat Paris Métropole…

La coopération, la solidarité avec les autres territoires, semble s’arrêter très vite au « partage » d’un nom.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 8 Juin 2009

Une participation de 50%.

L'UMP réalise 33 %, le PS 12, le Modem 8.

Europe Ecologie réalise à Sèvres le meilleur score des Hauts-de-Seine avec 26% des suffrages. Un très beau succès pour nous et pour celles et ceux qui souhaitent que les questions environnementales, sociales et démocratiques soient au coeur des politiques publiques.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 5 Juin 2009

Comme chaque année, j'ai reçu à la région les délégués des classes de 2nde du lycée Jean-Pierre Vernant.
Occasion de présenter les champs d'action et le fonctionnement du Conseil Régional.
Presque deux heures de questions et d'échanges sur des sujets aussi divers que la cantine bio, le vote d'une délibération, la prolongation des métros, le budget régional...

Pour terminer, je les ai emmenés près de nos ruches, et aucune abeille ne s'est mal comporté !


Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0