Publié le 31 Mars 2008

COMMUNIQUE
31 mars 2008

Aménagement à Vaucresson et Marnes-la-Coquette

 

Le Conseil régional a adopté jeudi en Commission Permanente une délibération en faveur de la sécurité routière dans le département des Hauts-de-Seine.

Il s’agit de l’aménagement en giratoire du carrefour du Fer rouge à Vaucresson et Marnes-la-Coquette, sur la RD 907. Le Conseil Régional finance à hauteur de 50% (soit plus de 820.000 euros) ces travaux qui permettront un cheminement piéton plus sécurisé.

Catherine Candelier, vice-présidente du groupe Les Verts au Conseil régional, membre de la commission transports, se félicite de la participation de la Région à l’amélioration de la sécurité routière, notamment pour les usagers les plus fragiles que sont les piétons.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 31 Mars 2008

Communiqué 31 Mars 2008
Du nouveau pour l’accessibilité des transports dans les Hauts-de-Seine

Deux rapports ont été votés jeudi en Commission Permanente du Conseil régional, concernant l’accessibilité des transports pour les personnes à mobilité réduite au réseau de transports dans les Hauts-de-Seine.

Le premier rapport concerne la mise en accessibilité de la gare de Chaville-Rive gauche : la Région finance à 100%  la réalisation des études et premiers travaux (594 000 euros).

 Le second rapport concerne la mise en accessibilité 9 points d’arrêt de bus situés sur le territoire de la ville de Clamart pour les lignes 269, 189, 191,195, 294 et 394, 12 points d’arrêt des lignes 39, 58 et 89 à Issy-les-Moulineaux et Vanves.

Catherine Candelier, vice-présidente du groupe Les Verts au Conseil régional, membre de la commission transports, se félicite de ces avancées.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 29 Mars 2008

Conseil municipal d’Issy-les-Moulineaux : Santini cadenasse la démocratie

A l’heure où les Françaises et les Français aspirent à participer à la politique qui est menée en leur nom, le maire d’Issy-les-Moulineaux a la victoire hargneuse.

Lors du Conseil municipal du jeudi 27 mars, il a choisi d’appliquer de façon rigide la réglementation en réduisant la place de l’opposition aux seules instances obligatoires que sont les commissions municipales, ou le conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale, la commission consultative des services publics locaux, le Comité de prévention de la délinquance et la commission d’appel d’offre.

La gauche ne fait plus partie des conseils d’administrations des Sociétés d’Économie Mixte, des conseils d’administrations des associations en charge de la politique municipale pour la jeunesse, les sports, la culture ou la vie sociale. Plus caricatural encore, l’opposition ne sera pas présente dans les Conseils de quartier ni au Conseil de la communauté d’Arc de Seine.

En parfait autocrate, et au mépris du droit, il a refusé la suspension de séance que nous demandions pour faire face à cette situation inédite et en recul par rapport à la mandature précédente, accusant l’opposition démocratique de l’empêcher de « travailler aussi vite que possible ».

Par son attitude outrancière, méprisante envers les élus et les électeurs qu’ils représentent, André Santini est le parfait représentant de cette droite des Hauts-de-Seine, prompte à faire la morale à ceux qui veulent seulement porter une parole différente et retrouver le sens de l’éthique dans la gestion du bien commun.

Bien que la loi ne l’impose pas, le maire avait accepté lors du Conseil municipal du 14 mai 2002 que l’opposition soit représentée dans toute instance où siégeaient plus de 4 élus. Rien ne justifie aujourd'hui la domination sans partage de la majorité sur l’opposition. Partout aujourd’hui, les assemblées reconnaissent des droits à l’opposition. La France fait figure d’exception parmi les démocraties adultes qui nous entourent. La politique clientéliste dans les Hauts-de-Seine, héritière naturelle de la République bananière, est relancée par la fermeture au débat démocratique à Issy-les-Moulineaux.

Les résultats pour les municipales confirment la forte progression de la gauche à Issy. En 2001, la droite et l'extrême droite regroupaient 74,7% des suffrages, la liste de gauche 23,3%. Aujourd'hui, la liste UMP-NC réunit seulement 56,8% des voix, le MoDem 13,8%, notre liste PS-Verts-PCF et associatifs 29,5%. Dans un contexte de forte explosion démographique, avec 10 100 électeurs supplémentaires par rapport à 2001, avec une abstention en progression de 7,7%, le maire sortant perd 500 voix à 12 150 électeurs (-4,5% de suffrages). Le MoDem regroupe 2 965 voix. Avec 6 302 voix, nous gagnons 2 100 électeurs (+49,9%).

Nous ferons tout pour que les attentes des habitants qui ont choisi l’alternative au système Santini soient prises en compte. Nous appelons les Isséennes et les Isséens attachés aux valeurs de la démocratie à nous rejoindre pour mettre un terme à ces pratiques inacceptables.

Les conseillers municipaux Laurent Pieuchot, Gabrielle Santarelli, Joseph Dion, Kathy Similowski, Didier Hervo, Lysiane Alezard, Nicolas Moreau

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 28 Mars 2008


LE MONDE | 28.03.08


Depuis quelques jours, tandis que s'abat une impitoyable répression sur le Tibet, la classe politique nationale, gouvernement en tête, verse des larmes de crocodile, mais se tortille à qui mieux-mieux pour éviter tout ce qui pourrait contrarier le géant chinois, à commencer par la simple évocation du boycottage des Jeux olympiques.


Bernard Kouchner, autrefois chantre du droit d'ingérence, devenu aujourd'hui encenseur des dictateurs du monde entier, a au moins eu le mérite de l'honnêteté. A la question : "Est-ce que la position de la France n'est pas limitée par la puissance économique de la Chine ?", il a benoîtement répondu : "En effet, ça rend les choses plus difficiles !"

Tout est dit. Ah ! Si le Tibet avait l'envie et les moyens d'acheter des réacteurs nucléaires de type EPR ! Tout à coup les droits de l'homme seraient de nouveau cotés au CAC 40. Mais là, franchement, un dalaï-lama insolvable, c'est bien pour faire des photos dans les palais présidentiels, histoire de laisser croire qu'on résiste à la Chine, mais ça vaut pas un kopeck dans la realpolitik de la soi-disant rupture !

SUMMUM DE L'HYPOCRISIE

Quant aux Jeux olympiques, et leur éventuel boycottage, on atteint le summum de l'hypocrisie. On ne pourrait les boycotter car le dalaï-lama serait contre le boycottage ! Utile paravent dans le bal des faux-culs : là tout à coup, on l'écoute de nouveau... ou du moins on fait semblant. Car ce qu'il a dit est tout à fait différent, lui n'appelle pas au boycottage. Vu sa culture, le rapport de forces et la répression exercée sur son peuple, on ne peut que saluer son sens de la modération. Mais de là à laisser croire qu'il serait opposé à des mesures de rétorsion de la part d'Etats souverains qui, eux, ont les moyens de peser...

Deuxième argument : boycotter les Jeux ferait des sportifs les victimes. Quoi qu'on pense de cette gigantesque "machine à pognon" que sont les Jeux olympiques, on ne peut balayer cet argument d'un revers de main. Pour autant, ceux-là mêmes qui instrumentalisent les droits des sportifs à des fins économiques et commerciales oublient un peu vite que les JO ont construit leur image sur une charte, sur une éthique humaniste qui, dans la tradition grecque supposait que tout conflit, toute guerre, s'arrêtent pendant la "trêve olympique". Qui pourrait prétendre que les sportifs seraient à ce point inhumains qu'ils seraient prêts à concourir si le Tibet continuait d'être réprimé, de baigner dans le sang ?

On n'en est pas là aujourd'hui. Entre la complaisance de la "diplomatie" française et le boycottage pur et simple, une gamme étendue de moyens sont utilisables, visant à faire pression sur la Chine en menaçant de la priver de ce qu'elle cherche avant tout en organisant les Jeux : la respectabilité internationale.

Reporters sans frontières a proposé le boycottage de la cérémonie d'ouverture. Dès le mois de décembre 2007, le groupe des Verts au Conseil de Paris, malgré l'opposition des autres forces politiques dans l'Hémicycle proposait que le passage de la flamme olympique à Paris soit l'occasion d'ériger des portraits géants de victimes de la dictature chinoise et de présenter une vaste exposition, sur l'espace public, consacrée aux droits humains en Chine.

Bien d'autres initiatives sont envisageables. A deux conditions : avoir la volonté politique de mettre les droits de la personne humaine avant les intérêts économiques ; ne jamais exclure d'aller au bout de la pression, à savoir le boycottage total, si la Chine n'arrête pas la répression.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 27 Mars 2008

Mumia Abu-Jamal a été condamné à mort en 1982 par un tribunal américain pour le meurtre d'un policier qu'il a toujours nié.
Depuis sa condamnation, il est dans le couloir de la mort...26 ans à attendre, à ne pas savoir si on ne va pas mourir le lendemain.
Une cour d'appel vient d'annuler la condamnation à la peine capitale jugeant que des pressions avaient été exercées sur le jury du premier procès.
Un espoir donc que Mumia, symbole international de la lutte pour l'abolition de la peine de mort, ne soit jamais executé.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 21 Mars 2008

Premier conseil municipal de la mandature 2008-2014 en ce vendredi soir.

Les petits nouveaux prennent leurs marques, les anciens se saluent républicainement. Mme Sarinelli, qui se qualifie elle même de moins jeune des conseillers, préside une séance, dont on sait déjà à l'avance qu'elle ne sera pas remplie de suspens.
Un seul candidat à sa propre succession, et voilà FKM réélu avec 27 voix. Nous décidons sagement de ne pas prendre part au vote.
L'élection de la liste des adjoints connaît le même sort, sauf qu'elle obtient 29 voix. Chacun regarde les chaussettes de son voisin, au cas où des bulletins dépasseraient...
Nous mettrons ces deux voix supplémentaires et non prévues sur le coup d'une étourderie....Il faut bien rire un peu.

Voici donc la liste sans surprise des adjoints :
Michel Barrier (éternel number one)
Jean-Pierre Fortin (qui fait son retour sur un poste d'adjoint, si je me souviens bien, il l'était sous le règne Caillonneau)
Rolande Sarinelli (qui perd une place)
Grégoire de la Roncière (qui s'accroche au numéro 4)
Christine Destouches (elle gagne 4 places)
Michel Simonnet (il gagne 2 places)
Chantal Mazard (elle fait son entrée dans le top ten)
Jean Detolle (il gagne 2 places)
Laurence Roux-Fouillet (elle fait son entrée dans le top ten)
Louise Bompaire (oula ! elle perd 5 places).

On notera que grâce à la loi, l'exécutif est paritaire. Pour l'intitulé des délégations, on verra ça au prochain conseil le 3 avril.

Tout ceci étant accompli, nous allâmes faire la photo du groupe joyeux et plein d'allant que vous retrouverez dans le bulletin municipal.

Puis nous trinquâmes à ces 6 années de débats passionnants qui nous attendent...et récupérâmes nos pin's de conseillers municipaux (c'est pour ma collec')

la suite au prochain épisode....

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 19 Mars 2008

Communiqué de presse - 19 mars 2008

Une provocation et un scandale démocratique
 

La nomination d’un Secrétaire d’Etat au développement de la Région Capitale va à l’encontre du processus de décentralisation mis en œuvre depuis 1982.

En créant pour la première fois de l’histoire de la République un ministère à compétence territoriale, le gouvernement manifeste à nouveau sa volonté de reprise en main et de mise sous tutelle de la Région Ile-de-France et de Paris. Au lendemain d’un scrutin qui a placé la gauche et les Verts en tête en Ile-de-France, il s’agit là d’une reprise en main des affaires régionales

Jean-Vincent Placé, président du groupe des élu/es Verts à la Région Ile-de-France, dénonce le scandale démocratique d’un retour à un jacobinisme d’un autre temps. Les Verts regrettent le mépris ainsi affiché pour les Franciliennes et Franciliens qui ont clairement opté, en 2004 et 2008, pour un autre mode de développement pour l’Ile-de-France, en choisissant dans les urnes de faire confiance à la gauche et aux Verts. Le Schéma directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), adopté par la majorité régionale et la majorité des départements, constitue un projet de territoire écologiquement soutenable, économiquement et socialement juste ; il convient de le mettre en œuvre.

Jean-Vincent Placé est en revanche favorable à la création d’un grand « Ministère à la Régionalisation et aux Langues et Cultures régionales », qui porte un renforcement du pouvoir des Régions et prône un Sénat des Régions sur le modèle allemand.

 

 

Les Verts rappellent leur attachement au renforcement des compétences des régions et des intercommunalités -à élire au suffrage universel direct- pour aboutir à la suppression des départements.
Les Verts, parti régionaliste, défendent le projet politique d’une Europe des Régions, écologiste, solidaire, démocratique et militent pour une plus grande démocratie de proximité.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 19 Mars 2008

DSC_0148.JPGDSC_0138.JPGVoilà les ruches installées à la Région.
Celles-ci sont à 3 mètres de mon bureau. Nous cohabitons pacifiquement !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 17 Mars 2008

Eh bien voilà, après des mois de campagne(s) intenses, les résultats sont tombés hier soir :
La liste UMP de François Kosciusko-Morizet a gagné le scrutin avec 53,9 % des suffrages (4543 voix) contre 46,1% (3879 voix) à la liste PS-Verts-Modem menée par Jacques Blandin.
Le conseiller général sortant est réélu avec 55,2% des suffrages.

L'abstention est à 40%, contre un peu plus de 44% au premier tour.


L'effort de mobilisation a profité à l'UMP qui gagne plus de 700 voix entre les deux tours. La liste PS-Verts-Modem perd un peu plus de 300 voix par rapport au résultat cumulé des trois listes présentées au premier tour.

Le maire sortant a annoncé à tort que l'opposition aurait 7 conseillers sur 35. Nous en aurons 8 au final : 3 PS, 3 Modem et 2 Verts.
Luc Blanchard et moi même serons, comme nous en sommes coutumiers, au service de l'ensemble des Sévriens et Sévriennes, dans une opposition vigilante et constructive.

Je salue Frédéric Puzin qui quitte le conseil municipal après plus de vingt ans dans l'opposition. J'ai été fière de siéger à ses côtés.
Un nouveau mandat commence vendredi soir lors du prochain conseil municipal.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 13 Mars 2008

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0