Publié le 12 Avril 2013

Le Tribunal Administratif de Cergy Pontoise a livré ses jugements fin mars 2013 : pour lui, Vallée Rive Gauche est une opération irréprochable du Conseil général des Hauts de Seine. Il a débouté la dizaine d’associations, le conseil syndical et la trentaine de particuliers qui affirment le contraire et qui demandent l’annulation des décisions préfectorales préalables à la réalisation du projet.

 Depuis 12 ans les riverains et les associations dénoncent l’état d’abandon des berges de Seine, l’excès automobile et la pollution qui en résulte. Depuis 5 ans le Conseil général fait avancer sa troisième tentative de généralisation des 4 voies et de déshumanisation des berges, en conflit avec des citoyens déterminés à rendre aux habitants cette boucle de Seine à la porte de Paris. Il n’a rien voulu entendre des avis recueillis dans la concertation préalable de 2008 et dans l’enquête publique de 2010. Plus de 75% étaient opposés au projet. Il n’a pas voulu voir la magistrale démonstration, carrefour de Vaugirard, de la fluidité d’une 2 voies quand les croisements sont bien conçus et la circulation est apaisée. Il n’a pas non plus écouté les associations cyclistes, réunies sur la demande de la commission d’enquête, pour rendre l’usage du vélo moins dangereux. Il a préféré doubler le nombre de feux rouges, multiplier les potelets et semer des radars, plutôt que réduire les nuisances de la voiture, les écologistes le déplorent.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0