Publié le 29 Juin 2008

Je n'étais malheureusement pas au lancement de Voguéo, la navette fluviale qui relie désormais Paris à Maisons-Alfort, pour cause de dernière kermesse de l'école Croix-Bosset.
Voilà ! c'est parti, ce projet que je défends depuis des années à la Région et au Port Autonome...


photo AFP

PARIS (AFP) — La navette Voguéo, nouveau transport en commun fluvial reliant Maisons-Alfort (Val-de-Marne) à la gare d'Austerlitz à Paris, a été inaugurée samedi par le maire PS de Paris Bertrand Delanoë et le président PS du conseil régional d'Ile-de France, Jean-Paul Huchon.

La comédienne Julie Depardieu, marraine de Voguéo, a coupé le ruban inaugural à l'escale Bibliothèque François Mitterrand (XIIIème) en compagnie de MM. Huchon, également président du syndicat des transports d'Ile de France (STIF), et Delanoë et des élus du Val-de-Marne, avant un petit tour jusqu'au port d'Ivry sur ces catamarans bleu et vert pouvant transporter 70 personnes, a constaté une journaliste de l'AFP.

Entré en service effectif samedi après-midi, Voguéo est accessible avec les forfaits hebdomadaires ou mensuels de Navigo (zones 1 à 3), les cartes intégrales et Imagin'R ou des tickets vendus 3 euros à l'unité.

L'itinéraire mi-Paris mi-banlieue comprend cinq escales sur la Seine et la Marne: Gare d'Austerlitz, Bibliothèque François Mitterrand, Bercy, Ivry-Port, Maisons-Alfort-école vétérinaire pour un temps total de trajet de 40 minutes.

"Je souhaite que Voguéo ne soit qu'un premier pas et que "nous nous donnions un an et demi, deux ans maximum pour qu'il y ait vraiment un métro fluvial du Val-de-Marne à l'autre côté de la Seine", a déclaré le maire de Paris.

Après cette "première ligne" test desservie par quatre bateaux, il faudra, selon lui, "à courte échéance, mettre les moyens, et Paris mettra les moyens financiers qu'il faut, pour que ce soit quelque chose de beaucoup plus ample et de beaucoup plus performant".

"Comme pour le tramway et Vélib' et demain les voitures électriques, nous voulons accroître l'offre de déplacement à Paris et continuer à faire baisser la pollution, formidable enjeu de santé publique", a-t-il poursuivi.

M. Huchon a fait valoir que "plus de 50% des déplacements en Ile-de-France se font pour des raisons non professionnelles", jugeant ce mode de transport particulièrement adapté pour les familles, les enfants, les retraités et les étudiants.

"Les stations Voguéo correspondent à des stations de bus ou de métro", pour permettre les interconnections, a souligné Annick Lepetit, adjointe PS aux Transports à la mairie de Paris.

Denis Baupin, adjoint Verts à l'Environnement, a rappelé qu'il s'était "battu pendant des années pour ce mode de transport privilégiant la qualité plutôt que la rapidité".

La fréquence prévue est de 20 minutes en heure de pointe, 30 minutes aux heures creuses et le week-end avec un service tous les jours de 07H00 à 20H30 en semaine et de 10H00 à 20H00 le week-end et les jours fériés. L'exploitation a été confiée à la compagnie des Batobus, pour un coût annuel hors-taxes de 4,6 millions d'euros.


Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 29 Juin 2008

Vincent Gazeilles, conseiller général Verts, nous relate la dernière séance du Conseil Général.
Affligeant quand même de voir qu'aujourd'hui encore, à l'heure de la prise de conscience des effets du réchauffement climatique, l'UMP s'embourbe dans les ornières du tout routier...

"Épisode très intéressant hier en séance publique du Conseil général lors du vote de la concertation préalable concernant le réaménagement de la route départementale 7 en bord de Seine, entre Issy-les-Moulineaux et Sèvres.

L'avant-veille, mercredi, j'avais réussi à convaincre la commission de travail chargée de préparer ce dossier de l'intérêt de préciser dans la délibération, que plusieurs options de profil en travers seraient proposées à la population.
En clair, il s'agissait de laisser ouvert toutes les options possibles en matière d'aménagement routier et notamment deux choix possibles bien distincts :
  • le doublement des voies routières (passage de deux fois une voies à deux fois deux voies)
  • le maintien d'une seule voie de circulation par sens avec l'ajout d'une bande cyclable (projet que je défends)
Avis favorable de la commission d'étude mercredi mais vendredi, changement de programme !

Visiblement très hostiles à cette avancée en matière de choix d'aménagement, les maires de Sèvres (M. Kosiusko-Morizet) et de Meudon(M.Marseille), soutenus par Patrick Devedjian, font le forcing auprès de leur troupe pour refuser cette évolution de la délibération.

Malgré l'avis favorable des élus de gauche et de Mme Fourcade, conseillère générale en charge du développement durable, cette proposition d'ouverture, acceptée par la majorité UMP en commission (restreinte), est refusée par la majorité UMP du Conseiller général.
Un bel exemple de cacophonie.
Une preuve de plus que sous couvert de consultation de la population, c'est bien un seul et unique projet qui est visé par ces élus UMP qui ne conçoivent les déplacements que par la route et suivant le mythe d'un développement économique infini.

Comme j'ai pu l'exprimer en séance, « combien de bronchiolites, combien de cancers, combien d'accidents routiers, combien de cyclones, combien de réfugiés climatiques faudra-t-il pour que le développement durable prenne le pas sur le développement économique et routier ? »

Faute de réponse à cette question, il est urgent de continuer à se mobiliser contre ce développement des voies routières alors que les moyens manquent pour développer les transports en commun."

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 22 Juin 2008

Envoyée la veille du jour où la commission d'enquête indépendante rendait un avis favorable unanime sur le projet de Schéma directeur d'Ile-de-France, cette lettre pourrait être drôle si elle n'émanait pas du Premier Ministre...

Monsieur le Président,

Par courrier du 11 juillet 2007, je vous faisais part de fortes réserves de l'Etat relatives au projet de Schéma Directeur Régional de l'Ile-de-France révisé, que vous vous apprêtiez à soumettre à l'enquête publique. Il est en effet indispensable, pour la France toute entière, que ce document traduise notre ambition partagée de donner à l'Ile-de-France la place qui doit être la sienne parmi les métropoles les plus dynamiques et les plus prospères du Monde. Notre pari est celui du développement durable, c'est-à-dire d'associer étroitement la préservation de l'environnement, la qualité de vie et la cohésion sociale à la création de richesses.

Or, le projet qui a été soumis à l'enquête publique démontre sur ce point des insuffisances, tant dans son économie générale qu'à l'égard des projets qui sont suceptibles de donner corps à une telle ambition.

J'ai donc mandaté en septembre 2007 le Préfet de Région d'Ile-de-France, afin de travailler avec vous pour réduire ce désaccord et parvenir à intégrer dans le SDRIF toutes les garanties nécessaires en matière de développement de la région Ile de France, au service des habitants de la région, tant en matière d'emploi que de logement, de transports et de développement durable.

Je me réjouis des progrès obtenus sur des points importants, telle que la fiabilité juridique du document, la prose en compte des opérations d'intérêt national de Nanterre et La Défense, et le développement approprié des capacités d'urbanisation.

Néanmoins, au vu des lacunes qui demeurent, il m'apparaît nécessaire de réaffirmer la position de l'Etat.

Il s'avère en effet, que malgrè les modifications entreprises, l'ambition fait encore défaut au projet en matière de développement économique, comme cela apparaît clairement dans les hypothèses de croissance et de créations d'emplois qu'il retient.

Le projet de SDRIF repose sur le constat, partagé par l'Etat, que "la position de l'Ile-de-France semble s'éroder : sa croissance moyenne de 2,4% par an (1995-2202) a été beaucoup plus faible que celles des principales métropoles américaines, européennes et asiatiques." Pourtant, l'ensemble du projet de Schéma Directeur proposé par la Région reste bâti sur une hypothèse de croissance encore plus faible : dans le document, la seule mention d'une cible de croissance du PIB en Ile-de-France fixe un modeste objectif de 2% annuel, et, une perspective de progression annuelle de l'emploi de 28 000, alors même que, depuis plusieurs années, l'Ile-de-France enregistre entre 40 000 et 70 000 emplois nouveaux annuels. Le gouvernement ne peut accepter la vision d'une région urbaine en recul, en repli, qui n'est pas celle d'une métropole de plein emploi.

Nos divergences demeurent également sur un certain nombre de points précis. Je pense en particulier au développement du pôle aéroportuaire de Roissy, pour lequel la Région n'a pas renoncé à inscrire dans le SDRIF les principes de couvre-feu et de plafonnement des mouvements aériens. Il en va de même des orientations très contraignantes pour les communes du projet de SDRIF en matière d'habitat; Ces orientations sont de nature à faire obstacle à une porduction dynamique de logements et à la politique d'accession sociale dont l'Etat a fait une de ses priorités.

L'Etat ne se reconnaît dons pas dans un tel projet, qui ne lui apparaît pas assez porteur de perspectives d'avenir, aussi bien pour la Région Ile-de-France elle même que pour notre pays. Il convient donc à mon sens de poursuivre notre réflexion commune.

A cet effet, dans le cadre de la mission confiée au Secrétaire d'Etat, Monsieur Christian Blanc, chargé du développement de la région capitale le 18 mars 2008, le gouvernement sera amené d'ici à la fin de l'année 2008, à prendre de nouvelles initiatives pour le développement de l'Ile-de-France. Il s'agit, comme l'affirme la lettre de mission qui lui a été confier, d'élaborer pour la région parisienne une vision fondée sur une ambition beaucoup plus forte en matière de développement économique durable et de se donner les moyens de "rivaliser avec les grandes capitales internationales". Cette réflexion essentielle pour l'avenir de l'Ile-de-France associera largement l'ensemble des acteurs concernés à commencer par la Région. Un travail considérable a été accompli par tous les acteurs engagés dans la préparation du SDRIF. Il convient désormais de valoriser ce travail.

Bien évidemment, le projet de SDRIF qui sera approouvé in fine devra être compatible avec les résultats de ce projet partenarial. Dans l'attente de ce nouveau projet,  vous comprendrez que je n'envisage pas d'approuver le document dans sa version actuelle. J'espère que nous porterons prochainement ensemble un nouveau document qui donnera aux habitants de l'Ile-de-France les perspectives d'avenir qu'ils appellent de leurs voeux.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de toute ma considération.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 19 Juin 2008


Comme chaque année à l'occasion de la Fête de la Musique, les réseaux métro, bus, RER et train fonctionnent toute la nuit. Le STIF finance cette opération qui permet aux Franciliens de profiter pleinement de l'événement
en se déplaçant facilement, partout en Ile-de-France.


Les tickets (ticket t+...) et forfaits habituels (Carte Orange, Intégrale, Imagine R, Solidarité Transport...) sont, bien entendu, valables cette nuit-là, dans la limite de leur zone de validité.
Création d'un forfait spécial de transport "Fête de la musique" Comme chaque année, le STIF propose à l'occasion de la Fête de la Musique, un forfait spécial permettant de voyager du samedi 21 juin à partir de 17 heures jusqu'à 7 heures du matin le dimanche 22 juin, autant de fois que l'on souhaite, dans toute l'Ile-de-France, au prix forfaitaire de 2,50 euros.
Carte Imagine R
Grâce au financement spécifique de la Région Ile-de-France, la Carte Imagine R, quel que soit l'abonnement, est également valable, durant cette nuit, sur les 6 zones de l'Ile-de-France.

Comment se déplacer cette nuit-là ?

Métro : Comme tous les samedis soirs, les voyageurs bénéficieront du service normal du samedi soir jusqu'à 2h15, heure d'arrivée du métro à son terminus.
A partir de 2H15, six lignes fonctionneront toute la nuit jusqu'à 5h30. Il s'agit des lignes 1, 2, 4, 6, 9 et 14. Après 5H30, reprise du service habituel du dimanche sur l'ensemble des lignes.

Les stations ouvertes toute la nuit :
Ligne 1 : Château de Vincennes, Nation, Gare de Lyon, Bastille, Châtelet, Concorde, Franklin-D.Roosevelt, Georges V, Charles de Gaulle-Etoile, Porte Maillot, Pont de Neuilly, Grande Arche de la Défense.
Ligne 2 : Nation, Père-Lachaise, Belleville, La Chapelle, Barbès- Rochechouart, Anvers, Pigalle, Place de Clichy, Charles de Gaulle-Etoile, Porte Dauphine.
Ligne 4 : Porte d'Orléans, Denfert-Rochereau, Montparnasse, Saint-Michel, Châtelet, Les Halles, Strasbourg Saint-Denis, Gare de l'Est, Gare du Nord, Barbès-Rochechouart, Porte de Clignancourt.
Ligne 6 : Nation, Bercy, Place d'Italie, Denfert-Rochereau, Montparnasse, La Motte Piquet Grenelle, Bir Hakeim, Passy, Trocadéro, Boissière, Kléber, Charles de Gaulle-Etoile.
Ligne 9 : Mairie de Montreuil, Porte de Montreuil, Nation, Oberkampf, Strasbourg-Saint-Denis, Grands-Boulevards, Havre-Caumartin, Saint Augustin, Franklin-D.Roosevelt, Alma-Marceau, Trocadéro, la Muette, Porte de Saint-Cloud, Pont de Sèvres.
Ligne 14 : Olympiades, Bibliothèque F.Mitterrand, Cour Saint-Emilion, Bercy, Gare de Lyon, Châtelet, Pyramides, Madeleine, Saint-Lazare.

RER :

Les RER fonctionneront également toute la nuit.
Les lignes A, B, C, D seront exploitées sur la totalité de leurs parcours, avec une fréquence de 15 minutes sur le tronçon central. Au delà, la desserte se fera à la demi-heure ou à l'heure, selon la branche desservie. Il est recommandé de se reporter aux sites internet des transporteurs ou aux dépliants disponibles dans les stations et gares pour plus d'information.
Les gares Haussmann Saint-Lazare et Magenta du RER E seront fermées, les départs sont assurés au départ de la Gare de l'Est.

Trains Transilien :
Les trains circuleront au départ des gares de l'Est, de Lyon, Montparnasse, du Nord et Saint-Lazare, avec une fréquence variant de 30 minutes à 1 heure, suivant les lignes.

Noctilien :
Le réseau Noctilien, en service de 0h30 à 5h30, sera adapté cette nuit-là en fonction des contraintes de circulation, des périmètres de sécurité et en complément du réseau ferré (métro, RER). Les lignes de rocade N01 et N02 ne circuleront pas, ainsi que les lignes traversantes de N11 à N16. Les lignes au terminus Châtelet sont déplacées : N21 et N122 à Gare Montparnasse, N22 à Place d'Italie, N23 à Gare de l'Est et N24 à Saint- Lazare.
Les lignes N120 et N121 ne traverseront pas Paris et partiront de la Gare de l'Est vers le nord, et des Gares de Lyon et Montparnasse vers le sud. Un service de navette renforce l'offre du N31 entre la Place d'Italie et
Thiais.

OPTILE et TRA
Circuits spéciaux bus au départ des gares, en correspondance avec les
réseaux ferrés :
o Au départ de la gare de Chelles-Gournay (6 départs en boucle)
o Au départ de la gare d'Argenteuil vers Sannois le Moulin (5 allers - 5
retours)
o Au départ de la gare d'Argenteuil vers la gare de Sartrouville (4 allers - 4
retours)
o Au départ de la gare de Houilles vers Bezons Justice (6 allers - 6 retours)
o Au départ de Bezons Sacco et Vanzetti vers la gare d'Argenteuil (5 allers- 5
retours)
o Au départ de Bezons Sacco et Vanzetti vers la gare d'Enghien (5 allers - 5
retours)
o Au départ de la gare de Marne-la-Vallée - Chessy vers la Ferté-Gaucher (4
départs)
o Au départ de la gare de St Germain-en-Laye (11 allers-12 retours en deux
circuits différents)
o Au départ de la gare de St Germain-en-Laye vers Aigrement (8 allers-7
retours)
o Au départ de la gare de St Germain-en-Laye vers Marly-le Roi (11 allers-
11 retours)
o Au départ de la gare de Marne-la-Vallée - Chessy vers Val d'Europe RER (2
allers-2 retours)
o Au départ de la gare de Lagny-Thorigny vers Torcy (3 allers-3 retours)
o Au départ de la gare du raincy RER vers Montfermeil (hôpital) (4 allers - 4
retours)
o Au départ de la gare de Aulnay sous bois RER vers Aulnay sous bois Rond
point Pablo Neruda (8allers - 8 retours)



Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 15 Juin 2008

L'école Croix-Bosset vit ses derniers mois. Elle sera détruite à partir de janvier prochain.
Nostalgie, souvenirs....
La dernière kermesse du 28 juin sera l'occasion pour anciens élèves et instits de se retrouver. En attendant, voici quelques photos de la Croix-Boss'.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 13 Juin 2008









Le rapport complet de la commission d'enquête sur le SDRIF est téléchargeable ici.

Les 19 commissaires, après avoir tenu 343 permanences dans toute l'Ile-de-France, lu les plus de 500 courriers de remarques, ont émis un avis favorable unanime au projet adopté par le Conseil Régional en février 2007.
Cette unanimité est à remarquer, car rare dans une enquête publique d'importance.

La commission a émis 4 réserves et plusieurs observations que le Conseil Régional a décidé, lorsque cela relève de sa compétence, de suivre.

Les 4 réserves sont des réserves d'ordre technique ou juridique :

- correction des erreurs matérielles qui ont été révélées après l'adoption du projet
- changement de l'échelle de la carte de destination générale des sols : comme le demandaient les Verts, la carte définitive sera au 1/150.000ème
- réorganisation des chapitres afin de voir figurer plus facilement ce qui sera préscriptif
- levée des réserves d'adhésion à des projets émanant de normes supérieures au SDRIF (en clair, ce sont les opérations qui sont décidées unilatéralement par l'Etat).

Parmi les observations de la commission d'enquête, il est à noter qu'elle préconise que les ressources du quartier d'affaires de la Défense contribuent à l'amélioration des transports en commun.

Le projet définitif, tenant compte de l'avis de la commission d'enquête, sera voté le 25 septembre par le Conseil Régional. Il faudra ensuite que le gouvernement le transmette en Conseil d'Etat et le valide par décret.
Un refus de transmission serait une première dans les institutions...


Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 11 Juin 2008

Paris, le 11 juin 2008

COMMUNIQUE

Avis  de la commission d’enquête publique sur le Sdrif
Feu Vert pour un aménagement durable de l’Ile-de-France



Catherine Candelier et Guy Bonneau, membres (Les Verts) de la commission Aménagement du territoire au Conseil Régional Ile-de-France, se félicitent de l’avis favorable et unanime de la commission d’enquête publique sur le Schéma directeur de la Région d’Ile-de-France (Sdrif) présenté aujourd’hui. Celui-ci reconnaît le sérieux du travail et de la concertation effectués par le Conseil régional depuis plus de trois ans. La Commission d’enquête valide ainsi un processus de décentralisation qui a confié à la Région la responsabilité de son aménagement.
 
Cette enquête publique est la plus importante jamais réalisée, elle a touché 11 millions de Franciliennes et Franciliens.
 
Loin des effets d’annonce médiatiques, le Conseil Régional d’Ile-de-France a réalisé un travail fantastique de fond : élaborer un réel projet pour l’avenir des Franciliennes et Franciliens, pour l’avenir du territoire. La Commission d’enquête valide ce projet qui vise à répondre aux besoins actuels et futurs de la population en termes de logements, de transports, d’environnement et d’emploi.
 
Au-delà du document technique de planification d’urbanisme, une véritable philosophie, une « vision » régionale de l’Ile-de-France à 20 ans, sous tend le SDRIF. Celui-ci porte des préconisations afin de bâtir une « Ecorégion » à l’horizon 2030, capable de résister aux inévitables bouleversements à venir.
 
Pour le groupe Verts du Conseil régional, l’Ile-de-France possède désormais un document d’urbanisme pouvant servir d’exemple pour les territoires cherchant une réponse au dérèglement climatique et à la crise de l’énergie.

En effet, avec le Sdrif , l’Ile-de-France de demain aura :

  • développé les transports en commun pour limiter les déplacements en voiture, notamment pour les trajets banlieue-banlieue ;
  • enrayé l’étalement urbain pour  préserver les espaces naturels et agricoles et la biodiversité ;
  • rééquilibré l’activité économique au profit de l’Est et du Nord  pour résoudre les inégalités sociales et territoriales
  • encouragé la production de logements accessibles à tous, notamment pour les plus démunis ;
  • permis le développement d’écopôles et d’écofilières, permettant de relocaliser et de diversifier l’économie.

Catherine Candelier et Guy Bonneau rappellent que le Conseil Régional adoptera en septembre prochain le projet définitif du Sdrif. Il appartiendra ensuite au gouvernement de le transmettre au Conseil d’Etat.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 9 Juin 2008

Très bon score pour nos candidats Verts, Alain Mathioudakis et Brigitte Thoury qui se présentaient hier à la cantonale partielle de Chaville.
Sur un canton découpé de main de maître par Pasqua (Chaville, Marnes-la-Coquette, Ville d'Avray et Vaucresson), nous atteignons 10, 52% des suffrages. A noter que le total des voix de gauche pour ce premier tour dépasse celui de droite dans la commune de Chaville. Le nouveau maire UMP, Jean-Jacques Guillet, frappé par le cumul avec son poste de député, avait démissionné de son poste de conseiller général.
Sa suppléante à l'assemblée nationale, Mme Barodi-Weiss, maire de Marnes, recueille 53,83% des voix, mais la très faible participation la contraint à un second tour face à Jean Levain (PRG soutenu par le PS- 27,33%).
Pas de suspens dimanche prochain....

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 6 Juin 2008

commune Nombre de logements locatifs sociaux au 01/01/2007 Nombre de résidences principales au 01/01/2007 Pourcentage  de logements locatifs sociaux au 01/01/2007
Antony 4 679 24 289 19,26
Asnières-sur-Seine 6 239 36 904 16,91
Bagneux 8 039 15 738 51,08
Bois-Colombes 2 292 12 317 18,61
Boulogne-Billancourt 6 408 54 707 11,71
Bourg-la-Reine 1 472 8 639 17,04
Châtenay Malabry 6 265 12 570 49,84
Châtillon 3 124 14 561 21,45
Chaville 1 710 8 149 20,98
Clamart 5 407 21 409 25,26
Clichy 8 249 26 732 30,86
Colombes 11 287 33 578 33,61
Courbevoie 8 036 40 267 19,96
Fontenay-aux-roses 2 538 9 948 25,51
Garches 1 651 7 636 21,62
Garenne-Colombes 1 254 12 680 9,89
Gennevilliers 10 723 16 501 64,98
Issy-les-Moulineaux 7 069 28 724 24,61
Levallois-Perret 5 127 30 057 17,06
Malakoff 5 518 14 069 39,22
Marnes-la-Coquette 30 601 4,99
Meudon 5 018 19 629 25,56
Montrouge 5 073 22 877 22,18
Nanterre 18 857 33 772 55,84
Neuilly-sur-Seine 954 29 664 3,22
Plessis-Robinson 5 002 10 417 48,02
Puteaux 6 166 20 050 30,75
Rueil-Malmaison 6 400 32 279 19,83
Saint-Cloud 1 758 12 319 14,27
Sceaux 983 8 559 11,48
Sèvres 2 290 9 412 24,33
Suresnes  7 369 19 214 38,35
Vanves 2 979 12 648 23,55
Vaucresson 139 3 527 3,94
Ville d'Avray 271 4 712 5,75
Villeneuve-la-Garenne 5 115 9 102 56,20

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0