Publié le 26 Août 2008


Reçu en juillet un courrier d'André Santini, maire d'Issy, secrétaire d'Etat et aussi président du Syndicat des eaux d'Ile-de-France :












































On savait que notre eau était déléguée à Véolia, mais on ne savait pas (tout à fait) que le Syndicat des eaux était désormais Véolia "himself".
Le truc rigolo, c'est que comme nous sommes quelques uns à nous être aperçus de la bourde ministérielle, Santini vient de nous réécrire avec papier à en-tête du syndicat pour nous expliquer une "très regrettable erreur matérielle" dans le précédent envoi.
Confondre ainsi syndicat et entreprise délégataire, on n'en attendait pas moins de notre trublion isséen.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 24 Août 2008

Libération 24 août 2008

Devant un amphithéâtre comble, d'un millier de personnes les Verts ont lancé, avec Daniel Cohn-Bendit et José Bové, la dynamique en vue d'un rapprochement des composantes de la galaxie écologiste pour les Européennes de 2009.

Avec Daniel Cohn-Bendit et José Bové, les Verts ont lancé samedi à Toulouse, dans une ambiance survoltée, la dynamique en vue d'un rapprochement des composantes de la galaxie écologiste pour les Européennes de 2009, pour "construire une unité dans la diversité"

Devant un amphithéâtre comble, d'un millier de personnes, lors du débat de clôture de leurs journées d'été à Toulouse, les Verts ont "retrouvé espoir".

L'altermondialiste José Bové a résumé en lançant: "J'espère que les gens sortiront du débat en se disant: +Qu'est-ce qu'on est cons! Pourquoi on l'a pas fait plus tôt!+".

Très en forme, Daniel Cohn-Bendit, co-président du Parlement européen, a affirmé: "Nous allons tous rejoindre une table vide qui n'était occupée par personne".

"Dany" prône ce rassemblement qui irait de José Bové à des proches de Nicolas Hulot, en passant par des associations. Il avait déjà reçu vendredi, lors d'un débat en avant-première, un accueil très favorable.

L'ex-leader de 1968 n'a pas encore décidé s'il présenterait sa candidature en France ou en Allemagne, mais subordonnera sa décision à cette proposition.

"Oui, nous pouvons dépasser ce qui nous a séparés. On pourra gagner des tas de gens qui restent sceptiques sur nous", a-t-il lancé. "Le débat commence aujourd'hui".

Lançant un vibrant plaidoyer pour l'Europe "fédérale, écologique et sociale" "une utopie nécessaire", il s'est trouvé légèrement en désaccord avec José Bové sur l'Europe.

Le leader paysan a demandé "à ce que l'assemblée élue en 2009 soit une assemblée constituante" pour établir les "règles" de l'Europe et "que ce ne soit pas les chefs d'Etat et technocrates qui le fassent à notre place", chaleureusement applaudi.

"Banco" sur l'assemblée constituante lui a répliqué le député européen, mais il a invoqué le "principe de réalité", rappelant à Bové que les dirigeants d'Etats étaient "démocratiquement élus".

Bové a également mis en avant le "socle commun" de ce rassemblement, tout en reconnaissant que ce n'est un "secret pour personne qu'on a pu avoir des divergences", en allusion au débat sur le traité constitutionnel européen en 2005. Il est "important de les assumer sans invectives".

Il s'est dit "d'accord à ce débat et pour aller en avant", parce qu'il pense que ce socle on peut le partager" et parce qu'on "remet en cause le modèle libéral, productiviste et le système de croissance".

"On le fera pas sur n'importe quoi, La construction d'un projet est plus importante que le calcul sur l'image" et en rappelant les combats écolos qui ne se gagnent qu'"en commun".

Nicolas Hulot qui "pour des raisons personnelles, a décidé de se tenir à l'écart", selon son proche Jean-Paul Besset, n'est pas venu à Toulouse. Dans une longue interview vidéo diffusée lors du débat, il résume sa position: "Encourager, oui. Soutenir d'une manière ou d'une autre, oui. Appeler à voter, je ne suis pas prêt au moment. Voilà".

Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, a évoqué le "compromis, sinon le consensus" de ce rassemblement. "Le socle commun est clair, le libéralisme est incompatible avec une société écologique".

"Les Verts sont d'accord pour participer à ce rassemblement, et ne pas dire qu'ils en sont les chefs", a-t-elle ajouté. Elle a fixé rendez-vous au 13-14 septembre, avec la "quasi certitude" que le Parlement des Verts approuvera la démarche.

Laminés par les résultats de la présidentielle (1,57%), les Verts se prennent à rêver de réitérer l'exploit de Cohn-Bendit aux Européennes de 1999 (9,72%) et de leur score historique aux Européennes en 1988 de 10,8%.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 12 Août 2008





























Pour cause de festivités locales, je n'avais pas pu assister à l'inauguration de la navette fluviale Voguéo. En ce mois d'août, qui ressemble à un mois d'automne, je me suis décidée à aller tester ce nouveau service de transport public.
J'ai eu tout d'abord l'impression que je n'étais pas la seule à tester : touristes français et étrangers, parisiens, même une télévision asiatique.
Le catamaran est plutôt joli, assez confortable. Il navigue au ras de l'eau, ce qui est assez rare sur la Seine.
Côté vitesse, on n'est pas sur un hors-bord, mais ça avance bien. On se sent bien, tranquille, en vacances...
Le personnel d'escale et les équipages sont prévenants.
Bref, je trouve que c'est une réussite. En montant sur le bateau, je me suis aussi rappelée combien cela avait été long à mettre en place. Combien de réticences à surmonter...
Aujourd'hui, je suis assez fière d'avoir été de celles et de ceux qui ont poussé ce projet.
Et je n'attends qu'une chose : que Voguéo soit étendu de ce côté ci de la Seine, dont les paysages sont quand même (pardon) bien plus beaux que du côté d'Ivry.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 10 Août 2008

J'avoue : j'ai boycotté la cérémonie d'ouverture des J.O., mais j'ai craqué et je suis allée voir Wall-E.
Ce n'est pas le film de l'année, mais l'histoire est sympathique.
Une jolie fable écolo, où les hommes désertent la Terre pour cause de surproduction de déchets. Wall-E, petit robot, fait son job de ramasseur d'ordures qu'il empile à longueur de journée. Jusqu'au jour où un autre robot débarque, c'est "Eveuhhhhhhh".
Bon, le reste je vous laisse le découvrir.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 7 Août 2008

PARIS, 7 août 2008 (AFP) –Denis Baupin, adjoint Verts à la mairie de Paris, a dénoncé jeudi l'interdiction faite par la préfecture de police à Reporters sans Frontières de manifester vendredi devant l'ambassade de Chine à Paris, estimant qu'il s'agit d'un "recul inacceptable du droit de manifester en France".

   Denis Baupin affirme, dans un communiqué, que "non seulement cette décision constitue un recul inacceptable du droit de manifester en France", mais que "les raisons invoquées pour justifier ce refus sont plus inacceptables encore". La cérémonie d'ouverture des JO aura lieu vendredi à Pékin.

   Selon M. Baupin, "la préfecture de police aurait justifié l'interdiction par le fait que +des rassemblements organisés lors du passage de la flamme olympique à Paris le 7 avril dernier ont donné lieu à des débordements violents+".

   "Elle oublie juste de préciser que ces débordements violents ont été le fait des forces de police françaises et des services de sécurité chinois!", souligne-t-il.

   Le responsable Verts estime encore que, "plutôt que de prendre prétexte de ces incidents pour rogner le droit à manifester, la préfecture de police devrait nous rendre compte des résultats de son enquête" interne aux services promise suite à ces brutalités.

   Denis Baupin devait participer jeudi soir sur le parvis de Beaubourg et vendredi midi au Trocadéro aux rassemblements de solidarité pour les victimes tibétaines de la répression chinoise

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 1 Août 2008



Des travaux d’amélioration du rond point expérimental rue de Vaugirard à Meudon viennent d’être effectués. Ils ont été annoncés aux riverains par des petits tracts portant un logo inédit «  Vallée Rive Gauche, Issy-les Moulineaux, Meudon, Sèvres».

Intriguée par ce nouveau concept (diable, s’agit-il d’une nouvelle intercommunalité que l’on nous aurait cachée dans la torpeur de l’été ?), je suis allée sur le site du Conseil Général.

La concertation préalable sur l’aménagement de la RD7 y est annoncée d’une façon plus que floue.

Les élus d’opposition de Meudon, Issy et Sèvres ont demandé lors du passage de ce dossier au sein de leur conseil municipal que le projet alternatif des associations (2*1,5 voies avec piste cyclable et giratoires) soit également présenté au public durant la consultation organisée. Cette demande nous a été purement et simplement refusée. Idem en séance du Conseil Général, où malgré les efforts de pédagogie de notre Conseiller général Verts, Vincent Gazeilles, là encore, refus de la majorité UMP de mettre à la concertation autre chose que son projet de doublement de la voirie. 

 

Hier, un de mes amis habitant Sèvres, m’a fait passer un courrier provenant du Conseil général et signé de la blanche main de son président. Cette lettre (datée du 18 août prochain, comme quoi le CG 92 est toujours en avance…) l’informe qu’en tant que riverain, il est invité à participer à la consultation préalable du super projet d’aménagement « vallée rive gauche ».

 

« Depuis plusieurs années, le Val de Seine est en mutation. De nombreux emplois ont été créés, des entreprises se sont installées et développées et d’importants programmes de logements ont été bâtis. Pendant ce temps, les infrastructures et notamment la RD7 n’évoluaient pas. Aujourd’hui les études – et l’expérience – le démontrent : le Val de Seine se transforme plusieurs fois par jour en gigantesque piège à voitures, engendrant pollution pour les riverains et insécurité pour les vélos et piétons. » dixit Devedjian.

 

La brochure accompagnant l’envoi nous explique que trois variantes sont à l’étude pour la RD7. La variante (présentée sur le site du CG comme étant celle promue par le département) 2*2 voies, une variante 1,5 file de circulation par sens avec feux rouges et une variante 1,5 file avec giratoires.

Côté chiffres : en 1999, le CG 92 estimait que la circulation sur la RD7 représenterait 80.000 véhicules/jour. Cela fondait son projet de mise à deux fois deux voies.

Nous, Verts, avons toujours contesté ces chiffres, qui nous paraissaient d’une part inadmissibles et d’autre part absolument pas crédibles.

Aujourd’hui, le CG chiffre la circulation entre 20.000 et 48.000 véhicules/jour. Il l’estime en 2020 entre 25 et 50.000 véhicules/jour selon les variantes (sic).

 

Plusieurs questions se posent alors :

En tenant compte de la crise de l’énergie, du coût du plein d’essence qui ne saurait diminuer, comment peut-on encore aujourd’hui penser un seul instant que la circulation automobile va augmenter ? Réponse : être à l’UMP et ne rien avoir compris au film d’Al Gore (c’est le minimum qu’on peut demander aux élus du CG, non ?).

En imaginant (science fiction) que la circulation augmente de 2.000 véhicules/jour sur le tronçon (alors que le plan de déplacements urbain a toujours pour objectif une baisse de la circulation de 3% dans la région), pourquoi vouloir doubler la capacité de la RD7 ?

Où sont passés les 80.000 véhicules prévus par le CG en 1999 ?

 

Je vous invite à participer à la concertation qui débutera le 15 septembre prochain pour appuyer le projet présenté par le collectif d’associations opposées au doublement de la RD7.

 

Le site internet www.vallee-rive-gauche.fr n’ouvrira que le 1er septembre (on n’est pas toujours en avance au CG 92…)

Mais, juste pour rire, voici une esquisse extraite du site du CG. Une deux fois deux voies où il n'y a pas de circulation et où les voitures sont tellement discrètes qu'elles en deviennent transparentes...


 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0