Publié le 30 Décembre 2011

Ce matin, réveil tôt, pour partir à Nara. A nouveau le bus 100 et la gare de Kyoto. Nous empruntons un limited express (et on paie le supplément pour...) qui nous conduit à Nara en 40 minutes dans un confort inégalé.

 

Nara nous accueille avec son gigantesque parc et ses centaines de daims en liberté. C'est assez surprenant, mais les bêtes sont présentes un peu partout et suivent le touriste habituées qu'elles sont à ce que celui-ci leur fournisse des galettes vendues exprés.

 

aP1100760.JPG

 

Les daims sont très demandeurs en fait et font peur aux enfants qui pleurent beaucoup. On se dit qu'aller à Nara ce doit être une grande menace pour les enfants pas sages....

Mais, au bout d'un moment, on s'habitue à la présence des animaux et on comprend qu'il suffit de ne rien avoir à manger dans les mains pour être tranquille.

 

Il y a beaucoup de choses à voir à Nara, mais nous sommes en pleines vacances de fin d'année, aussi, nous n'irons pas visiter le musée national.

 

Par contre, nous nous rendons au temple Toddai Ji, le plus important temple bouddhique du Japon, fondé en 752. On y trouve un gigantesque bouddha, très impressionnant.

 

aP1100816.JPG

 

aP1100862.JPG

 

Nara est aussi une très charmante ville qu'il ne faut pas hésiter à visiter en flânant.

 

aP1100865.JPG

 

Et c'est enfin à Nara que nous assistons au battage de la friandise de fin d'année (voir article précédent concernant le kloug national).

 

Nous rentrons à Kyoto par un train normal, et nous passons une soirée Karaoké très sympathique en compagnie des collègues de mon père.

 

 

D'autres photos : https://plus.google.com/u/0/photos/113193842475826389343/albums/5691935080568259489

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 29 Décembre 2011

Nous prenons le bus n°100, spécial touristes puisqu'il cause anglais et chinois en expliquant presque tout à chaque arrêt, pour aller à la gare centrale de Kyoto. Puis nous prenons un train pour Uji qui s'arrête dans toutes les stations de la banlieue de Kyoto, ce qui permet de prendre le pouls de la périphérie et de traverser quelques rizières.

 

Uji est célèbre pour deux choses : le temple Byodoin, construit en 1053, et qui figure sur les pièces de 10 yens; et le thé, qui est semble-t-il le meilleur du Japon.

 

aP1100690

 

Nous faisons une agréable promenade en bord de rivière que nous traversons au retour en empruntant l'un des plus vieux ponts du Japon. On explique très souvent au touriste que les ponts, les temples ont été maintes fois ravagés par les incendies, les guerres, les tremblements de terre. Mais toujours reconstruits !

 

On fait une pause thé, dans une petite maison. Cela nous permet de goûter à différents breuvages que nous avons un peu de mal à identifier, il est vrai.

 

aP1100723

 

 

Nous revenons vers l'agitation de Kyoto, pas mécontents du tout de cette pause banlieusarde. Nous passons chez la fleuriste d'à côté, car nous sommes invités à dîner ce soir. Toute la boutique se met à notre service pour composer le bouquet, avec une extrême gentillesse et un réel souci que celui-ci soit réussi.

 

aP1100751

 

d'autres photos encore : https://plus.google.com/u/0/photos/113193842475826389343/albums/5691551416871706577

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 28 Décembre 2011

Enfin la température remonte, à moins que nous nous habituions à la froidure ???

 

Toujours sur les vélos, nous allons admirer le jardin du temple Tenjuan, évidemment zen ! Nous sommes seuls ou quasi. Il faut dire qu'à part quelques endroits, ce n'est pas vraiment la saison haute du tourisme. Bien sûr, au printemps, la végétation doit être extraordinaire, mais même en hiver nous trouvons des paysages magnifiques.

 

 

aP1100589.JPG

 

 

Nous traversons par la suite le jardin du palais impérial, complétement désert. Les sites impériaux nécessitent une autorisation de visite, certains sont interdits au moins de 20 ans....et en plus, c'est le début des vacances de fin d'année ici, donc nous ne verrons rien des palais, cachés derrière de hauts murs.

 

aP1100616.JPG

 

Nous rejoignons un collègue de mon père et déjeunons dans l'un des restos U. Rien à voir avec les nôtres, nous y mangeons excellement et pour pas cher du tout.

Puis nous prenons le métro et un train pour nous rendre au temple Daikaku ji. Le métro fête ses trente ans, Tout est évidemment super clean, les stations sont annoncées en japonais et en anglais, et nous n'avons aucune difficulté à nous orienter, à part pour acheter les tickets la première fois....mais on y arrive !

 

aP1100623.JPG

 

 

Le temple Daikaku Ji est situé au Nord Ouest de la ville, il faut donc pas mal de temps pour s'y rendre, mais la visite vaut le détour.

 

aP1100665.JPG

 

 

Nous rentrons un peu fatigués, en faisant un arrêt café et un arrêt courses (c'est toujours l'aventure pour savoir ce que l'on va manger !)

 

Complément photographique là : https://picasaweb.google.com/113193842475826389343/20111228102946

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 27 Décembre 2011

Ce matin, il fait toujours froid, mais au moins pas de pluie ni de neige.

 

Nous visitons le musée municipal d'art contemporain avec quelques jolies toiles. Mais la muséographie fait un peu défaut et le musée semble un peu abandonné.

Quoiqu'il en soit nous enchaînons avec le handycraft center qui recèle moults merveilles artisanales comme son nom l'indique. Une bonne adresse pour vous ramener des éventails par exemple, mais ne soyez pas trop nombreux à en commander quand même.

 

Nous déjeunons dans un restau de quartier, loin des touristes, à la japonaise, assis en tailleur. Et nous mangeons fort bien, même si nous ne sommes pas sûrs de l'exact contenu de nos différents bols. Mais ce ne serait pas drôle si on était au courant de tout !

 

Nous filons vers le sud de la ville à la recherche du musée des locomotives, que nous finissons par trouver. Il s'agit d'une ancienne gare que les Japonais ont eu la bonne idée de conserver.

  aP1100540

 

Comme il n'est pas trop tard encore, nous nous rendons au temple Kiomizu. Et nous faisons bien, car juste à la tombée de la nuit, les couleurs et le paysage sont merveilleux. Une partie est consacrée à des petits stands qui vendent tout un tas de porte bonheurs. La religion ça rapporte (diable ! aurais-je pêché en disant cela ?).

aP1100542

 

aP1100580

Détour par notre habituel superette de quartier pour le repas du soir (ce soir, si tout va bien et si on n'a pas confondu le paquet de farine avec autre chose ce sera crêpes !). Je photographie notre dernière expérience alimentaire : contrairement à ce que l'idiot de Français peut penser en voyant ces boîtes, il ne s'agit pas de caramel, mais semble-t-il de préparation pour la soupe. C'est terriblement surprenant lorsque l'on ne s'y attend pas...

 

aP1100587

 

 

  On va là pour voir d'autres photos : https://picasaweb.google.com/113193842475826389343/20111227104131

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 26 Décembre 2011

Journée des ratages.

 

On se lève ce matin avec quelques flocons qui tombent et il fait froid.

Bravant le mauvais temps, nous partons explorer la colline située au-dessus de l'université pour y découvrir...quelques temples bien sûr !

Nous n'arrivons même pas à nous perdre et rejoignons la cafet' de la fac où je déguste le curry du président (de l'université semble-t-il) : ils le vendent en boîte pour les amateurs.

 

Le temps ne s'arrangeant vraiment pas, passage par l'appart pour déposer les vélos et nous prenons le bus pour nous rendre au musée du cinéma à l'autre bout de la ville (le seul musée apparemment ouvert le lundi).

Malheureusement pour nous, nous arrivons seulement une demie heure avant la fermeture, on laisse donc tomber la visite qui est en plus hors de prix...

De là, nous empruntons un tram train d'époque, très agréable.

aP1100508

 

 

Et nous voici dans le quartier d'Arashiyama, le plus à l'ouest de la ville et aussi l'un des plus touristiques. Le paysage est superbe au bord de la rivière.

 

 

aP1100513.JPG

 

 

Mais, bon, encore une fois, nous arrivons trop tard pour grimper la colline et aller voir les babouins (peu sauvages d'après les guides) dans la forêt. Trop tard, parce que la caisse est fermée...et oui, il faut souvent payer au Japon !

 

La nuit approchant, nous attendons un bus pour rentrer...au bout d'une bonne demie heure dans un air glacé, notre bus n'ayant toujours pas fait son apparition, nous reprenons le tram-train jusqu'au centre puis un bus jusqu'à la maison.

 

Donc, le lundi quand il fait froid à Kyoto, c'est moins sympa qu'un autre jour de la semaine ensoleillé.

 

Suite des aventures demain, avec au programme des musées, car le temps ne se prête toujours pas à mettre le nez trop dehors !

 

et des photos, il y en a là : https://picasaweb.google.com/113193842475826389343/20111226103716

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 25 Décembre 2011

Non, ne croyez pas un instant que je vais vous écrire un article sur la haute technologie d'ici....

 

Ce matin nous nous sommes rendus dans une église (non pas parce que nous avons été soudain touchés par la grâce divine, mais simplement parce que nous y étions invités). Rencontres sympathiques avec un étudiant, futur diacre, natif du Burkina Fasso, un Franco-Polonais originaire du Pas-de-Calais et un prêtre québécois.

Nos amis japonais me branchent sur Fukushima, nous commentons ensemble les gros mensonges de Tepco. On m'apprend que Tepco refuse de reconnaître les déchets radioactifs hors de ses centrales comme étant sa propriété. J'imagine bien les longues batailles judiciaires que vont devoir entamer les victimes.

 

Après-midi au marché aux puces, qui n'a rien à envier à la Porte de Clignancourt. Sauf que celui que nous avons visité se trouve à la porte d'un grand sanctuaire shintoïste...bref, les marchands du temple !

On y trouve un peu de tout, surtout du monde.

 

aP1100460.JPGb

 

Et aussi des choses à manger, toutes sortes de choses....

 

aP1100446.JPG

 

 

aP1100451.JPG

 

 

Je me suis aussi trouvé un kimono qui risque de faire des jalouses à mon retour...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 25 Décembre 2011

 

On ne serait certainement pas venus jusqu'ici pour admirer des choses semblables à celles que nous avons chez nous.

 

Tout d'abord, il faut s'habituer au fait que tout ne tourne pas comme chez nous : ils roulent à gauche (et en vélo, les premiers jours demandent de la concentration) et les serrures des portes fonctionnent "à l'envers". On a donc un peu toujours la tête en bas !

 

Ensuite, il faut s'habituer à un certain ordre dans la vie de tous les jours : tout est polissé, aucun déchet par terre, pas l'ombre d'une poussière. Nous croisons des gens qui balayent les feuilles d'arbre un peu partout (sur les trottoirs, dans les jardins des temples). Les chauffeurs de taxi sont en uniforme et portent des gants blancs. Même chose pour les chauffeurs de bus auxquels on rajoute une casquette.

 

Le moindre petit chantier exige qu'au moins une personne (en uniforme aussi) se tienne devant pour réglementer la circulation et éviter un accident aux piétons. Idem pour les sorties des grands parkings.

 

Côté circulation, les grandes artères sont chargées, mais le Japonais semble patient et ne klaxonne que rarement. Il existe beaucoup de petits parkings (de quelques places) aménagés entre les constructions ou dans des impasses. D'autres rues sont super calmes et permettent de faire du vélo en toute tranquilité. Sinon, on roule sur les trottoirs en faisant marcher de temps à autres la sonnette pour avertir les piétons. Pour garer les vélos, c'est parfois sportif, car c'est interdit dans certains secteurs. On a alors recours à des parkings à vélo payants.

 

aP1100068

 

  La politesse, légendaire, est de mise. On multiplie les courbettes en disant bonjour, merci, au revoir. Les employés saluent leur lieu de travail (ou alors leurs clients ?) en quittant leur poste. On se dit merci quinze mille fois. On nous montre à chaque fois la somme à payer sur la caisse (le gajin ne parle forcément pas japonais) et on calcule devant nous la monnaie à rendre.

 

Côté campagne électorale, là encore, c'est différent. Quelques affiches sur les murs qui ressortent beaucoup, puisqu'ils ne sont absolument pas envahis de pub. Et des camionnettes qui parcourent les rues avec des hauts-parleurs pour- on l'imagine- vanter les mérites des candidats.

 

aP1100397.JPG

 

Et puis un peu partout des distributeurs de boissons parfois étranges.

aP1100031.JPG

 

Chaque quartier possède sa boulangerie française. Boulangeries, restos, traiteurs français bien plus présents que Mac do et on ne va pas s'en plaindre.

 

A l'entrée des maisons, des temples, on laisse ses chaussures à l'entrée.

 

Et enfin, vous vous y attendez : quelques lignes sur un lieu utile plusieurs fois par jour...les toilettes. Elles sont toutes équipées électroniquement. Dans les lieux publics, type centre commercial, on peut mettre de la musique. Ailleurs, le tableau de bord est digne d'un cockpit d'avion.Les nôtres sont d'un raffinement exquis puisque lorsque l'on déclenche la chasse d'eau, se déclenche aussi un robinet d'eau lave-mains situé sur la chasse d'eau. Les toilettes traditionnelles sont elles munies d'un mode d'emploi, car elles sont un peu déroutantes.

 

aDSCN1207.JPG

 

aP1100374

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 25 Décembre 2011

En cette veille de Noël, il est grand temps de courir les magasins de centre-ville à la recherche d'une dinde et de marrons afin de fêter dignement. Enfin, je dors un peu normalement.

 

Direction la galerie Teramachi, sorte d'énorme passage parisien, rempli de boutiques (et de temples) en tous genres.

 

aP1100383.JPG

Nous faisons quelques emplettes évidemment toujours utiles, genre souvenirs et petits cadeaux. Il y a foule et frénésie, mais une frénésie toute japonaise, c'est-à-dire disciplinée.

 

Après déjeuner, nous nous rendons à la gare centrale de Kyoto, gare immense où se trouve un centre commercial délirant. Dans une sorte de supermarché, se trouvent des dizaines de stand de bouffe où les queues sont réglementées par un employé. Désolée, pas de photos car vu le monde, je n'ai pas réussi à sortir mon appareil.

 

 

aP1100400.JPG

 

Nous allons prendre l'air à pieds, en passant par la poste centrale, jusqu'à la pagode la plus haute du Japon (55 mètres). Cela nous donne l'occasion de traverser des quartiers périphériques un peu glauques, mais tranquilles.

 

aP1100417.JPG

 

Au retour, nous nous consacrons au achats du dîner de Noël qui consistera en quelques filets de poulets accompagnés de patates. Nous testons une espèce de muscat non alcoolisé de couleur verte.

 

aP1100441.JPG

 

(elle est pas belle ma table de Noël ???)

 

Encore une journée de balades à vélo, dans cette ville presque toujours plate.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 23 Décembre 2011

A la fin de ce séjour, je me serai transformée en lève tôt (5 heures ce matin, ça commence à être dur).

 

Journée Buda donc, sous le soleil à peu près, mais la température de 5 degrés rend les promenades un peu fraîches. Heureusement entre deux visites, on pédale et on s'arrête parfois dans de charmants cafés au nom souvent français.

 

Notre première destination est le pavillon d'argent, qui n'est pas du tout en argent, mais qui est vraiment magnifique.

Vous n'avez qu'à aller voir les photos !

 

Nous parcourons ensuite le chemin de la philosophie jusqu'au non moins magnifique temple Honen in, situé sur la colline.

 

aP1100296.JPG

 

 

On longe toujours le chemin jusqu'au temple Zenrin ji qui recèle un Bouddha unique puisqu'il regarde par dessus son épaule. Malheureusement là pas de photos c'est interdit...

Mais on se rattrape sur la vue panoramique sur la ville qui nous récompense de nos efforts pour grimper.

 

aP1100327.JPG

 

 

Petite pause déjeuner à la maison, puisque le chemin de la philosophie se trouve à deux roues de vélo de là.

Et nous repartons explorer la colline du dessus qui s'avère être truffée de temples et de cimetières. là encore, plein de boudhas.

 

aP1100339.JPG

 

 

On termine la virée touristique par le sanctuaire Helan, qui célèbre le premier et le dernier empereur ayant vécu à Kyoto.

C'est enfin l'heure de se préoccuper des courses, on achète des choses un peu bizarres. Dont une qui reste encore mystérieuse plusieurs heures plus tard...

 

 

sP1100373.JPG

 

D'autres photos à venir, soyez patients un peu...et si le courage me vient (ainsi que l'accès à la clé 3g....), je vous promets un super article sur les trucs et les machins étranges ici.

 

Voilà les photos : https://picasaweb.google.com/113193842475826389343/20111223101322?authkey=Gv1sRgCLvJ9JWT77q4eg

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 22 Décembre 2011

Mes nuits se rallongent un peu, mais debout quand même à 6 heures...

 

Grande balade à vélo ce matin pour normalement aller jusqu'au temple Kennin Ji, simplement d'une part on s'est d'abord perdus et d'autre part on n'a pas trouvé l'entrée de ce merveilleux temple qui recèle d'après les guides de fabuleux rouleaux.

 

Bon, pas grave, on s'arrête pour déjeuner chez (biiiiip), vu que certains membres du groupe manquaient de frites. Puis, nous visitons les grands magasins de luxe, j'en profite pour changer enfin la pile de ma montre en rade depuis dimanche dernier. Dans le premier magasin, le réparateur de montres refuse de faire le boulot : il a peur de casser le verre en ouvrant. J'ai beau insister, je comprends qu'ici quand c'est non, c'est non. Heureusement, dans le second magasin, le type est plus sympa et me change ma pile. Me voilà à nouveau à l'heure ! A l'heure de Kyoto enfin.

 

aP1100196.JPG

Nous filons ensuite vers le musée du manga, art auquel j'avoue être quelque peu fermée...

 

 

aP1100208.JPG

Puis, découverte du château de Nijo. construit en 1603 pour le shogun. Evidemment le tout est en bois et cela explique les incendies successifs. Le parc est immense et nous faisons une très agréable promenade.

aP1100212.JPG

 

Nous nous perdons encore un peu avant de rejoindre l'université où nous assistons à une petite fête de fin d'année avec les collègues de mon père. Pizza et bières. Il y a aussi des shushis pour les amateurs...

 

Je me promets depuis que je suis ici de vous décrire les choses différentes de not' chez nous. Il faudra juste que je m'y mette !

 

et puis toujours d'autres photos ici : https://picasaweb.google.com/113193842475826389343/20111222112352

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0