Publié le 28 Septembre 2009

Le “Comité national contre la privatisation de la Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal” organise une consultation nationale du lundi 28 septembre au samedi 3 octobre 2009 sous forme de votation citoyenne, ouverte à tous, sur tout le territoire français.
 
A Sèvres, Il sera possible de voter les 29, 30 septembre et 1er octobre dans les quartiers (Bruyères, Cristallerie, Danton) et le samedi 3 octobre au marché, à la poste et devant les commerces. On pourra aussi voter à Ville-d’Avray le vendredi 2 octobre de 10h à 12h au marché et le samedi 3 octobre de 9h à 12h devant la poste.
Cette consultation est organisée par un comité d’associations, partis politiques, syndicats et citoyens (Collectif du 29 mai, Les Verts, NPA, PC, PG, PS, Sud-PTT, CGT).
Nous invitons tous les citoyens à venir s’exprimer sur l’avenir du service public postal.
C’est à nous de choisir !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 28 Septembre 2009

Depuis 3 jours, un des panneaux de propagande du Conseil Général des Hauts-de-Seine en faveur du projet de bétonnage des berges de Seine est recouvert par des affiches de l'UNI, syndicat d'extrême droite étudiant.
Ils ont vu le mot "gauche" et n'ont pas pu s'empêcher...ce n'est franchement pas sympathique pour leurs amis de l'UMP !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 28 Septembre 2009

Meudon D 7 : les écolos ne désarment pas


 Habitants et représentants d’associations de défense environnementale ont rallié samedi après-midi les bords de Seine pour leur traditionnelle Fête des guinguettes.
 Le côté festif, ce sont plutôt les enfants qui en ont profité. Captivés par une lecture de contes ou inspirés au coloriage, ils ont laissé leurs parents débattre du projet de doublement de la D 7.
Un sujet qui continue à irriter particulièrement les écologistes, mais pas seulement. « L’association des usagers des transports (AUT) a un stand aujourd’hui, montre Geneviève Feron, la secrétaire de Vivre à Meudon. Pourtant, ce n’est pas une organisation environnementale. »
Enquête publique à la fin de l’année
Un débat mené par Michel Riottot, le président d’Environnement 92, a permis de revenir sur dix ans de lutte contre le projet départemental sur cet axe qui relie Issy-les-Moulineaux et Sèvres. « Construire une très grande infrastructure routière près de la Seine constitue un non-sens, s’alarme Mireille Ferri, vice-présidente de la région Ile-de-France (Verts). Surtout que la circulation a baissé de 20 % sur cette route depuis cinq ans. Il existe d’autres moyens de fluidifier le trafic, à l’image du rond-point expérimental actuellement testé à Meudon. Le projet du conseil général ne s’intéresse qu’aux transports et pas aux riverains. » Des arguments que les adhérents d’Environnement 92 comptent bien développer lors de l’enquête publique prévue d’ici la fin de l’année.
 Le Parisien - 28 septembre 2009
JB

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 27 Septembre 2009

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 26 Septembre 2009

Ce samedi 26 septembre a lieu la 8ème fête des Guinguettes, organisée par le collectif associatif opposé à l'élargissement de la RD7 entre Sèvres et Issy-les-Moulineaux.
Ce dossier est emblématique de la vision du développement durable du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Sous couvert d'aménagement des berges de Seine, l'UMP nous propose de transformer la RD7 en autoroute urbaine.
Un débat est organisé à 16 h 30 avec Mireille Ferri, vice-présidente du Conseil régional.
Rendez-vous place Bergeyre, au bas Meudon !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 22 Septembre 2009


« La secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno ne connaît pas les dossiers de son territoire », estiment les Verts des Hauts-de-Seine. Lors d’un déjeuner à la préfecture consacré au Grenelle de l’environnement, hier, ils ont notamment interpellé la ministre habitant Issy-les-Moulineaux sur le projet de doublement des voiries routières de la D 7 (Sèvres, Meudon, Issy-les-Moulineaux).
« Ce projet est manifestement contraire aux objectifs du Grenelle de réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020, pointent les écologistes. Et Mme Jouanno a botté en touche en affirmant ne pas connaître le dossier. »


Le Parisien 92 - 22 septembre 2009

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 21 Septembre 2009

Communiqué de presse



Aujourd'hui, lors d'un déjeuner en préfecture de Nanterre consacré au Grenelle de l'Environnement et réunissant des élus du département des Hauts-de-Seine, les Verts ont souhaité interpeller Chantal JOUANNO sur quelques dossiers locaux importants.

 

Ainsi, Julien SAGE, adjoint au Maire de Nanterre, les Verts, a-t-il attiré l'attention de la secrétaire d'Etat sur les projets de fusion des deux établissements publics EPAD et EPASA. Ceci illustre la volonté du Gouvernement de reprendre la main sur les politiques d'aménagement en Ile-de-France et à Nanterre en particulier. Pour les Verts, cette fusion est inacceptable car elle est contraire aux principes évoqués dans le Grenelle de l'Environnement sur la concertation locale. Sur cette interpellation, Mme JOUANNO n'a eu pour seule réponse qu'un renvoi au rôle de l'Etat.

 

Catherine CANDELIER, conseillère municipale de Sèvres et vice-présidente du groupe Verts au Conseil Régional d'Ile-de-France, a souhaité demander à Chantal JOUANNO son avis sur le projet de doublement des voiries routières de la RD7 (Sèvres, Meudon, Issy les Moulineaux). Ce projet étant manifestement contraire aux objectifs du Grenelle de réduction de 20% des émissions de GES (gaz à effet de serre) d'ici 2020. Mme JOUANNO a botté en touche en affirmant "ne pas connaître le dossier", qui coûtera pourtant 200 millions d'euros aux contribuables alto-séquanais.

 

Pour les Verts des Hauts de Seine, il est grand temps que Mme JOUANNO prenne connaissance des dossiers du département qu'elle semble vouloir représenter pour l'UMP lors des élections régionales de mars prochain.

 

Il est aussi grand temps que les projets non compatibles avec le Grenelle soient stoppés dans les Hauts-de-Seine !

 

Nanterre, le 21 septembre 2009

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 21 Septembre 2009

Nous fumes donc quelques élu/es Verts ce midi à nous rendre à l’invitation du Préfet pour « débattre » avec Mme Jouanno.
Première surprise, il existait un déroulé minuté avec des thèmes choisis à l’avance. Seconde surprise, les plans de table…On nous a donné à chacun une place sur une table qui portait le nom d’une fleur (moi c’était « Sainfoin cultivé »), signe que l’on s’intéressait pour de bon à l’écologie.
Il y avait du beau monde : Fourcade, Badré, Santini, Karoutchi, nos bons maires…plein d’amis. Les interventions de Mme Fourcade et de Kosciusko Morizet sur le thème de la biodiversité ont laissé plus d’un convive rêveur. A ma table, le maire de St Cloud se moquait ouvertement de mon pauvre maire et de son île Monsieur.

Je me suis emparée du micro pour poser la première question, histoire de mettre un peu d’ambiance. Je les ai sentis un peu énervés lorsque j’ai abordé franchement le sujet de la RD7 en demandant à la secrétaire d’Etat ce qu’elle en pensait elle. La réponse fut intéressante, car Chantal Jouanno a carrément expliqué qu’elle ne connaissait pas le dossier et qu’elle laissait le soin à Patrick d’en causer. Devedjian a répondu que la RD7 c’est génial parce que pour la première fois on fait de l’insertion environnementale…

Sur la thématique de la ville durable, le maire de Boulogne qui lisait très bien les fiches préparées par son staff, nous a fait part d’un concept nouveau : le « corridor biologique » qu’il a expliqué en long large et travers à ses amis qui n’en revenaient pas. André Santini, en pleine forme, nous a fait le tableau de sa future ZAC. Le siège de la BNP à la place de l’ancienne usine TIRU. Et qu’il était très content d’avoir été cumulard vu que ça lui avait permis d’obtenir des sous de toutes parts….

Concernant le dernier sujet (gouvernance et participation citoyenne) que nous avions le droit d’aborder, Julien Sage, adjoint à Nanterre, a gentiment fait remarquer à la secrétaire d’Etat que le Grenelle c’était bien parce qu’on voyait que la concertation c’était important pour faire avancer les projets. Mais que la fusion de l’EPAD et de l’EPASA, ce n’était pas trop dans l’esprit grenelle…main basse de l’Etat sur les affaires des collectivités locales ! Chantal Jouanno n’a pas du tout apprécier cette intervention et on voyait bien qu’elle était fachée. Elle a répondu à Julien : « quand il n’y a pas assez d’Etat, vous râlez, et quand on vous en remet vous n’êtes pas content. » Elle a fini par nous dire que le Grand Paris c’était vraiment un truc génial.

 Bref, Mme Jouanno est sympa, mais elle ne connaît pas les dossiers des Hauts-de-Seine et c’est embêtant pour quelqu’un qui ambitionne d’être élue aux régionales.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 18 Septembre 2009


Une interview pour le magazine Navigation, Ports et Industries du mois de septembre 2009


Catherine Candelier, vice-présidente du groupe des Verts au Conseil régional d’Ile-de-France, conseillère municipale de Sèvres et vice-Présidente du conseil d’administration du Port Autonome de Paris, nous confie mes ambitions de la Région pour ses voies d’eau.

 

 

NPI/ Navigation, ports et industries : quelles sont les applications concrètes du Schéma directeur de la Région Idf/SDRIF en matière de transport fluvial ? 

Catherine Candelier : La Seine constitue la colonne vertébrale de notre région qui s’est développée autour du fleuve, avant hélas, de lui tourner le dos. Le SDRIF adopté par le Conseil Régional en septembre 2008 reconnaît ainsi aux voies navigables franciliennes une place majeure dans l’aménagement de notre territoire, avec l’ensemble de leurs dimensions: biodiversité, alimentation en eau potable, espaces verts et de loisirs, et bien sûr l’aspect transport !

Pour  atteindre notre objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre, il est capital de développer l’ensemble des alternatives à la route. Il s’agit également d’un enjeu économique fort : les emplois créés par le fret fluvial sont des emplois durables et non délocalisables. Le SDRIF a inscrit le maintien des emprises portuaires existantes, notamment en cœur d’agglomération, mais a également préservé l’avenir laissant la possibilité de créer de nouvelles plate formes.

Cette planification a été menée en totale cohérence avec le schéma de développement du PAP. Pour ma part, c’est un vrai progrès puisque les précédents documents d’urbanisme délaissaient totalement le fleuve.

Outre le SDRIF, le Conseil régional travaille régulièrement avec le PAP pour mener à bien des études ou des expérimentations. Nous avons ainsi co financé une base de données permettant aux professionnels de comparer les coûts économiques et environnementaux d’un transport par route et par la voie fluviale. Le Conseil régional a également subventionné la mise en œuvre du transport régulier de papier entre Genevilliers et Rouen, une économie de 40% de CO2 ! Nous participons également à la  modernisation d’écluses.

 

NPI : Ouverture du canal Seine-Nord, création de terminaux à conteneurs : les projets d'infrastructures ne manquent pas en Île-de-France, de quelle façon la région y participe-t-elle ?

C. Candelier : La Région Ile-de-France est la seule collectivité territoriale à intervenir financièrement dans les projets de développement ou d’amélioration des plates formes du PAP, à hauteur d’environ 4 millions d’euros par an. Nous avons ainsi pu aider le PAP à étendre l’emprise de Gennevilliers et de Bruyères/Oise, à lancer la réhabilitation de Limay.

Concernant le Canal Seine Nord Europe, le Conseil régional a signé un protocole d’intention avec l’Etat qui va permettre d’approfondir les discussions sur le montage financier. Nous avons de fortes réserves sur une solution PPP. Par ailleurs, les finances régionales ne sont pas extensibles !

 

 

NPI : En quoi le projet de « Grand Paris » peut-il être une occasion de développer et d'améliorer le transport fluvial dans la région ?

C. Candelier : Qu’est-ce que le « Grand Paris » ? Personne aujourd’hui ne le sait ! S’il s’agit des travaux des équipes d’architectes: oui, ils ont tous souligné l’enjeu fluvial et appuyé le SDRIF. S’il s’agit de la construction d’un grand port à Achères, ce n’est pas franchement un scoop : le projet est inscrit au SDRIF et et fait partie de longue date des objectifs du PAP. Mais qui le financera ? L’Etat ?

Le développement des grandes plates formes est bien sûr incontournable, mais il faut également préserver les petits linéaires qui permettent une desserte fine en zone urbaine. L’important est d’apprécier la Région dans toutes ses composantes, pas seulement le cœur d’agglomération ! Il faut soutenir le développement d’implantations en Essonne, dans le Val d’Oise, en Seine-et-Marne !

 

 

NPI :Comment, à votre sens, peut-on améliorer l'intégration des ports de commerce dans le tissu urbain de la région et les faire mieux accepter des riverains ?

 

C. Candelier : Le PAP a fait de gros efforts ces dernières années en matière d’insertion urbaine. Les élus présents au Conseil d’Administration de l’établissement constituent à ce titre d’importants relais locaux. La concertation avec les riverains fait désormais partie des habitudes de travail. En moins de dix ans, les Franciliens ont redécouvert leurs voies d’eau, ils souhaitent y avoir accès, pouvoir profiter des berges pour s’y promener. Ces demandes sont légitimes !  Le PAP a lancé plusieurs réaménagements qui permettront de rétablir une image quelques fois très dégradée. La population ne sait parfois pas du tout quel type d’activité se déroule dans les ports. La communication, l’information et la pédagogie sont des outils majeurs pour faire accepter ces installations. L’image du transport fluvial est bonne dans l’opinion publique, cela aide beaucoup à faire accepter la présence du port dans le paysage ! Mais cette présence ne doit pas être exclusive, il faut faire en sorte le port, en dehors des heures d’activités, puisse être un lieu public, accessible à tous.

 

Propos recueillis par Etienne Berrier

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 18 Septembre 2009

 

Communiqué de presse 18 septembre 2009

 

Lundi, à l’occasion de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi sur l’organisation et la régulation des transports ferroviaires, le gouvernement envisage de transférer les infrastructures de transport actuellement propriété du STIF à la RATP.

 

Les Verts dénoncent ce nouveau coup de force contre le service public des transports.

 

En effet, ce transfert de propriété n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les élus qui sont à la tête du STIF depuis la loi de décentralisation de 2004. Le groupe des élus Verts au Conseil Régional d’Ile-de-France appelle l’ensemble des parlementaires soucieux de la démocratie et des principes constitutionnels à rejeter l’amendement gouvernemental.

 

Ils s’inquiètent de plus d’un transfert de propriété au profit de la RATP, entreprise publique bénéficiaire, qui pourrait être privatisée dans les prochains mois.

 

 

 

Contacts :

Catherine Candelier Vice-Présidente du groupe Verts
Jean-Pierre Girault Président de la commission Transports et administrateur du STIF
Alain Amédro Président de la commission investissement au STIF

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0