Publié le 29 Février 2008

Quelques images de la manifestation de ce jour au Palais Royal pour protester contre la suppression de crédits destinés au monde de la culture.
La liste est hélas longue des petites structures qui vont disparaître un peu partout  du fait d'une certaine vision productiviste de la culture.

P1010179.JPGP1010178.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 27 Février 2008

FKM doit faire face à trois listes Roberto Cristofoli

mercredi 27 février 2008 | Le Parisien


MAIRE depuis 1995, François Kosciusko-Morizet, candidat de l'UMP, aborde un premier tour en demi-teinte dans cette commune détenue naguère par la gauche. Confortablement élu dès le premier tour avec 58 % des voix en 2001 face à une liste unique à gauche, il devra affronter cette fois-ci trois listes pour espérer briguer son troisième mandat.

Une liste centriste, une écologiste et une liste socialiste.

Il ne devrait donc logiquement pas faire, cette fois-ci, l'économie d'un second tour.

A 68 ans en août prochain, celui dont la fille, Nathalie, est devenue secrétaire d'Etat du gouvernement Fillon et se présente elle-même aux élections municipales à Longjumeau (Essonne), affirme pour sa part se retrouver briguer un troisième mandat « face à trois listes de gauche » affirme-t-il.

Son concurrent MoDem, Pascal Giafferi, apprécie : « La vérité c'est que les Sévriens sont las de lui. La nouvelle tête, c'est moi » prétend-il.

« Les Verts, eux au moins, font une campagne claire »

Mais c'est le socialiste Jacques Blandin qui polarise la colère de celui que l'on surnomme FKM à Sèvres. « C'est un menteur, il prétend que les caisses de la ville sont vides alors que nous avons 4 millions d'euros en bons à terme au Crédit agricole », assure le maire sortant.

« Mais alors, pourquoi refuse-t-il de nous donner les documents financiers que nous sollicitons, si la situation est aussi bonne qu'il le dit ? », rétorque Jacques Blandin.

Seul le candidat des Verts, Luc Blanchard, semble trouver grâce aux yeux de FKM : « Eux au moins, ils font une campagne claire même si nous ne sommes pas d'accord avec ce qu'ils proposent. » Pour autant, Luc Blanchard prend le compliment avec distance et se sent apparemment plus proche du PS : « Je crois à une fusion des listes au second tour et je pense que Jacques Blandin est écolocompatible. »

Autrement dit, il ne manquera pas de se ranger à ses côtés si, comme c'est largement prévisible, il arrive derrière la liste socialiste au premier tour.

Quant à l'attitude du MoDem, son leader dit que rien n'est figé. « Nous sommes là pour prendre date considère Pascal Giafferi, nous annoncerons après le premier tour notre décision pour le second. »

Reste un point d'interrogation : le fait d'être le père d'une secrétaire d'Etat proche de Nicolas Sarkozy jouera-t-il en faveur ou en défaveur de François Kosciusko-Morizet ? Réponse le 9 mars.

LES TETES DE LISTE


Luc Blanchard (les Verts)
Depuis vingt ans chez les Verts, Luc Blanchard, 51 ans, est journaliste et propriétaire avec son épouse d'un studio de création graphique. Il est aussi le président de l'association écologiste de Val de Seine vert. Il a également une petite expérience de la gestion locale ayant siégé quelques mois comme conseiller municipal avant les élections de 2001.

Jacques Blandin (PS)
Habitant de Sèvres depuis 1979, conseiller municipal depuis 1997, ce professeur agrégé de comptabilité et de gestion de 54 ans est diplômé de Sciences-po Paris et de HEC. Il a travaillé pendant dix-sept ans dans le secteur privé et dirigé plusieurs PME. Il est aussi présent à Dynamic Sèvres, à la caisse des écoles et à la Maison de la famille.

Pascal Giafferi (MoDem)
Administrateur de biens de 46 ans, Pascal Giafferi n'a jamais eu de mandat électif. Pour autant, il n'est pas un novice en politique. Entre 1990 et 1995, il a travaillé aux côtés de Michel Noir et Michèle Barzach au sein du mouvement Nouvelle Démocratie avant de rejoindre François Bayrou puis de défendre les couleurs du MoDem.

François Kosciusko- Morizet (UMP)
Ce polytechnicien qui aura 68 ans en août prochain est devenu maire de Sèvres pour la première fois en 1995 avant d'être réélu en 2001. Une longue tradition familiale. Son père fut maire de Saint-Nom-la-Bretèche et son grand-père sénateur-maire de Boulogne-Billancourt. Sa fille est la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet.


Nombre d'habitants : 23 800.
Maire sortant : François Kosciusko-Morizet (UMP).
Logements sociaux : 25 %.

Taux de chômage : 4,2 %.
Nombre de sièges : 35.
Résultat du 1 e r tour de l'élection municipale de 2001 : Inscrits : 13 058. Liste Kosciusko-Morizet (DVD) : 58,05 % ; liste Michaud (PS) 41,94 %.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 23 Février 2008

Ces mots, ce sont ceux d'Ingrid Betancourt, otage des FARC depuis 6 longues années.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 20 Février 2008

Communiqué de presse 20 février 2008

Affaire des marchés truqués des lycées d’Ile de France - Cassation

Les Verts s’inquiètent du retour des procédures qui avaient permis ce scandale
 

     Plus de onze ans après leur demande d’ouverture d’une information judiciaire, les Verts voient une nouvelle fois justifiée, en cassation, la pertinence de leur action, initiée en 1996 par eux seuls1. Les Verts rappellent qu’ils ont, depuis, obtenu politiquement l’abandon des procédures incriminées à la Région Ile de France, valises et ententes occultes avec les entreprises, avec la certification et la mise en transparence des marchés publics.

     La majorité des condamnés en première instance n’avaient pas fait appel, se satisfaisant sans doute de peines de prison avec sursis pour une affaire de cette importance. Les autres ont épuisé, avec le pourvoi en cassation, leur ultime recours.

     Il reste maintenant à récupérer cet argent, car il y a bien eu un détournement d’argent public, et de très grande ampleur. Pour cette affaire, le Conseil de la concurrence a sanctionné à hauteur de 47,3 millions d'euros 12 entreprises appartenant aux groupes du BTP pour entente générale, le 9 mai 2007.     Cette décision fait toujours l’objet d’un recours devant la Cour d’appel de Paris2.

 Jean-Félix Bernard, conseiller régional Vert, s’inquiète du retour aux procédures qui avaient permis ce pacte de corruption, au vu de la volonté du gouvernement d’aller vers une dépénalisation du droit des affaires par une réduction de la durée de prescription des abus de biens sociaux et par le recours aux partenariats public-privé (PPP)3, similaires à la procédure de marchés d’entreprises de travaux publics (METP) à l’origine de l’affaire.

     Il observe à ce sujet l’attribution par le ministère de la Justice d’un premier contrat de financement, construction et gestion de trois établissements pénitentiaires pour 27 ans.  Bien que « la place Vendôme précise que le groupe Bouygues, dont le dirigeant Martin Bouygues est le témoin du deuxième mariage de Nicolas Sarkozy et le parrain de son fils cadet Louis, a été choisi après une mise en concurrence avec Eiffage, Spie Batignolles, et Vinci Construction »4, les Verts restent plus que réservés sur ce type de procédures.

 

1 Intervention en séance plénière du Conseil régional de Jean-Félix Bernard pour le groupe Verts, le 22 novembre 1994 et saisie du procureur de la République par Les Verts le 9 octobre 1996. C’est cette saisine qui est à l’origine du procès.

2 Décision intégrale sur http://www.conseil-concurrence.fr/pdf/avis/07d15.pdf

3 Voir l’avis très critique de la Cour des Comptes sur les PPP (6 février 2008)

4 Dépêche Reuters, le 19/02/08

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 19 Février 2008

Communiqué de presse des Verts Hauts-de-Seine


Dans une récente interview*, Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, annonce qu’une nouvelle concertation sur l’aménagement de la RD7 sera prochainement lancée.

Les Verts rappellent qu’ils soutiennent le projet alternatif présenté par le collectif d’associations opposé au passage à 2 x 2 voies.

Il est tout à fait possible de réaliser un aménagement permettant de ne pas augmenter le trafic automobile dans un secteur très urbanisé, redonnant vie aux berges de Seine, dans un cadre exceptionnel.

Les Verts se félicitent de l’abandon de la décision du Conseil Général en juillet dernier qui prévoyait le lancement d’une enquête publique pour élargir l’emprise de la RD7, alors même qu’une expérimentation d’un carrefour giratoire venait d’être mise en œuvre à la demande des associations.

Ils espèrent cependant que cette déclaration ne soit pas une manœuvre électorale, à la veille des élections cantonales et municipales.

Ils rappellent que les élus de la majorité présidentielle se sont prononcés pour le passage à 2 x 2 voies, au mépris du développement durable et au mépris du travail associatif. Et que ces mêmes élus continuent de soutenir pour l’Ile-de-France des projets autoroutiers au détriment des transports en commun.

* « Ville et Transports magazine » 13 février 2008, dans le cadre d’un dossier de 15 pages consacré à la RD7

 

Catherine Candelierconseillère régionale, conseillère municipale de Sèvres

Frédéric Puzin, secrétaire départemental des Verts 92, conseiller municipal et communautaire de Sèvres -

Vincent Gazeilles, conseiller général de Clamart

Joëlle Paris, porte parole des Verts 92


devedjian.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 17 Février 2008

John Maina avait 20 ans. Il avait fui le Kenya il y a 2 ans.
John avait demandé l'asile à notre pays. Sa demande a été rejetée.
Il a mis fin à ses jours vendredi pour éviter d'être expulsé. Il habitait Meudon.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 11 Février 2008

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 10 Février 2008

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 4 Février 2008

Deux nouveaux bureaux de vote sont créés pour faire face certainement aux complications et lenteurs apportées par les machines à voter...On votera donc aussi en Mairie et à l'Escale.
Mais ce ne sont pas les seuls changements, puisqu'en fait 20% environ des électeurs sévriens changent de bureau lors de ces élections !
Si on voulait décourager un peu plus l'électeur, on ne s'y prendait pas autrement.
Retrouvez votre bureau de vote sur : http://www.sevres2008.fr/?page_id=72

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 1 Février 2008

Le site Bakchich info publie ces jours-ci des extraits de "9-2 le clan du Président".
Citons donc :

"Aujourd’hui, les services du département assurent être incapables de calculer le PIB du 92. « Cela ne veut rien dire » affirme Jean-Claude Caron, vice-président du conseil général en charge du budget et des finances. L’Insee, lui, y parvient et chiffrait officiellement, en 2000, le PIB des Hauts-de-seine à 90 milliards d’euros, soit autant que celui du Maroc !

 

Les chiffres, pour peu que l’on s’y plonge, sont pourtant éloquents. Le budget 2007 du conseil général , avec 1,6 milliard d’euros, est l’un des plus élevés de tous les départements français après celui de Paris (6,8 milliards d’euros)(…)

 

La principale recette du département reste la taxe professionnelle, versée par les sociétés. On comprend mieux pourquoi les hiérarques du conseil général, de Sarkozy à Devedjian, se montrent si empressé de relancer le quartier d’affaires de la Défense : les entreprises versent plus de 260 millions d’euros par an. Bref, l’argent coule à flots (…)

 
Logements, voitures, télés, primes et cadeaux
 

Forcément, pareille valse des millions a pu faire tourner la tête des élus. La gestion de Charles Pasqua, en particulier, a beaucoup intéressé la chambre régionale des comptes. Dans son rapport de 2001, celle-ci a longuement souligné les coupables relâchements intervenus entre 1993 et 1999 : explosion de la dette (+ 441% !), distribution trop généreuse de voitures et de logements de fonction (130 heureux bénéficiaires), attribution de primes et de compléments de rémunération mal justifiés, etc.

 

Pointilleux, les magistrats ont même gratté jusqu’aux abonnements à Canal + et à la télévision câblée : « Un important complément de rémunération, que le département a attribué en dehors e la réglementation et de la jurisprudence » ont-ils sèchement conclu. Elus et fonctionnaires du conseil général le reconnaissent sans peine : le règne de « Monsieur Charles » fut une belle époque (…)

 

« Monsieur Charles » ne mégotait pas non plus lorsqu’il s’agissait de recevoir. Pour son ultime cérémonie de vœux, en janvier 2004, il a fait voter un budget de 320 000 euros. Un seul élu, le Vert Vincent Gazeilles, a voté contre : « D’accord pour faire la fête, mais restons raisonnables ! »

 

L’exploration des délibérations de l’assemblée départementale révèle d’autres dépenses croquignolesques… Ainsi le conseil général a-t-il financé, en 1991, l’achat de 28 voitures de collection dans le cadre du misée de l’Automobile situé à la Défense. Dix ans plus tard, ledit musée a fermé et le département a payé pendant trois années plus de 30 000 euros par an pour le gardiennage des autos… En 2004, à peine élu président du 9-2, Sarkozy s’est empressé de vendre ces belles mécaniques. Rupture, quand tu nous tiens !

 


 

Mais ce pape de transition n’a pas supprimé toutes les gâteries, comme les petits cadeaux de fin d’année aux élus. « Une tradition » dit-on aujourd’hui. Une tradition généreuse : une machine à expresso en 2001, un appareil photo numérique en 2002, une paire de téléphones sans fil en 2003, un stylo Montblanc gravé à leurs initiales en 2004… Les conseillers généraux ont droit à un vrai Noël de la part de leurs contribuables !

 

Après la parution d’un article dénonciateur dans Capital, le sapin de 2005 fut vide de tout paquet. Mais les bonnes vieilles habitudes ont repris dès 2006 avec, cette fois, des boutons de manchette Lanvin. Vincent Gazeilles, l’élu Vert incorruptible, toujours aussi solitaire, a donné tous ses cadeaux à des associations. Il faut dire que cet ingénieur informatique est un pur, qui ne se déplace qu’en vélo, même sous la pluie battante. Pas du genre à signer les pétitions anti-OGM avec un stylo Montblanc. »

 

©Fayard, 2008

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0