Publié le 20 Avril 2007

 
 
J’invite les électeurs sévriens à s’exprimer ce dimanche en remettant aux présidents des bureaux de vote un petit courrier (qu’ils demanderont à voir annexé au procès-verbal) indiquant qu’ils doutent que la machine qui a enregistré leur suffrage soit totalement fiable, et qu’en tout cas, nulle preuve ne leur en est fournie.
Jeudi matin je me suis enquis auprès du service élections de savoir s’il était prévu que les mandataires des candidats assistent à la mise sous scellés des machines à voter. Ma question a dû jeter le trouble, puisque le directeur de cabinet du maire m’a appelée jeudi après-midi pour m’informer que j’étais invitée à assister à cette mise sous scellés ce jour à 13 h 30 en présence d’un huissier.
Rien dans le code électoral n’oblige le maire à procéder à cette mise sous scellés en présence de témoins, encore moins à ce que celle-ci se déroule sous le regard d’un huissier.
Je me suis donc rendue au service des archives municipales où sont stockées les machines.
Etaient présents du personnel municipal du service élections et du service informatique, le directeur de cabinet du maire, les mandataires de Mme Royal et de M Bayrou. Une adjointe au maire déclara qu’elle était là au titre de la « majorité municipale ». Je lui dis que cela n’était pas une qualité et que nous, nous étions mandaté par nos candidats. Elle s’énerva et dit qu’elle représentait Nicolas Sarkozy. Je lui demandai alors si elle avait un mandat de ce candidat. Puisqu’elle n’en avait point, je lui conseillais de se qualifier de représentante du maire. Ce qu’elle finit par admettre…
Notre huissier déclara qu’il était requis par la ville, sans cahier des charges autres que de dresser le constat de ce qui allait se passer.
 
Nous passâmes à l’action : les personnels municipaux allumèrent la première machine, tapotèrent sur les claviers, nous firent écouter dans le casque pour les personnes non voyantes. Tout cela pour que nous puissions constater que lorsqu’on appuie sur la touche 1, c’est bien le nom du candidat 1 qui s’affiche à l’écran de contrôle.
A l’issue de ces opérations, on édita un ticket censé prouver que la machine était bien programmée. Ce ticket n’est pas daté. Par contre, nous avons refusé de signer comme on nous le demandait le ticket en question. Je déclarai que je n’étais pas là pour signer quoi que ce soit.
Lorsque j’ai demandé à ce que l’on teste les machines, c'est-à-dire, qu’on fasse un « vrai faux » vote, on m’expliqua que ce n’était pas possible, sinon il faudrait reprogrammer la machine.
Lorsque j’ai demandé si la machine était pourvue d’une horloge interne, on ne put me répondre.
Le mandataire de Mme Royal demanda quel était ce petit bout de fil qui dépassait, on lui expliqua qu’il s’agissait d’une rallonge pour les casques pour les non voyants. Il y a donc eu un rajout de matériel entre la livraison de la machine et aujourd’hui. Qui peut nous prouver qu’on ne peut brancher rien d’autre sur la machine ???
J’ai fait constater à l’huissier que lorsqu’on débranchait la machine, celle-ci s’éteignait. Cela l’a surpris…Mais il a fini par comprendre que je signalais que les batteries de secours n’étaient pas présentes. Elles sont stockées au service élections…
J’ai déclaré que je ne pouvais attester :
-         de la provenance des machines puisque je n’avais pas accès au bordereau de livraison du vendeur
-         de la conformité des machines aux 114 exigences contenues dans l’arrêté du ministère de l’intérieur (17 novembre 2003) pour porter agrément des dites machines
-         du bon état de fonctionnement des machines en mode « vote »
 
Après avoir recommencé les mêmes opérations sur deux autres machines, mes collègues mandataires et moi, avons décidé de quitter le théâtre des dites-opérations. Nous avons auparavant testé l’un des scellés fournis par le fabriquant de la machine. Un scellé en plastique qui effectivement se casse net lorsqu’on l’arrache et qui est inutilisable par la suite. Un vrai scellé quoi…
Pour résumer, les machines à voter de Sèvres sont à présent sous scellés, elles s’allument lorsqu’on les branche au courant électrique, s’éteignent quand on les débranche, éditent des tickets non datés, mais je ne sais toujours pas comment elles fonctionnent, si leur résultat sera fiable dimanche soir…
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 19 Avril 2007

Holdup sur les bulletins de vote : Les Verts demandent l'interdiction des machines à voter pour l'élection présidentielle.


Plus d'un million d'électeurs français vont devoir voter dimanche sur des ordinateurs de vote qui n'apportent aucune garantie de fiabilité et ne permettent pas de recomptage fiable.

Alors que de nombreux doutes subsistent quand à la fiabilité des systèmes utilisés et que de nombreux pays dont les Etats-unis, l'Irlande, la Belgique et la Hollande, reviennent sur son utilisation, les pouvoirs publics français veulent nous contraindre à les utiliser pour les prochaines élections.

Agrées par l'Etat sans aucun débat démocratique, les machines utilisées nous obligent à faire confiance à un ordinateur dont le code de traitement est secret et sans aucun moyen de recomptage fiable.

En cas de score très serré entre 2 candidats, nous risquons de vivre une crise démocratique comparable à celle de l'élection de Georges Bush Jr contre Al Gore, sans possibilité de recomptage !

Aussi, rejoignant l'avis de nombreux experts et citoyens, les débats qui traversent de nombreux pays utilisateurs, les Verts posent, outre le débat public, deux conditions, aujourd'hui non respectées, concernant les machines à voter :
- que les machines fournissent une trace papier du vote, condition indispensable à un recomptage, et que le votant puisse, à travers ce papier, contrôler que la machine a correctement enregistré son vote.
- que le socle technique de la machine et du logiciel soit en logiciel libre ou a minima des logiciels ouverts à tous et non des codes secrets et propriétaires. 

Ces conditions n'étant pas respectées, les Verts demandent le moratoire des machines à voter tant qu'aucun débat démocratique et parlementaire n'aura été mené sur une question aussi essentielle touchant au libre exercice du droit de vote.

Les Verts soutiennent les plaintes en référé liberté posées dans de nombreuses villes et demandent l'interdiction des machines à voter pour les élections présidentielles.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 18 Avril 2007

A force de discourir avec des mots de droite, on finit à droite.
 
On avait connu les sociaux traîtres du temps du grand Joseph. Aujourd’hui une nouvelle espèce politique est en train de naître : les sarkotraitres.
On a pu lire dans le Monde le guerrier Glucksmann se rallier à Sarko…comme d’autres : Santini, Johnny, Steevie, Tapie et même VGE. Mais, bon, après tout, qui les prenait pour des gens de « gauche » ?
 
A Sèvres,  on avait déjà connu l’ancienne tête de liste PS aux municipales qui avait viré UDF aux dernières cantonales. Et plus aucun revirement politique ne pourrait plus jamais nous étonner autant, c’était impossible, une sorte d’accident, une anecdote qu’on raconterait à nos petits enfants…
 
Et voilà qu’aujourd’hui, l’ancien maire PC, passé au PS, annonce gentiment qu’il votera Sarko. C’est son droit, son opinion, et à la limite, si ça lui fait du bien, grand bien lui fasse !
 
En tout cas, notre sarkotraitre du jour fait exploser la fréquentation de son blog ce soir. Les commentaires sont tristes à pleurer. « Comment ? Toi qui as tant défendu les valeurs de gauche, tu oses aujourd’hui nous appeler à te suivre dans ton vote… »
 
Oui, car notre ex maire nous démontre par A+B que le vote Sarko est un vote progressiste…et là, forcément, ça fâche son fan club vieux de plus de 20 ans. (Salut, le fan club, je vous aime bien quand même, et on se connaît depuis longtemps, et pour tout vous dire, je serai presque désolée pour vous).
 
Moi aussi je pourrais dire au sarkotraitre, qu’il est scandaleux de se dire de « gauche » et d’appeler à voter pour le pourchasseur de sans papiers jusque devant les écoles de Belleville, pour le gars de la vidéo surveillance généralisée, du nouvel eugénisme, pour le créateur du ministère de l’immigration et de l’identité nationale, pour le promoteur de la méthode karcher, le pourfendeur de racaille…
 
Mais, le sarkotraitre, celui qui il y a peu n’avait pas vraiment d’opinion bien tranchée sur les machines à voter, celui qui trouve que la boxe c’est un sport comme les autres, cela fait longtemps que je pense qu’il n’est pas dans la même gauche que moi.
 
Ma gauche à moi : je n’ai pas envie d’ordre juste, de drapeau tricolore dans mon salon, d’EPR à Flamanville, d’OGM dans les champs, de troisième aéroport, de porte avion nucléaire, d’incinérateurs, d’autoroutes, de contrats précaires pour les jeunes, de la fin des 35 heures, de flics à la place d’éducateurs.
Et ma gauche à moi, elle s’appelle Dominique Voynet.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 18 Avril 2007

 

Les Verts opposés à Royal sur un troisième aéroport francilien
ENVIRONNEMENT-TRANSPORT-AVIATION - 17/04/2007 13h19 - AFP

PARIS, 17 avr 2007 (AFP) - Les Verts d'Ile-de-France ont dénoncé mardi l'engagement de Ségolène Royal, la candidate socialiste à la présidentielle, de développer un troisième aéroport dans la région.
"Mme Royal fait fi des débats et décisions du Conseil régional d'Ile-de-France, présidé par Jean-Paul Huchon", un socialiste, ont accusé les Verts dans un communiqué à l'AFP, précisant que la majorité régionale, avec le PS, les Verts, les communistes, le MRC et les radicaux de gauche, "a clairement choisi de prôner les alternatives au transport aérien".
Selon les Verts d'Ile-de-France, Ségolène Royal "a oublié qu'elle avait signé l'objectif n°5 du pacte de Nicolas Hulot", sur la nécessité de "réduire la demande en transports fortement consommateurs de pétrole et grands émetteurs de gaz à effet de serre".
Ségolène Royal s'est engagée à "développer" un troisième aéroport francilien et à "maîtriser la hausse du trafic aérien", dans un courrier envoyé au député-maire de Gonesse (Val-d'Oise), Jean-Pierre Blazy (PS), le 6 avril, et rendu public lundi.
ol/db/dv 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 17 Avril 2007

 
En plein pic de pollution de l’air, le groupe des élu-e-s Verts au Conseil régional d’Ile de France déplore les déclarations de la candidate socialiste à l’élection présidentielle s’engageant à développer une 3ème plate-forme aéroportuaire en Ile de France (AFP, Le Parisien, 20minutes,…de ce jour).
 
Ainsi, Mme Royal fait fi des débats et décisions du Conseil régional d’Ile de France, présidé par Jean-Paul Huchon et dont la majorité est composée du PS, des Verts, du groupe Communiste et Alternative Citoyenne, du MRC et du PRG. A l’occasion de l’élaboration du projet de Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), cette majorité a clairement choisi, d’une part, de prôner les alternatives au transport aérien (rail, fleuve) et, d’autre part, a réaffirmé son souhait qu’une meilleure protection contre les nuisances soit apportée aux populations riveraines des aéroports. Aucun groupe politique, qu’il soit dans la majorité ou dans l’opposition, n’a défendu l’idée d’inscrire dans le SDRIF la localisation d’une nouvelle plate-forme aéroportuaire. Où Mme Royal compte-t-elle pouvoir implanter ce nouvel aéroport ? Personne ne veut d’un nouvel aéroport près de chez soi !
 
Le groupe Les Verts rappelle que, dans un contexte de crise énergétique et de réchauffement climatique, l’urgence n’est pas au développement du trafic aérien mais à la recherche et à la mise en œuvre d’alternatives à celui-ci. Le trafic aérien engendre de nombreuses nuisances (bruit, émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’air…). Ce n’est pas en développant les capacités aéroportuaires que l’on diminuera le trafic aérien et a fortiori le nombre de riverains subissant les nuisances !
 
Ségolène Royal, qui s’est déclarée être la « candidate la plus écologiste » pour cette élection présidentielle, démontre, une fois de plus, son incapacité à traduire dans son programme le pacte écologique de Nicolas Hulot. Elle a oublié qu’elle avait signé l’objectif n°5 de ce pacte qui indique la nécessité de « réduire la demande en transports fortement consommateurs de pétrole et grands émetteurs de gaz à effet de serre (camions, automobiles et avions…) ».
 
Encore une fois, le groupe Les Verts au Conseil régional d’Ile de France constate qu’il n’y a pas d’écologie sans les écologistes !
 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 16 Avril 2007

Alors qu’Airparif publie un très haut niveau de pollution particulaire depuis plusieurs jours*, les pouvoirs publics (gouvernement et Préfet), qui ont autorité sur l’information du public, ne communiquent pas sur cette pollution. La pollution microparticulaire est pourtant une des plus dangereuses pour la santé, sur les plans pulmonaires et cardiaques. Selon la commission européenne, 350 000 personnes meurent chaque année de cette pollution en Europe.
Jean-Félix Bernard, conseiller régional Verts, ancien président du Conseil national de l’air, s’inquiète de ce silence et déplore l’absence de réglementation pour informer le public comme ce qui existe pour les autres polluants.
Les élu-es Verts à la Région Ile de France sonnent l’alerte, car ils estiment qu’il est nécessaire qu’une information soit faite, indiquant les consignes à suivre pour les personnes fragiles. Ils demandent surtout que les autorités prennent leurs responsabilités pour initier des mesures fortes, et notamment pour limiter la circulation, car il s’agit d’un vrai problème de santé publique.
De surcroît, cette pollution dure depuis plusieurs jours et est amenée à perdurer avec les conditions météorologiques actuelles. Or c’est la durée de l’exposition qui augmente les risques pour la santé.
Les principaux émetteurs de particules en suspension sont le transport routier, notamment diesel, les combustions industrielles et le chauffage domestique.
 
En 2003, Jean-Félix Bernard fut le 2 août le premier à alerter publiquement les pouvoirs publics sur la surmortalité à venir, notamment en raison des conséquences mortifères de la pollution en période de fortes chaleurs (dépêche AFP, et reprise par les journaux télévisés).
* (122 microgrammes ce matin dans le XVIIIe arrondissement, 135 microgrammes à Gennevilliers)

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0

Publié le 11 Avril 2007

Après avoir eu la meilleure note du palmarès de l'Alliance pour la planète, Dominique Voynet vient d'obtenir la première place au questionnaire de la Ligue des Droits de l'Homme.

Les Verts proposent en effet l'abrogation des lois sécuritaires instaurées depuis 2002, l'instauration d'une police de proximité, une réforme du système judiciaire en doublant le budget de la justice pour renforcer la protection judiciaire de la jeunesse et le nombre de magistrats, en fermant les centres fermés (oui, oui). Nous nous prononçons pour le renforcement des alternatives à l'emprisonnement en instaurant un numerus clausus dans les prisons.

Les Verts sont pour une réelle égalité femme-homme et proposent de pénaliser les entreprises qui abusent des contrats précaires, des temps partiels subis le plus généralement par des femmes.

Nous souhaitons que les étrangers disposent du droit de vote aux élections locales, dès lors qu'ils sont sur le territoire depuis 5 ans.

Voilà quelques unes des propositions contenues dans notre programme.

Vous pouvez disposez des réponses de Dominique Voynet au questionnaire de la LDH ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 10 Avril 2007

Nicolas S. incline à penser que l'on nait pédophile. Il incline aussi à penser que si les jeunes se suicident, c'est parce qu'ils ont les gênes suicidaires.

Ce qui est intéressant en campagne électorale, c'est de faire parler les candidats sur beaucoup de sujets. A force, ils finissent par révéler le fin fond de leur pensée. Comment en effet imaginer qu'un collaborateur ait pu écrire de telles âneries ? Ou alors, le collaborateur est grave, et le candidat coupable de s'être adjoint un tel personnel.

Si l'on suit le raisonnement de Nicolas, le pédophile pourrait ne pas être déclaré coupable, puisque les fautifs ce sont ces gênes.

Si l'on suit le raisonnement de Nicolas, un pédophile engendre un autre pédophile. A une autre époque, la solution aurait été toute trouvée : l'eugénisme.

Je n'ai pas envie de suivre le raisonnement de Nicolas et j'aimerai beaucoup que Nicolas n'incline pas à penser en tant que Président de la République.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 9 Avril 2007

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 9 Avril 2007

Profitant du week-end pascal et d'une invitation amicale, je me suis rendue à Houlgate. Plage, soleil et vent au menu.

126-2671.JPG

C'est joli non ? Et non, je ne vous ferai pas le plaisir de publier une photo de mon nez tout rouge...

Alors, Houlgate et sa plage...Le problème c'est que la plage avance, prend sur la terre, inéxorablement. Et que dans 50 ans, je ne suis pas sure que cette photo puisse encore être prise.

Dans mes lectures du week-end, les compte-rendus des experts du GIEC, les spécialistes du réchauffement climatique. En fin de semaine, le GIEC a rendu un rapport décrété "alarmiste". J'aimerai que l'adjectif soit le bon, mais je crains que "réaliste" soit plus approprié. Le GIEC prédit que plus de 3 milliards d'êtres humains seront touchés par le réchauffement climatique en 2080. 2080, ça peut paraître loin, mais d'ici là, les catastrophes en tous genres (sécheresses, inondations, tempêtes..) vont se multiplier.

J'aimerai qu'un deus ex machina survienne, mais il est déjà certainement trop tard. Se préparer à affronter le changement climatique, modifier notre mode de développement, préserver nos ressources naturelles, relocaliser l'économie...quelques pistes un peu sérieuses face au défi qui est devant nous.

Dans à peine deux semaines, le premier tour de l'élection présidentielle...il n'est pas encore trop tard pour voter pour ses convictions, sans céder aux sirènes du vote utile. Vote utile pour qui ? pour quoi faire ?

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0