Publié le 31 Janvier 2007

Il y a quelques jours, lors d'une discussion où j'annonçais la sortie du nouveau livre de Luc Blanchard sur un quartier "sensible" de Bessancourt, je vis mes interlocuteurs assez incrédules. Quoi ? Bessancourt, dans le Val d'Oise ? Un quartier sensible là-bas ?

Tout d'abord, définition du quartier sensible dénommé "Brosses et Malais" : j'aime beaucoup celle donnée par le maire (Verts) Jean-Christophe Poulet. En gros, le quartier est sensible, parce qu'attachant, parce que les gens qui y vivent l'aiment et s'intéressent à ce qu'il s'y passe.

Au travers de l'histoire des "Brosses et Malais" racontée par ses habitants et les acteurs qui y ont travaillé, on retrouve l'histoire de ces quartiers qui ont poussé comme des champignons au début des années 70. Avec toujours ce même constat : enclavement, manque de services publics, rénovation de l'habitat en panne, concentration des difficultés, échec des politiques de la ville successives...

Et comme toujours, la solution passe par une écoute des préoccupations des habitants, par leur association aux décisions prises et l'accompagnement de leurs initiatives.

On peut se procurer "Brosses et Malais, quartier sensible ?" auprès des éditions Studiograph.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 31 Janvier 2007

Les Verts refusent le soutien de la Région à l’E85-bioéthanol
  
Dans le cadre de la séance plénière du 1er février, les Verts ont obtenu la suppression de la filière « agro-carburants » du rapport de soutien aux secteurs de l’agriculture et de l’agro-alimentaire, qui ne portait que sur l’E85-bioéthanol, loin d’être un « carburant vert ».
 
Anny Poursinoff, conseillère régionale Verte a expliqué pourquoi les agro-carburants, en particulier l’E85 (éthanol à base de blé) dont il est question dans la délibération, ne doivent pas être soutenus :
- les agro-carburants de 1ère génération ont non seulement un rendement énergétique très faible, mais aussi un bilan écologique global potentiellement très mauvais : le développement de grandes cultures en vue de la fabrication d’agro-carburants encouragent les pratiques agricoles intensives, fortement consommatrices de pesticides et autres produits chimiques, et le recours aux OGM ;
- dans la plan de développement proposé, il s’agit de développer la production du seul bioéthanol
E-85, qui est le plus mauvais des agro-carburants d’un point de vue énergétique et environnemental ;
- l’augmentation de la demande en carburants végétaux va accroître la pression sur les terres agricoles ;
- l’agriculture francilienne doit en priorité nourrir les Franciliens et non le moteur des voitures, principe valable pour toutes les régions du monde, et notamment dans les pays du Sud ;
- d’un point de vue économique et pour les agriculteurs franciliens, la promotion du bioéthanol-blé n’est qu’un moyen pour trouver des subventions alternatives à celles de la PAC : il est évident que le développement de l’éthanol-blé aidera avant tout les grands céréaliers, et bien peu les petites exploitations, qui, elles, risquent à nouveau d’être orientées vers une « fausse bonne solution », et donc vers une nouvelle impasse ;
- les agro-carburants ne représentent en rien la solution au réchauffement climatique et à l’effet de serre : ce n’est pas en remplaçant 5 à 10% des carburants classiques par des agro-carburants que l’on va sérieusement enrayer la tendance à la hausse d’émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports.
 
Développer des véhicules plus sobres, encourager les transports collectifs et « doux », réduire la circulation automobile : ce sont ces politiques qui seront efficaces. Les agro-carburants, à condition qu’ils soient produits dans le respect de l’environnement et avec une efficacité énergétique suffisante, peuvent trouver leur utilité pour des niches (Huiles Végétales Pures pour les tracteurs, par exemple).

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 30 Janvier 2007

Le Parisien 92 - 30 janvier 2007

L'ÉTUDE des alternatives à la liaison TGV Massy-Valenton va pouvoir commencer. Le conseil régional vient de décider son financement en commission permanente. Il s'agit en fait de lancer une expertise sur l'insertion environnementale de la liaison au niveau de la commune d'Antony.

 

Une expertise réclamée depuis des années par le comité de défense des riverains qui se bat contre le projet de Réseau ferré de France (RFF) qui consiste à doubler la ligne RER pour faire passer le TGV sur Antony. « Un tel projet entraînerait d'importantes nuisances pour les riverains, alors même que ce ne serait que du provisoire. Une vraie ligne d'interconnexion qui relierait Orly est prévue », souligne le président de CDR Ma-Val, Jean Moureh. « RFF n'a pas tenu compte de la concertation réalisée fin 2005 auprès des communes, associations et riverains à la demande de la région Ile-de-France », rappellent les élus du groupe Verts du conseil régional, avant d'ajouter : « Aujourd'hui, c'est la région qui lance l'expertise, palliant les lacunes de RFF. »

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 27 Janvier 2007

 

 

 

 

 

 

 

Premier meeting de campagne pour Dominique Voynet à Nantes ce soir. Je n'y étais pas, mais j'y étais quand même...grâce à la diffusion en direct sur internet.

 Je vous livre quelques extraits du discours de Dominique :

"Le rêve américain, japonais ou australien de Nicolas Sarkozy, va bien plus loin que le vieux mot d’ordre « le bonheur est dans le caddie ».

Pour lui le bonheur est dans la vidéosurveillance des résidences privées barricadées, dans le 4x4 qui vous met à l'abri du contact avec le vulgum pecus, dans les vacances de catalogues, la maison de standing, les assurances-vie et les placements du Cac 40.

Dans cette conception-là, la puissance publique ne sert plus qu’à une seule chose : repérer, surveiller, exclure, sanctionner celles et ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas suivre.

A l’école, au travail, dans la rue, et jusque dans les halls d’immeubles."

"A l’élection présidentielle, il y a deux tours et pas un seul.

Au second tour, on choisit entre deux coalitions, projet contre projet.

Mais au premier, on compose le bouquet majoritaire, on dose la place des idées de chacun dans chaque camp, et on donne à chaque composante le poids qu’elle aura dans la future majorité présidentielle.

Dans le bouquet de gauche qui sortira du premier tour, il faut qu’il y ait beaucoup d’écologie.

Car sur toute une série de questions, grandes et petites, je sens encore nos partenaires flageolants, hésitants, ballottés entre des tentations contradictoires.

Il ne s’agit pas, contrairement aux commentaires haineux de la droite, d’une question de « carrure » : les femmes de gauche ont autant de capacité à gouverner la France que les hommes de droite ! Il suffit pour s'en convaincer de regarder dans quel état ils ont mis notre pays en 5 ans !

Il ne s’agit pas d’un problème de personnes ! Il s’agit d’une question de choix pour la gauche.

Je ne reviens pas pour le plaisir sur le trouble que provoque tel ou tel discours sur les 35 heures en général et en particulier pour les profs, sur l’encadrement militaire des jeunes comme alternative de gauche à la prison, et même sur des sujets plus généraux qui touchent à l’ordre et à la crise d’autorité.

Je sens sur un certain nombre de sujets une propension inquiétante à surfer sur ce qu’on croit être la volonté de l’opinion, et à se déterminer en suivant plutôt qu’en éclairant le débat."

Une belle ouverture de campagne !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 26 Janvier 2007

Un joli site internet vient d'être lancé pour la campagne de Dominique Voynet. On y retrouve les 50 propositions de la candidate des Verts. Je vous invite à y faire un petit tour !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 25 Janvier 2007

METRO – 26 janvier 2007
ENVIRONNEMENT
Les Verts veulent moins de bruit
NUISANCES. Les Verts d’Ile-de-France se positionnent contre le nouveau plan d’exposition au bruit (PEB) de l’héliport d’Issy-les-Moulineaux. L’augmentation prévue du trafic de12 000 mouvements annuels (décollages et atterrissages) à 14 000 puis à 16 000 est la principale motivation de cette opposition. “Il faut garder à l’esprit que 81% du trafic est commercial, fait valoir Catherine Candelier, conseillère régionale et conseillère municipale de Sèvres. C’est de l’usage totalement privé et, pour caricaturer à peine, ce sont les hommes d’affaires pressés qui vont de la Défense à Issy.”
L’enquête publique concernant le nouveau PEB s’achève aujourd’hui et l’élue a adressé ses remarques au commissaire enquêteur, mettant notamment l’accent sur les nuisances aux riverains.
“Une des critiques du PEB, c’est qu’il ne prend pas en compte les 5 000 vols de transit qui empruntent les couloirs de navigation sans décoller ou atterrir. A l’heure actuelle, il y a donc déjà 17 000 mouvements d’hélicoptères”, explique Catherine Candelier. Selon elle, l’héliport devrait être seulement réservé aux interventions des services publics comme celles de la gendarmerie, du Samu et des pompiers.
AMAR NAFA

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 24 Janvier 2007

Le Parisien 92 - 25 janvier 2007

BOULOGNE - SEVRES Inauguration de la ligne 26 : « un fâcheux oubli »

 

«FÂCHEUX oubli », dénonce Catherine Candelier, conseillère municipale verte de Sèvres et membre du conseil régional d'Ile-de-France. Sur son blog, l'élue s'étonne que la région n'ait pas été « associée formellement » à l'inauguration du prolongement de la ligne de bus 26 du réseau Traverciel qui a eu lieu hier. Pourtant, « la région a participé à hauteur de 50 % au financement de cette amélioration en permettant notamment l'acquisition de deux autobus supplémentaires », rappelle-t-elle. Une subvention de 241 200 €. Depuis le 2 janvier, la ligne 26 - reliant la gare de La Celle-Saint-Cloud (Yvelines) au Pont-de-Sèvres, à Boulogne - est prolongée jusqu'à la mairie de Boulogne, du lundi au samedi, en longeant le quai Le Gallo, passant par le pont de Saint-Cloud, la place Rhin-et-Danube puis le centre commercial les Passages.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 24 Janvier 2007

La commission permanente du Conseil Régional du 25 janvier 2007 vient d’attribuer une subvention de 842.000 euros à la Ville de Sèvres afin de mener à bien les travaux de rénovation du Stade des Fontaine. Cette rénovation consiste à remplacer l’actuelle pelouse par une pelouse en synthétique et à moderniser la piste d’athlétisme, permettant ainsi une utilisation accrue des installations sportives.

La Région a accordé cette subvention dans le cadre de sa politique d’aide à l’amélioration des équipements sportifs mis à disposition des lycéens par les communes. Ainsi, le Lycée de Sèvres pourra bénéficier de 31 heures d’occupation du stade par semaine. 

La rénovation profitera bien entendu à l’ensemble des sportifs qui fréquentent cette installation.

Catherine Candelier, Vice-présidente du groupe des élus Verts à la Région et conseillère municipale de Sèvres, a soutenu le vote de cette subvention et se réjouit qu’une fois de plus l’action du Conseil Régional améliore le quotidien des habitants de Sèvres et des élèves du lycée. 

Elle note que la Région sera, sur cette opération d’environ 2 millions d’euros, le principal subventionnaire, la Ville de Sèvres devant contribuer à hauteur de 650.000 euros.

Les fonds régionaux sont donc bien mis au service de la population, sans esprit partisan.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 24 Janvier 2007

Aujourd'hui c'était jour de Commission Permanente. Je n'y siège pas, mais cela ne va pas m'empêcher de vous expliquer à quoi elle sert...

La Commission Permanente (dite CP en jargon régional) est l'émanation proportionnelle de l'assemblée régionale. Nous sommes en tout 209 élu-e-s et comme il serait difficile de nous réunir à chaque fois que l'on a besoin de prendre une décision, la CP est là pour ça.

En fait , la CP, composée de 48 élu-e-s dont le Président et les Vice-présidents, est chargée d'individualiser les décisions du Conseil Régional.

Avant chaque CP, les commissions thématiques se réunissent et donnent un avis sur les dossiers présentés.

Pour prendre un exemple concret, nous avons décidé en juin dernier de subventionner les particuliers qui ont recours aux énergies renouvelables. Aujourd'hui la CP a individualisé des crédits liés à cette décision, c'est-à-dire qu'elle a examiné les dossiers et a permis de délivrer des subventions pour l'installation de chauffe-eau solaire ou de toiture végétalisée.

Aujourd'hui encore, parmi les décisions prises, la CP a voté un peu plus de 40 millions d'euros qui représentent la première tranche de la contribution régionale aux mesures de tarification sociale dans les transports. Depuis le 1er octobre, les bénéficiaires de la CMU, de l'AME, de l'API et de l'ASS, ont droit à une réduction de 75% sur la carte orange. A partir du 31 mars prochain, les RMistes bénéficieront de la gratuité des transports.

une petite brochure à télécharger : http://www.iledefrance.fr/data/info/110930-Tarificationsocialeweb.pdf

 J'ai aussi mis en ligne aujourd'hui trois communiqués relatifs à des décisions prises par la CP qui démontrent que la Région intervient sur beaucoup de sujets touchant à notre quotidien.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 24 Janvier 2007

Le Conseil régional a adopté aujourd’hui en Commission Permanente un rapport, exemplaire en termes d’éco-responsabilité, sur l’achat de mobilier à destination des établissements et lycées de la région.
 
Cette délibération intègre l’une des dispositions de la délibération portée par les Verts en 2005 sur l’éco-responsabilité de l’administration régionale.
 
«  (…) Les candidats à l’appel d’offre devront s’engager à ne pas recourir aux essences de bois menacées, recensées :
- en annexe I, II et III de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES)
- sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et à celles qui sont indispensables pour les populations locales en raison de leur qualité alimentaire, pharmaceutiques ou socioculturelles.
 
Par ailleurs, le jugement des offres intègre un critère environnemental. Il sera jugé sur la base de l’importance du nombre de produits proposés pour lesquels le fournisseur peut s’engager par la remise des certificats, des attestations ou tout document équivalent qui garantissent que les bois utilisés pour fabriquer les équipements sont issus de forêts gérées durablement. »
 
Catherine Candelier, conseillère régionale Verte à l’origine de la délibération sur l’eco responsabilité et chargée par Jean-Paul Huchon de la mission « éco-responsabilité de l’administration régionale », se félicite de ce rapport qui œuvre, à son échelle, à la protection des forêts menacées et à la construction d’une écorégion responsable et solidaire.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0