Publié le 17 Septembre 2007

abeille.jpg


Le collectif"Pas d' OGM dans mon Gâtinais » appelle à manifester le dimanche 30 septembre à
Milly la Forêt
 
Suite à l’implantation de culture d' OGM en Ile de France, à Milly-la-Forêt, en plein cœur du Parc Naturel Régional du Gâtinais Français, lieu d'exploitations bio et de production du miel bien connu,
Le Collectif "PAS D'OGM DANS MON GÂTINAIS", entend préserver un Parc Naturel exempt d' OGM, comme le souhaitent le Conseil Régional d'IdF ; le Conseil Général de l'Essonne ; et la direction du Parc Naturel.
 
Rassemblement à Milly-la-Forêt à 14h, le dimanche 30 sept. 07, et manifestation de protestation contre la politique du fait accompli.
Les participants sont invités à s'habiller en noir et jaune, aux couleurs des abeilles !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0

Publié le 15 Septembre 2007

En début d'année, le Maire de Sèvres m'avait écrit pour que je soutienne la demande de subvention de la ville auprès de la Région afin de rénover le Stade des Fontaines. J'ai regardé le dossier, insisté pour que la problématique du ruissellement de l'eau soit bien prise en compte et demandé aux services de la Région d'instruire.
Quelques semaines plus tard, la subvention était accordée en contre partie d'une gratuité d'usage pour le lycée. Cette contre partie est de règle lorsque la Région aide une commune à construire ou à rénover une installation sportive. Jusqu'alors, le lycée Jean-Pierre Vernant (donc la Région) payait plus de 15.000 euros par an pour utiliser les divers équipements (stade, gymnase, piscine). Aujourd'hui, après d'âpres négociations, nous avons réussi à diviser par deux la facture.
La subvention régionale pour le Stade des Fontaines se monte à 842.500 euros, sur environ 2 millions. Le reste des travaux est subventionné par d'autres partenaires (communauté d'agglo, ministère des sports etc), ce qui permet à la commune de ne payer au final que 650.000 euros sur ses fonds propres.

Je suis donc assez surprise que le Sèvrien dans l'encart "intercommunalité" ne cite comme subventionnaires que l'interco et la commune...
Je viens d'écrire au Maire pour que le fâcheux oubli concernant la Région soit réparé.
A l'approche des élections municipales, il est tentant de faire croire que tout ce qu'il se réalise à Sèvres est dû à l'unique bonne volonté du Maire.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 14 Septembre 2007

D'Ivry à Issy, les différents ports générent un trafic de 3,5 millions de tonnes par an (soit plus de 15% du trafic francilien). Ils permettent de répondre à 60% des besoins de l'Ouest parisien en matière de granulats.

Les Ports Victor et d'Issy-les-Moulineaux sont donc des atouts majeurs pour le trafic fluvial en zone dense de l'agglomération.
Le Port Autonome de Paris, dont je suis vice-présidente, a lancé un vaste plan de requalification et de développement de ses implantations et c'est ainsi qu'après les ports d'Ivry ou de Paris intra-muros, c'est au tour d'Issy et de Victor d'être restructurés.

Un concours de maîtrise d'oeuvre a été lancé et 6 équipes viennent d'être sélectionnées pour présenter un projet en décembre. Je fais partie du jury en représentation de la Région Ile-deFrance. Je reviendrai donc sur ce blog pour vous décrire le projet qui aura été désigné lauréat.

En attendant de connaître le vainqueur, quelques indications sur les grandes lignes de la commande du Port :

- optimiser les capacités d'accueil pour développer le trafic fluvial (actuellement 4 entreprises se partagent l'emprise)
- valoriser l'image portuaire par un aménagement plus respectueux de l'environnement
- intégrer le port dans le contexte urbain.

Le programme comporte la création d'une escale à passagers, l'aménagement d'un port public permettant la manutention de fret, un réamanagement de l'espace public permettant une cohérence de l'ensemble du linéaire. Le tout dans une démarche de qualité environnementale.
L'un des points du programme sur l'espace public est intéressant puisqu'il souligne la volonté d'une mixité des usages (ouverture du port au public d'une partie du site en dehors des périodes d'exploitation).
Les travaux devraient s'élever à environ 8 millions d'euros et être livrés d'ici 2012.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 13 Septembre 2007

Lundi soir dernier était organisée au Conseil Régional une soirée de réception des équipes "en résidence" en Ile-de-France.
Elles sont 4 les équipes à résider pas loin de chez vous : la France, l'Angleterre, l'Afrique du Sud et les Samoa.
Nous fûmes quelque peu déçus que ni l'équipe de France (pour cause de lourde défaite...) et ni l'équipe d'Angleterre (pour cause de grippe d'après l'ambassadeur) ne se soient jointes à la soirée.
C'est dommage parce que c'était bien sympa de croiser les joueurs des Samoa et de l'Afrique du Sud !
Ils ont beaucoup insisté pour me prendre en photo avec eux... 

IMG-0817.JPG
Samoa : à ma droite, Semo Sititi, 1m88, 105 kgs
à ma gauche, Lome Faatau, 1m84 et seulement 93 kgs

et derrière, un autre joueur pas identifié...

IMG-0816.JPG

Afrique du Sud : avec le petit Enrico Januarie, seulement 1m 68 soit 3 cms de moins que moi

Bonne chance les gars !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 13 Septembre 2007

(un extrait)
Par Bertrand GRECO
leJdd.fr
>> La séance de rentrée du conseil régional d'Ile-de-France, jeudi, s'annonce houleuse. Roger Karoutchi, président du groupe Majorité présidentielle, donne le ton. Il s'empare de la question du "Grand Paris", en proposant une loi-cadre, et annonce que le gouvernement ne validera pas le schéma directeur -le Sdrif- voulu par le président PS Jean-Paul Huchon. Deux sujets qui vont ulcérer les socialistes et leurs alliés Verts.

(...)

Par ailleurs, Roger Karoutchi est revenu sur le Sdrif (Schéma directeur de la région Ile-de-France), qui dessine le visage de la région à horizon 2030. Il "condamne" ce document, qui sera soumis à enquête publique entre le 15 octobre et le 18 décembre prochains. "Il eut été préférable de surseoir à cette enquête publique pour trouver un compromis, estime le secrétaire d'Etat. Quel est l'intérêt pour Jean-Paul Huchon d'aller au conflit? Si on ne trouve pas d'accord, l'affaire est entendue, le gouvernement redira non en février. Et on restera au Sdrif de 1994. Un schéma directeur n'a de sens que s'il est consensuel, sinon il est inapplicable."

Karoutchi dénonce des "aberrations" dans ce document, qui viserait à "freiner ce marché à l'ouest, sans rien proposer pour l'est", qui "gèle tous les projets routiers et autoroutiers", et qui ne prévoit pas suffisamment de zones à urbaniser. Il propose d'ailleurs la création d'"une ou deux villes nouvelles", situées sur les lignes de transport existante, qu'il qualifie "d'éco-villes nouvelles".

La "droite mauvaise perdante" veut "contourner la loi"

Ses propos n'ont pas manqué de soulever des réactions ulcérées chez les Verts franciliens, qui "s'indignent" à l'idée que l'Etat refuse de signer l'indispensable décret de mise en oeuvre, à l'issue de l'enquête publique. Ils "rappellent le nécessaire devoir de neutralité de l'Etat" dans ce type de procédure. Et accusent la "droite mauvaise perdante" de vouloir "contourner la loi [...] par des déclarations dignes d'une république bananière." La première séance du conseil régional de la rentrée promet d'être animée.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 11 Septembre 2007

 
Le groupe Verts au Conseil Régional s’indigne des dernières déclarations de Roger Karoutchi, président du groupe Majorité Présidentielle au Conseil Régional et secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, concernant le projet de Schéma Directeur d’Ile-de-France. Celui-ci a en effet déclaré que le gouvernement ne signerait pas le décret en Conseil d’Etat qui doit intervenir après l’enquête publique.
 
S’il est normal que les formations politiques s’expriment sur le projet voté par le Conseil Régional en février dernier, les Verts rappellent le nécessaire devoir de neutralité de l’Etat en phase de pré-enquête publique.
 
Les Verts soulignent que le SDRIF a été co-élaboré par l’Etat et que celui-ci ne devrait donc plus communiquer sur le projet adopté.
 
Pour Catherine Candelier, vice-présidente du groupe Verts et élue des Hauts-de-Seine, la droite, mauvaise perdante, tente de contourner la loi fixant la procédure d’adoption du SDRIF, par des déclarations gouvernementales dignes d’une république bananière.
 
Elle rappelle que le projet de SDRIF a été adopté après plus de deux ans de travaux, de débats et de consultations ouverts à l’ensemble des acteurs régionaux. Le Conseil Economique et Social de la Région et cinq départements ont déjà émis des avis favorables au projet.
 
Les Verts invitent les Francilien-ne-s à s’exprimer sur le projet de SDRIF dans le cadre de l’enquête publique qui se tiendra entre le 15 octobre et le 8 décembre prochains.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 10 Septembre 2007

Pauvres ours du pôle Nord...ils subissent aujourd'hui la visite de Jean-Louis Borloo, super ministre de l'écologie.
Parce que le super ministre a décidé d'aller juger sur place de la réalité de la fonte des glaces arctiques et du réchauffement de la planète.
Beau geste médiatique s'il en est.
J'y vais, je vois, donc je sais... Un vrai St Thomas.

Comme s'il était besoin que nous payons un déplacement ministériel au Groenland, comme s'il était besoin de se ballader en avion (bonjour l'impact en terme d'émissions de CO2 = 65 tonnes pour les 7.000 kms) pour que super ministre se rende compte de l'urgence à agir en matière d'effet de serre...

Ah, la comm'. Pas de leçon a donner en la matière au gouvernement Sarozy (euh, pardon Fillon).
Et juste en même temps, on annonce la suppression de 262 gares de fret ferroviaire et l'augmentation des tarifs SNCF.
Une jolie ballade en Airbus présidentiel, c'est tout ce qu'il faudra retenir.
Laissez l'ours Borloo là-bas !

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0

Publié le 8 Septembre 2007

Aménagement de la D 7 : les écolos contre-attaquent

«EXCES de pouvoir ». C'est le motif du recours en annulation qui a été déposé hier devant le tribunal administratif de Versailles (Yvelines) contre le conseil général des Hauts-de-Seine. Cinq associations et une poignée de riverains attaquent le projet d'aménagement de la D 7 sur les quais de Seine, entre Paris et le pont de Sèvres, voté lors de la séance départementale du 6 juillet. Les écologistes de Val de Seine Verts, Meudon Val de Seine, Issy l'écologie, Vivre à Meudon et l'Association des usagers des transports (Fnaut Ile-de-France) protestent contre la décision du conseil général d'opter pour des quais de Seine à 2 x 2 files avec des carrefours à feux. Dans la foulée, les élus ont approuvé le bilan de la concertation préalable et autorisé le lancement de l'enquête publique.
Les militants mettent justement en cause la façon dont se sont déroulées ces discussions menées fin 2005. « Le département a entériné un bilan qui ne nous a jamais été présenté », critique Michel Riottot, à la tête de Meudon Val de Seine. « Et surtout, le conseil général ne tient pas compte de l'expérimentation du « giratoire ovale » menée au carrefour Vaugirard et qui lui coûte un million d'euros. On n'attend même pas les résultats. Cette gabegie des fonds publics est insupportable », regrette Luc Blanchard, président de Val de Seine Verts.
Au cours de la séance du 6 juillet, Vincent Gazeilles, le seul élu vert, avait proposé d'amender la délibération pour y intégrer la variante prônée par les associations : la mise à 2 x 1,5 voie avec giratoires ovales pour permettre la réalisation de pistes dédiées à la circulation douce. Patrick Devedjian, le président UMP du conseil général, l'avait gentiment remis à sa place. "

Le Parisien 92 - 8 septembre 2007

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0

Publié le 6 Septembre 2007

 

Qui dove il mare e tira forte il vento
Sulla vecchia terrazza davanti al golfo di Surriento
Un uomo abbraccia una ragazza doppo che aveva pianto
Poir si schiarisce la voce e ricomincia il canto
Te voglio bene sai... 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 6 Septembre 2007

J'ai déjà eu l'occasion sur ce blog d'évoquer le dossier de l'interconnexion TGV Massy-Valenton.
La commission aménagement du territoire de la Région auditionnait ce matin les deux associations de riverains d'Antony ainsi que la Fédération Nationale des Usagers des Transports.

Pour récapituler très brièvement le sujet : pour connecter les lignes des TGV Ouest et celles du Sud-Est et de l'Est, lesdits TGV doivent emprunter la voie dédiée au RER C qui passe par Antony. C'est le seul trajet en France de TGV qui passe en pleine zone urbanisée. (pour voir en détail le projet, on consultera le site de RFF maître d'ouvrage).

Cette interconnexion est nécessaire et les Verts y sont favorables puisqu'elle permet de passer de l'Ouest au Sud et à l'Est sans rupture de charge (sans changer de TGV). Cette réalisation concurrence véritablement les autres modes de transports bien plus polluants que sont la voiture ou l'avion.

Par ailleurs, RFF assure que les travaux qui doivent être réalisés permettront d'améliorer la fréquence des RER C (pour l'instant un toutes les demie heures et arrêt très tôt en soirée).

Tout irait bien dans ce dossier si RFF avait dès le départ prévu de protéger de façon correcte les oreilles des riverains d'Antony. Passer d'un RER toutes les demie heures à 80 TGV par jour, il ne faut pas être un grand spécialiste pour se dire que les nuisances sonores seront en augmentation...

Or, RFF fait la sourde oreille, refusant d'entendre les demandes de renforcement des protections phoniques des associations et des élus qui se sont emparés du dossier. La Région a donc décidé d'exiger une concertation avant de s'engager financièrement (ah, oui, j'oubliais : la Région co finance...). La concertation a eu lieu, mais rien n'en est sorti de très probant.

Cette année, la majorité régionale a décidé de lancer une étude indépendante pour que l'ensemble des solutions techniques soient exposées (amélioration des protections, encaissement, enfouissement). Les résultats devraient être connus en novembre et chacun prendra alors ses responsabilités.

En juillet dernier, RFF a proposé à la région de saucissoner le dossier en deux parties et de passer une première convention permettant de réaliser des travaux sur la partie Est de la ligne (commune de Villeneuve le Roi notamment). A la demande des Verts, ce dossier a été retiré de l'ordre du jour de la commission permanente.

Nous avons donc reçu les associations ce matin et nous les avons écoutées. Au nom de mon groupe, j'ai réaffirmé notre souci d'obtenir une vision globale du dossier et les assurances de RFF que ses projets à l'Est n'empêcheraient pas les améliorations escomptées à l'Ouest. J'ai aussi redit notre souci que le projet d'interconnexion avance et que les protections phoniques puissent voir le jour à Villeneuve et ailleurs. RFF sera prochainement reçu par la commission aménagement. Je souhaite que les associations puissent être auditionnées par le cabinet d'études que nous avons commandité et que nous attendions le résultat de l'étude avant toute décision.

Ce dossier est exemplaire de ce qu'il ne faut plus faire dans tout projet de grande infrastructure : oublier de budgeter des compensations environnementales à la hauteur, passer en force, penser que c'est toujours à l'autre (souvent la Région!) de payer les imprévus, oublier d'écouter les riverains.

à suivre donc...

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0