Publié le 11 Avril 2008

UN VRAI SERVICE DE COOPERATION DECENTRALISEE DANS LE 92 OU ENFIN LE DROIT ET LA RAISON ONT EU GAIN DE CAUSE


Vincent GAZEILLES, conseiller général Verts des Hauts de Seine, a enfin été entendu : un vrai service départemental de coopération décentralisée va voir le jour dans le 92.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine, par la voix de son président P.DEVEDJIAN, a annoncé ce jour, lors de la séance publique de ce jour, ne plus passer par la SEM COOPERATION 92 pour mettre en œuvre la politique de
coopération décentralisée du département.

Cette structure opaque, héritée de l'ère PASQUA, et maintenue par N. SARKOZY, et qui a toujours été dénoncée par Vincent GAZEILLES, notamment lors de sa démission en 2005 de son poste d'administrateur de cette société, voit ses jours comptés.

En effet, le président du Conseil général a dit:

- qu'en terme de droit avec cette structure, le Conseil général était dans "l'illégalité" en raison du non respect du code des marchés publics; ces propos validant les dénonciations répétées de Vincent GAZEILLES, et d'autres élus de gauche, sur le manque de transparence de cette structure;

- que le personnel de la SEM COOP 92 pouvait rejoindre le Conseil général afin de faire bénéficier celui-ci de son expérience et de ses compétences.

Enfin, il a annoncé la dissolution de la SEM COOP 92 en précisant que cet acte ne dépendait pas uniquement du Conseil général mais de l'ensemble des actionnaires de cette structure.

Cette annonce est une victoire pour ceux qui luttent pour plus de transparence dans la gestion des fonds publics par le Conseil général des Hauts de Seine.

Mais pour autant, en 2008, ce département qui devait consacrer 1% de son budget à des actions en direction des pays pauvres, en dépensera 8 fois moins soit 2 millions d'euros au lieu des 16 annoncés.

Vincent GAZEILLES restera donc particulièrement attentif à ces dossiers d'aide à la lutte contre la malnutrition particulièrement en ces périodes de révolte de la faim.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 10 Avril 2008

La loi sur les OGM a été votée hier à l'Assemblée Nationale. En dehors de l'incident "NKM", penchons nous sur les dispositions votées....

La loi va permettre tout simplement que les OGM soient cultivés en France. Elle institue certes une responsabilité de l'agriculteur en cas de contamination, mais une fois la contamination réalisée, il sera trop tard et les OGM poursuivront tranquillement leur essor incontrôlé. On est bien loin de l'esprit du Grenelle, du principe de précaution constitutionnel. Une fois encore le lobby  des céréaliers et semenciers a frappé !

Comment se sont comportés les députés du 92 ?

  • 1ère Circonscription - M. Roland Muzeau (GDR) - Contre
  • 2ème Circonscription - M. Manuel Aeschlimann (UMP) - Pour
  • 3ème Circonscription - M. Jacques Kossowski (UMP) - Abstention
  • 4ème Circonscription - Mme Jacqueline Fraysse (GDR) - Contre
  • 5ème Circonscription - M. Patrick Balkany (UMP) - Pour
  • 6ème Circonscription - Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP) - Pour
  • 7ème Circonscription - M. Patrick Ollier (UMP) - Pour
  • 8ème Circonscription - M. Jean-Jacques Guillet (UMP) - . . .
  • 9ème Circonscription - M. Pierre-Christophe Baguet (UMP) - Abstention
  • 10ème Circonscription - M. Frédéric Lefebvre (UMP) - Pour
  • 11ème Circonscription - Mme Marie-Hélène Amiable (GDR) - Contre
  • 12ème Circonscription - M. Jean-Pierre Schosteck (UMP) - Pour
  • 13ème Circonscription - M. Patrick Devedjian (UMP) - Pour
La liste complète est disponible sur : http://www.lesverts.fr/article.php3?id_article=3873


 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0

Publié le 7 Avril 2008

Communiqué de presse des Verts - 7 avril 2008

Il n'y a pas de petite atteinte à la liberté d'expression

 

Mireille Ferri, secrétaire nationale adjointe des Verts, a été interpellée vers 11h30 au pied de la tour Eiffel et libérée 2 heures plus tard.

Son forfait ? Porter un extincteur de voiture d'une taille de 40 centimètres pour dire, symboliquement, combien inappropriées sont malheureusement les valeurs de la flamme olympique à la situation chinoise et défendre la démocratie face à une dictature si bien acceptée dans nos pays pour son marché florissant.

La flamme olympique qui passe aujourd'hui par Paris ne porte plus les valeurs de l'olympisme.

Si aujourd'hui en France, pays des droits de l'homme, on ne peut plus faire entendre une voix différente, mais non-violente, de la façon la plus légère qui soit, à quoi doit-on s'attendre à Pékin ?

Il n'y a pas de petite atteinte à la liberté d'expression. On constate avec stupeur que ce n'est pas la démocratie qui contamine la Chine. C'est la dictature chinoise qui contamine nos démocraties.

Les Verts s'insurgent contre les propos de l'ancien ministre des sport Jean-François Lamour qui a qualifié les manifestations de « ridicules » qui malheureusement en dit long sur l'état d'esprit du gouvernement.

 


Anne Souyris,
Porte-parole

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 4 Avril 2008

Communiqué à la presse 4 avril 2008

Lors du conseil municipal de Sèvres qui s'est déroulé hier soir, les Verts ont été exclus par la majorité municipale de toute représentation à la communauté d'agglomération du Val-de-Seine (Boulogne-Sèvres).

Luc Blanchard et Catherine Candelier, conseillers municipaux Verts, dénoncent l'attitude anti démocratique des maires de Sèvres et de Boulogne, qui en décidant de réduire à 4 sièges la place de l'opposition au sein de l'intercommunalité, privent 10,87% *d'électeurs sévriens de représentation. Lors de la dernière mandature, l'opposition détenait 6 sièges dans cette représentation (4 PS, 2 Verts sur 30 délégués).

Les Verts s'étonnent que, partout dans les Hauts-de-Seine, les majorités UMP réduisent la place attribuée aux oppositions dans les conseils intercommunautaires. De plus en plus de compétences sont déléguées aux intercommunalités qui peu à peu se substituent aux conseils municipaux. En choisissant de ne pas faire siéger l'ensemble des sensibilités politiques, l'UMP continue dans le département à vouloir régner sans partage et fait fi de la démocratie.

Au-delà de cet épisode peu glorieux, les Verts de Sèvres s'interrogent sur le devenir de la communauté d'agglomération du Val-de-Seine, fondée sur un effet d'aubaine financier et qui n'a toujours pas de véritable projet.


* score de la liste des Verts de Sèvres au premier tour des élections municipales

 

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0

Publié le 3 Avril 2008

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 1 Avril 2008

 Valérie Mahaut

mardi 01 avril 2008 | Le Parisien

La justice a décidé de clore l'instruction dans l'affaire de la Fondation Hamon, dans laquelle sont impliqués Charles Pasqua et André Santini.

LE REBONDISSEMENT souhaité par la défense de Jean Hamon, le mécène impliqué dans la fondation fantôme qui devait voir le jour à Issy-les-Moulineaux, n'aura pas lieu.

L'avocat Philippe Gumery espérait que la justice autorise une extension de la saisine du juge d'instruction en charge de l'affaire. Ce qui aurait impliqué l'éventuelle audition de Rachida Dati, ministre de la Justice, en tant qu'ex-directrice générale adjointe des services au conseil général des Hauts-de-Seine.
Mais hier, les magistrats ont rejeté la demande de l'avocat. L'instruction de cette épineuse affaire est donc close. Sont mis en examen pour « détournements de fonds publics » l'ex-président du conseil général, Charles Pasqua, et André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux et président du syndicat mixte de l'île Saint-Germain.

Six millions auraient déjà été engloutis

André Santini et le conseil général avaient créé ce syndicat mixte pour recevoir les 192 oeuvres du collectionneur d'art devant composer la fondation, estimées à près de 9 millions d'euros. Mais le projet, né fin 2000, a capoté trois ans plus tard. Le permis de construire du musée qui devait abriter la collection sur l'île Saint-Germain a été annulé, des irrégularités dans la passation de certains marchés ont été relevées et l'enquête judiciaire a débuté fin 2003. Le syndicat a néanmoins dû s'acquitter de nombreuses factures dues aux architectes, entrepreneurs, etc. Six millions auraient déjà été engloutis dans cette fondation fantôme.

Et aujourd'hui, le département paie encore. Quelque 120 000 € correspondant à la conservation des oeuvres... au propre domicile de Jean Hamon, dans sa propriété des Yvelines. Ce qui fait bondir le président du conseil général, Patrick Devedjian, qui ne cesse de clamer sa volonté de « sortir de cette situation ». Au point qu'il a fait vérifier par huissier la présence des oeuvres chez Jean Hamon. Avant lui, son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, avait aussi tenté de « sortir » de cette « affaire compliquée ».

Le conseil général avait alors suspendu les paiements avant d'être contraint de reprendre les versements pour la conservation des oeuvres. En effet, en contrepartie de la fondation, le syndicat mixte avait pris l'engagement d'assurer l'entretien financier des oeuvres de Jean Hamon jusqu'en... 2011.

Patrick Devedjian devrait remettre l'affaire sur le tapis lors de la séance du conseil général du 11 avril, consacrée au budget.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 31 Mars 2008

COMMUNIQUE
31 mars 2008

Aménagement à Vaucresson et Marnes-la-Coquette

 

Le Conseil régional a adopté jeudi en Commission Permanente une délibération en faveur de la sécurité routière dans le département des Hauts-de-Seine.

Il s’agit de l’aménagement en giratoire du carrefour du Fer rouge à Vaucresson et Marnes-la-Coquette, sur la RD 907. Le Conseil Régional finance à hauteur de 50% (soit plus de 820.000 euros) ces travaux qui permettront un cheminement piéton plus sécurisé.

Catherine Candelier, vice-présidente du groupe Les Verts au Conseil régional, membre de la commission transports, se félicite de la participation de la Région à l’amélioration de la sécurité routière, notamment pour les usagers les plus fragiles que sont les piétons.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 31 Mars 2008

Communiqué 31 Mars 2008
Du nouveau pour l’accessibilité des transports dans les Hauts-de-Seine

Deux rapports ont été votés jeudi en Commission Permanente du Conseil régional, concernant l’accessibilité des transports pour les personnes à mobilité réduite au réseau de transports dans les Hauts-de-Seine.

Le premier rapport concerne la mise en accessibilité de la gare de Chaville-Rive gauche : la Région finance à 100%  la réalisation des études et premiers travaux (594 000 euros).

 Le second rapport concerne la mise en accessibilité 9 points d’arrêt de bus situés sur le territoire de la ville de Clamart pour les lignes 269, 189, 191,195, 294 et 394, 12 points d’arrêt des lignes 39, 58 et 89 à Issy-les-Moulineaux et Vanves.

Catherine Candelier, vice-présidente du groupe Les Verts au Conseil régional, membre de la commission transports, se félicite de ces avancées.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0

Publié le 29 Mars 2008

Conseil municipal d’Issy-les-Moulineaux : Santini cadenasse la démocratie

A l’heure où les Françaises et les Français aspirent à participer à la politique qui est menée en leur nom, le maire d’Issy-les-Moulineaux a la victoire hargneuse.

Lors du Conseil municipal du jeudi 27 mars, il a choisi d’appliquer de façon rigide la réglementation en réduisant la place de l’opposition aux seules instances obligatoires que sont les commissions municipales, ou le conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale, la commission consultative des services publics locaux, le Comité de prévention de la délinquance et la commission d’appel d’offre.

La gauche ne fait plus partie des conseils d’administrations des Sociétés d’Économie Mixte, des conseils d’administrations des associations en charge de la politique municipale pour la jeunesse, les sports, la culture ou la vie sociale. Plus caricatural encore, l’opposition ne sera pas présente dans les Conseils de quartier ni au Conseil de la communauté d’Arc de Seine.

En parfait autocrate, et au mépris du droit, il a refusé la suspension de séance que nous demandions pour faire face à cette situation inédite et en recul par rapport à la mandature précédente, accusant l’opposition démocratique de l’empêcher de « travailler aussi vite que possible ».

Par son attitude outrancière, méprisante envers les élus et les électeurs qu’ils représentent, André Santini est le parfait représentant de cette droite des Hauts-de-Seine, prompte à faire la morale à ceux qui veulent seulement porter une parole différente et retrouver le sens de l’éthique dans la gestion du bien commun.

Bien que la loi ne l’impose pas, le maire avait accepté lors du Conseil municipal du 14 mai 2002 que l’opposition soit représentée dans toute instance où siégeaient plus de 4 élus. Rien ne justifie aujourd'hui la domination sans partage de la majorité sur l’opposition. Partout aujourd’hui, les assemblées reconnaissent des droits à l’opposition. La France fait figure d’exception parmi les démocraties adultes qui nous entourent. La politique clientéliste dans les Hauts-de-Seine, héritière naturelle de la République bananière, est relancée par la fermeture au débat démocratique à Issy-les-Moulineaux.

Les résultats pour les municipales confirment la forte progression de la gauche à Issy. En 2001, la droite et l'extrême droite regroupaient 74,7% des suffrages, la liste de gauche 23,3%. Aujourd'hui, la liste UMP-NC réunit seulement 56,8% des voix, le MoDem 13,8%, notre liste PS-Verts-PCF et associatifs 29,5%. Dans un contexte de forte explosion démographique, avec 10 100 électeurs supplémentaires par rapport à 2001, avec une abstention en progression de 7,7%, le maire sortant perd 500 voix à 12 150 électeurs (-4,5% de suffrages). Le MoDem regroupe 2 965 voix. Avec 6 302 voix, nous gagnons 2 100 électeurs (+49,9%).

Nous ferons tout pour que les attentes des habitants qui ont choisi l’alternative au système Santini soient prises en compte. Nous appelons les Isséennes et les Isséens attachés aux valeurs de la démocratie à nous rejoindre pour mettre un terme à ces pratiques inacceptables.

Les conseillers municipaux Laurent Pieuchot, Gabrielle Santarelli, Joseph Dion, Kathy Similowski, Didier Hervo, Lysiane Alezard, Nicolas Moreau

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0

Publié le 28 Mars 2008


LE MONDE | 28.03.08


Depuis quelques jours, tandis que s'abat une impitoyable répression sur le Tibet, la classe politique nationale, gouvernement en tête, verse des larmes de crocodile, mais se tortille à qui mieux-mieux pour éviter tout ce qui pourrait contrarier le géant chinois, à commencer par la simple évocation du boycottage des Jeux olympiques.


Bernard Kouchner, autrefois chantre du droit d'ingérence, devenu aujourd'hui encenseur des dictateurs du monde entier, a au moins eu le mérite de l'honnêteté. A la question : "Est-ce que la position de la France n'est pas limitée par la puissance économique de la Chine ?", il a benoîtement répondu : "En effet, ça rend les choses plus difficiles !"

Tout est dit. Ah ! Si le Tibet avait l'envie et les moyens d'acheter des réacteurs nucléaires de type EPR ! Tout à coup les droits de l'homme seraient de nouveau cotés au CAC 40. Mais là, franchement, un dalaï-lama insolvable, c'est bien pour faire des photos dans les palais présidentiels, histoire de laisser croire qu'on résiste à la Chine, mais ça vaut pas un kopeck dans la realpolitik de la soi-disant rupture !

SUMMUM DE L'HYPOCRISIE

Quant aux Jeux olympiques, et leur éventuel boycottage, on atteint le summum de l'hypocrisie. On ne pourrait les boycotter car le dalaï-lama serait contre le boycottage ! Utile paravent dans le bal des faux-culs : là tout à coup, on l'écoute de nouveau... ou du moins on fait semblant. Car ce qu'il a dit est tout à fait différent, lui n'appelle pas au boycottage. Vu sa culture, le rapport de forces et la répression exercée sur son peuple, on ne peut que saluer son sens de la modération. Mais de là à laisser croire qu'il serait opposé à des mesures de rétorsion de la part d'Etats souverains qui, eux, ont les moyens de peser...

Deuxième argument : boycotter les Jeux ferait des sportifs les victimes. Quoi qu'on pense de cette gigantesque "machine à pognon" que sont les Jeux olympiques, on ne peut balayer cet argument d'un revers de main. Pour autant, ceux-là mêmes qui instrumentalisent les droits des sportifs à des fins économiques et commerciales oublient un peu vite que les JO ont construit leur image sur une charte, sur une éthique humaniste qui, dans la tradition grecque supposait que tout conflit, toute guerre, s'arrêtent pendant la "trêve olympique". Qui pourrait prétendre que les sportifs seraient à ce point inhumains qu'ils seraient prêts à concourir si le Tibet continuait d'être réprimé, de baigner dans le sang ?

On n'en est pas là aujourd'hui. Entre la complaisance de la "diplomatie" française et le boycottage pur et simple, une gamme étendue de moyens sont utilisables, visant à faire pression sur la Chine en menaçant de la priver de ce qu'elle cherche avant tout en organisant les Jeux : la respectabilité internationale.

Reporters sans frontières a proposé le boycottage de la cérémonie d'ouverture. Dès le mois de décembre 2007, le groupe des Verts au Conseil de Paris, malgré l'opposition des autres forces politiques dans l'Hémicycle proposait que le passage de la flamme olympique à Paris soit l'occasion d'ériger des portraits géants de victimes de la dictature chinoise et de présenter une vaste exposition, sur l'espace public, consacrée aux droits humains en Chine.

Bien d'autres initiatives sont envisageables. A deux conditions : avoir la volonté politique de mettre les droits de la personne humaine avant les intérêts économiques ; ne jamais exclure d'aller au bout de la pression, à savoir le boycottage total, si la Chine n'arrête pas la répression.

Voir les commentaires

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #moi je...

Repost0