Mesure radicale de suppression de la pollution de l’air dans le Val de Seine : casser le thermomètre !

Publié le 31 Octobre 2009

Communiqué de presse - 26 octobre 2009



Lors du dernier conseil d’administration d’Airparif, une note remise aux administrateurs relate la volonté de Monsieur André Santini de ne plus permettre à Airparif d'effectuer de mesures de la qualité de l’air à Issy-les-Moulineaux.

La communauté d’agglomération Arc de Seine s’est en effet manifestée pour que la station de mesure d’Airparif située square de Weiden soit purement et simplement supprimée.

Les Verts des Hauts-de-Seine sont stupéfaits de cette décision qui aura pour conséquence qu’aucune mesure de la pollution de l’air ne sera plus effectuée dans le Val de Seine. La station qui doit être supprimée est l’une des plus anciennes stations de mesure du réseau Airparif qui la décrit ainsi :

« Cette station de mesure a pour objectif de caractériser le niveau ambiant de la zone dense du Sud-Ouest de l’agglomération parisienne est un site dit de "fond" car placé à l'écart de l’influence directe des sources de pollution locales.  C'est l'une des six stations de mesure du département des Hauts- de- Seine.

Elle permet le suivi continu et permanent, quasiment en temps réel, des niveaux d’oxydes d’azote (NO-NO2), de particules PM10 et de dioxyde de soufre (SO2).

Elle est intégrée  au dispositif préfectoral d’Ile-de-France d’information et d’alerte en cas d’épisode de pollution et au calcul journalier de l’indice de qualité de l’air. Les résultats obtenus sont  immédiatement disponibles, sur le site internet de l’association. »

Pour les Verts cette suppression indique  la volonté des autorités locales de cacher à la population les résultats d’une politique scandaleuse d’augmentation de la circulation automobile dans le secteur du Val de Seine. Les projets de doublement de la voirie de la RD7 auront indéniablement pour conséquence une augmentation du trafic, et donc une augmentation des polluants et des pathologies respiratoires. Ces résultats font-ils peur au maire d’Issy-les-Moulineaux ?

Les Verts, soucieux de la santé publique et de la transparence concernant les chiffres de la pollution de l’air, demandent instamment au Préfet de Région de faire annuler cette décision. A quelques jours du sommet de Copenhague où le monde entier devra parvenir à s'entendre pour éviter un emballement climatique, la fermeture de cette station en dit long sur l'authenticité et la cohérence du discours écolo de la droite UMP et Nouveau Centre...

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article