La Défense annexe Nanterre : le népotisme frappe encore dans les Hauts-de-Seine

Publié le 9 Octobre 2009

Communiqué de presse- 9 octobre 2009

 

 

Le Conseil régional d’Ile-de-France a émis  un avis défavorable sur la fusion des établissements publics d’aménagement de la Défense et de Seine-Arche (EPAD et EPASA) ainsi que sur l’extension de l’Opération d’intérêt national sur les communes de Nanterre et La Garenne-Colombes.

Le groupe Verts de la Région s’oppose fermement à l’extension du quartier d’affaires de la Défense, symbole de l’incapacité du gouvernement à se tourner vers un autre mode de développement.

 

Catherine Candelier, vice-présidente du groupe Verts et conseillère municipale de Sèvres, qualifie ce projet d’ irresponsable :

il aggrave le déséquilibre habitat-emploi, qui contraint chaque jour des milliers de salarié/es à emprunter des réseaux de transports saturés ;

il développe le seul monde de la finance, qui est loin d’être un exemple de moralité et a obtenu les résultats que l’on connaît ;

il s’obstine à construire des tours, dont les bilans énergétiques sont deux fois supérieurs aux recommandations du Grenelle de l’Environnement.

il constitue un déni de démocratie en dessaisissant la population de Nanterre et ses élu/es du pouvoir de décider de l’avenir de leur territoire.

 

La fusion de l’EPAD et de l’EPASA n’a d’autre objectif que de renflouer les caisses de l’EPAD, grâce à des opérations immobilières juteuses.

 

La longue suite frénétique de décrets et de lois concernant La Défense ne vise qu’à concentrer le pouvoir entre quelques mains proches du Président de la République. Pour les Verts, la prochaine nomination de Jean Sarkozy à la tête de l’Epad est digne d’une république bananière.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article