Gens du voyage

Publié le 13 Octobre 2010

Notre tribune de rentrée parue dans le Sèvrien (sept/oct)


Louis XIV les envoyait aux galères, le régime de Vichy les parquait dans des camps d’internement, des dizaines de milliers de Roms furent massacrés durant la seconde guerre mondiale.

Cet été, les 4 campements de Roms de notre département ont été démantelés. Le 92 et son préfet font toujours partie des bons élèves en matière de répression.

Il est sans doute utile de rajouter qu’environ 500.000 personnes en France sont aujourd’hui classées dans la catégorie « gens du voyage ». La plupart de ces personnes détiennent de longue date la nationalité française et pourtant, ils ne sont pas considérés comme le reste de la population puisqu’ils sont dans l’obligation de posséder un livret de circulation à faire viser régulièrement par la police.

Le schéma départemental d’accueil des gens du voyage, réalisé suite à une loi de 2001, prévoit 300 places dans le 92, dont 80 dans notre secteur. Bien qu’ayant approuvé ce schéma, la ville de Sèvres et la communauté d’agglomération n’ont toujours rien proposé de concret, sauf des terrains en zone inondable ou dans le Parc de St Cloud !

Le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) de novembre 2009 engage lui aussi les communes. Il y est écrit : « Un espace d’accueil pour les gens du voyage sera aménagé ». Il est urgent de passer des incantations aux actes.

Nous refusons la stigmatisation d’une partie de nos concitoyens et souhaitons que, conformément à la loi, des solutions concrètes soient mises en œuvre pour permettre leur accueil dans le Val de Seine.

 

Catherine Candelier, Luc Blanchard, conseillers municipaux de Sèvres

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article