Not welcome à Sèvres

Publié le 2 Octobre 2009

Tribune dans le Sévrien d'octobre 2009

La reproduction dans le Canard enchaîné, le 2 septembre, d’une note de service interne du commissariat de Sèvres, incitant ses agents à intensifier la traque aux sans-papiers, a révolté de très nombreux Sévriennes et Sévriens.

Pour tout citoyen attentif aux droits humains, cette note est un double scandale.

Elle résulte d’une politique du chiffre brutale, malsaine et dangereuse, qui brise des vies, bafoue les droits fondamentaux, porte atteinte à la dignité humaine et contribue à faire de la France un état de non-droit.

Ensuite, les statistiques sont en train de le prouver : cette politique de répression violente est un lamentable échec. Elle jette le trouble dans la société, attise le racisme ambiant - illustré récemment par le Ministre de l’Intérieur en personne - , la violence et creuse encore le fossé entre la population et sa police.

Nous ne ferons pas l’injure à nos policiers de croire qu’ils approuvent les ordres venus d’en haut et qu’ils appliquent de gaîté de cœur ces consignes. Mais on ne peut pas non plus se réfugier toujours derrière l’alibi de l’obéissance aux ordres.

Voilà le sens de la lettre, envoyée aux autorités concernées par dix associations et quatre partis politiques, dont les Verts. Elle dit notre détermination, plus ferme que jamais, de tout faire pour que disparaissent enfin certains comportements indignes. Et pour donner aux bavures actuelles toute la publicité nécessaire. Pour que nul ne puisse dire plus tard : Je ne savais pas.


Luc Blanchard - Catherine Candelier

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article