Grand Paris : que nous préparent-ils ?

Publié le 10 Septembre 2009

 

 

On s’attendait – pour les plus croyants- après les déclarations ambitieuses du Président (rappelons-nous qu’il s’agissait de faire du Vrai, du Beau, du Grand…) à un projet de loi sur le Grand Paris qui permette d’améliorer le quotidien des Francilien/nes.

Le texte actuellement en préparation n’atteindra malheureusement pas cet objectif. Le but clairement affirmé par l’UMP dans ce projet est le dépeçage des compétences dévolues aux collectivités territoriales de notre région et du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF).

La principale mesure est en effet la constitution d’une Société du Grand Paris, établissement public national, chargée de construire le « grand huit » de Christian Blanc, ce projet de métro pharaonique reliant des pôles économiques plus ou moins existants. Cette société sera dirigée majoritairement par l’Etat, les collectivités pourront y siéger seulement si elles en ont les moyens…Le projet de loi ne précise pas quelles seront les ressources exactes de la société, mais prévoit que celle-ci fasse main basse sur les terrains adjacents à l’infrastructure de transport.

Il s’agit donc d’ôter au STIF ses compétences en matière de transports en commun, alors que ce syndicat en est chargé depuis une ordonnance de 1949 ! Mais il est vrai que depuis 2005, il est géré par des élus, majoritairement à gauche…

Il s’agit aussi de s’accaparer de multiples terrains un peu partout en Ile-de-France et de faire main basse sur les prérogatives des communes en matière d’urbanisme.

Il s’agit enfin, et c’est aussi dramatique, d’imposer dans des conditions de débat public tronqué, des priorités en matière d’aménagement du territoire qui sont bien loin des principes de développement durable. A qui profitera le super métro de M. Blanc ? On sait déjà qu’il coûtera des dizaines de milliards d’euros….

Pour nos voisins du plateau de Saclay, on utilise les mêmes procédés : création d’un établissement public majoritairement détenu par l’Etat qui imposera aux collectivités territoriales la création d’un « cluster » scientifique en lieu et place de terres agricoles parmi les plus riches de notre région.

En septembre 2008, le Conseil Régional votait son Schéma Directeur. Ce document attend le bon vouloir du gouvernement pour être transmis au Conseil d’Etat. Après 4 années de débat avec l’ensemble des acteurs, la Région a établi un projet qui permet de surmonter les différentes crises que nous traversons.

Le projet du gouvernement ne donne par exemple aucune indication sur la résolution de la crise du logement….Affligeant !

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article