Stationnement en développement durable

Publié le 29 Août 2009

Ca y'est enfin ! Nous avons l'explication de la création surprise de stationnements en épi dans le centre de Sèvres. Notre maire se fend d'une lettre explicative de rentrée doublée d'un article dans le bulletin municipal.
La création d'une quarantaine de places supplémentaires est rendue nécessaire par les travaux de rénovation des parkings publics. Cela va durer presqu'un an !
On se réjouit que le Maire nous récapitule le coût des travaux : 5 millions d'euros pour la bagnole et rien que pour la bagnole.
Certes, les places de stationnement, à tout prendre, sont bien mieux situées en parking que sur la voirie, mais pourquoi donc offrir des stationnements supplémentaires en centre-ville ? On nous explique que Sèvres est au bord de "l'embolie", qu'il y a presque une révolte grondante par manque de places pour garer sa voiture. Qu'il y a de plus en plus de voitures à Sèvres...
La voiture, c'est comme le chiendent, c'est connu, ça pousse inexorablement !
Depuis des années, les Verts de Sèvres réclament la création de pistes cyclables en centre-ville, la création d'un couloir de bus sur l'avenue de l'Europe (que même le Maire n'appelle plus Voie Royale, tiens donc !). Rien n'y fait, pas même le dérèglement climatique, la preuve par 10 que la circulation automobile en est responsable en grande partie....et pourtant l'UMP se targue de faire du développement durable sa priorité.
Caramba, encore raté !
A Sèvres, la priorité n'est pas aux circulations douces, mais bien au développement de la circulation automobile.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article