SDRIF : explication de vote

Publié le 26 Septembre 2008

Adoption du SDRIF- séance du 25 septembre 2008.

Explication de vote du groupe Verts

Catherine Candelier

 

 

Nous achevons bientôt cette séance. Mireille a rappelé que ce serait un moment historique.

 

Oui, c’est la première fois que la Région Ile de France adopté son schéma directeur. C’est aussi un peu la fin d’une aventure collective, partagée avec les services de la région, l’IAURIF et de nombreux collègues.

 

A titre personnel, je suis fière d’avoir participé à ce travail. Je crois que parfois les « Sdrifien/nes » ont fait des jaloux : celle et ceux qui ont partagé ces longs mois, où qu’ils se situent dans l’hémicycle, ont appris énormément sur les réalités du territoire régional, appris à s’écouter, appris à travailler ensemble.

 

Merci Mireille d’avoir su mettre en scène cette œuvre en plusieurs actes.

 

J’ai quand même l’impression qu’avec le temps passé dans ce débat sur les reproches formulés sur le fait que la majorité régionale ne souhaite pas attendre encore plus les propositions gouvernementales, on évite de parler du fond, on évite parfois de dire ce que l’on souhaiterait pour nos concitoyens. Le débat sur les amendements a démontré de vrais clivages politiques dans la façon des uns et des autres d’envisager l’aménagement de notre territoire :

1 – sur le logement social

2 – sur la densification comme moyen de lutte, contre l’étalement urbain

3 – sur le déroulement économique durable.

 

D’autres sujets n’ont été que peu abordés, mais ils sont en filigrane, en arrière plan.

 

- le rôle de la Défense : censée être le moteur de la Région sur lequel tout est misé, à tel point que dès qu’une banque fait faillite, c’est tout le système qui s’écroule.

- sur les transports : le groupe Verts rappelle son opposition au bouclage de la Francilienne, au prolongement de l’A12, au contournement de Melun, au CDG Express. Et sa demande d’un couvre feu pour Roissy.

Le transport de marchandises n’a pas été oublié dans ce document, et la Vice-présidente du Port Autonome de Paris se félicite de la place accordé au fleuve !

- le rôle de l’agriculture : Pour nous, il s’agit d’un vrai enjeu : au niveau environnemental, économique et social. D’autres, dans cet hémicycle vont jusqu’à considérer que les terres agricoles du 77 et du 78 ne sont que des réserves foncières ; La Chambre d’agriculture, les élu/es, les agriculteurs apprécieront !

- sur la lutte contre les dérèglements climatiques : Là, encore, les solutions qui sont actuellement proposées, puis retirées, puis réenvisagées au niveau national, nous semble être un saupoudrage ; Dans le SDRIF, nous nous proposons de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre, de préserver la biodiversité, de développer les énergies renouvelables, et avec le parti d’aménagement choisi nous apportons une réponse globale et cohérente.

 

Alors, oui ce soir, le SDRIF sera adopté par plus que la majorité régionale ; Le groupe Les Verts se réjouit que ce projet, porteur d’une forte volonté de conforter la décentralisation, porteur d’une forte volonté de reconnaître la pertinence de l’action régionale que ce projet recueille aujourd’hui des votes positifs au-delà des bancs de la majorité régionale.

 

Et demain ? Le gouvernement, le Président de la République garant du respect de la Constitution, oseront-ils ne pas transmettre au Conseil d’Etat le projet de SDRIF adopté ?

 

Il serait intolérable qu’on nous explique, que pour des raisons politiciennes, un projet travaillé durant 4 ans avec une multitude de partenaires, soit jeté aux oubliettes. Ce serait un véritable déni de démocratie.

 

Le groupe Les Verts votera, bien entendu, la délibération. Et, il nous semble qu’en ce moment un peu solennel, un vote public serait bienvenu.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article