Grenelle 1 : rien pour les transports collectifs en Ile-de-France

Publié le 30 Avril 2008

communiqué de presse - 30 avril 2008

Le groupe Verts à la Région Ile-de-France a pris connaissance aujourd’hui du projet de loi, dit « Grenelle I ». Ils constatent avec stupéfaction l’obstination du gouvernement à exclure l’Ile-de-France des projets de développement des transports en commun.

En Ile-de-France, faut-il le rappeler, les besoins sont criants : cette région accueille 11 millions d’habitants et 35 millions de déplacements quotidiens dont 6,8 millions pour les transports en commun. Les transports collectifs sont insuffisants. Il est urgent de les rénover et de les développer.

Après avoir titré « en Ile-de-France, un programme renforcé d’équipement en transports collectifs » (article 13), la loi n’annonce rien d’autre que des projets contenus dans le contrat de projet Etat-Région conclu en 2007, dont les Verts avaient déjà dénoncé les insuffisances.

Les études pour l’amélioration de la ligne 13 et le prolongement d’Eole à l’Ouest sont d’ores et déjà lancées par la Région Ile-de-France et le Syndicat des Transports d’Ile-de-France.

Catherine Candelier, vice-présidente du groupe des Verts à la Région, s’étonne que le gouvernement décide unilatéralement de créer par la loi une rocade de « métro automatique », alors même que des études viennent d’être lancées pour « Arc Express » contenu dans le projet de Schéma Directeur approuvé par la Région en février 2007.

Jean-Louis Borloo a remarqué justement que les transports en commun permettaient de « désenclaver les quartiers sensibles ». La Région n’a pas attendu le gouvernement pour prioriser son action en faveur des banlieues mal desservies, en décidant par exemple l’extension du T4 vers Clichy-sous-Bois.

Au moment où la droite s’emploie à tous les niveaux à reprendre la main sur la gestion de la Région Capitale, cafouille sur le « Grand Paris », le groupe Verts déplore le « Grand Loupé » gouvernemental pour les transports en Ile-de-France. L’Etat poursuit son désengagement, qui ressemble de plus en plus à une démission.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article