RD7 : nouvelle concertation en vue

Publié le 26 Avril 2008

Tiens, une nouvelle concertation sur la RD7...parce que dixit le président Devedjian, le Conseil Général n'aurait pas assez fait preuve de pédagogie...

Ne serait-ce pas plutôt parce que le recours déposé par les associations lors de la décision de passage en force pour élargir à 2*2 voies avait de grande chance d'aboutir ?

Mauvaise langue, je sais, mais parfois, je ne peux pas m'empêcher...

 

Donnez votre avis sur le projet 

Olivier Debruyne

samedi 26 avril 2008 | Le Parisien


ET C'EST REPARTI ! Le conseil général lance une énième concertation sur son projet de 2 x 2 voies sur la D 7, les quais de Seine entre Issy et le pont de Sèvres. « Les choix du département ne sont pas toujours compris par certains. Je souhaite faire preuve de pédagogie », a écrit Patrick Devedjian, patron du département, aux maires concernés.


Le projet, qui porte maintenant le nom de « vallée rive gauche », n'est donc pas près de voir le jour. Le département souhaite depuis des années aménager cette route qui voit passer quelque 40 000 véhicules chaque jour et certainement beaucoup plus dans les années à venir avec les immeubles de bureaux qui poussent comme des champignons.

Mais les associations de défense de l'environnement s'y opposent farouchement. Ils ne veulent pas d'une « autoroute urbaine » sur 4,2 km et plaident pour un léger élargissement de chaque voie existante pour laisser la place aux circulations douces, et notamment le vélo.

« Ces discussions ont déjà eu lieu »

Aujourd'hui, Patrick Devedjian veut présenter au public « le bilan de cette expérimentation », et l'ensemble de son projet au travers d'expositions et mettre à la disposition des habitants un registre dans chaque mairie pour qu'ils puissent donner leur avis. Une concertation qui doit durer trois mois, certainement à partir de la rentrée de septembre.

« Nous sommes satisfaits que le département ne passe pas en force. Mais il ne faudrait pas que cette concertation soit une simple opération de propagande. Pour cela, il faut que les deux projets, et pas seulement celui du conseil général, soient présentés », explique Luc Blanchard, président de Val de Seine vert, une des associations qui milite pour une autre vision des quais de Seine.

Hervé Marseille est doublement concerné. Maire de Meudon, il est aussi vice-président du conseil général chargé des transports. Et il commence à trouver le temps long : « Le drame, c'est que ces discussions ont déjà eu lieu et que ça retarde le projet. Les maires se sont battus pour faire venir des entreprises et des emplois, on a fait venir Microsoft, SFR et d'autres et on attend toujours pour réaliser cet aménagement qui doit permettre de mieux circuler, mais aussi de valoriser les berges de Seine. »

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article