Machines à voter : retour sur les "dysfonctionnements"

Publié le 21 Avril 2008

Diable, le temps passe vite...et voilà que le billet que je voulais écrire depuis déjà plusieurs semaines traîne un peu.

Alors, les pannes des machines à voter à Sèvres. Rappelez-vous, lors du premier tour des municipales-cantonales le 9 mars dernier, la machine de mon bureau de vote était tombée en panne.

Lors du second tour, j'ai découvert avec quelque surprise la note suivante émanant du maire :
"Note aux présidents des bureaux de vote

Objet : fonctionnement des machines à voter

Hormis deux incidents, les opérations de vote au moyen des machines à voter se sont très bien déroulées le 9 mars dernier, malgré le climat de suspicion entretenu par certains.

Dans le bureau n°14, stade des Fontaines, l'intervention rapide d'un collaborateur du service informatique a permis de résoudre rapidement un dysfonctionnement qui n'était qu'apparent et la reprise des opérations de vote a eu lieu sans difficultés.

Dans le bureau n°3, école maternelle du Parc-Cheviron, une nouvelle erreur de manipulation par un électeur âgé, alors que l'urne avait été fermée une première fois par la Présidente suppléante pour recommencer le vote, a conduit la Présidente à suspendre les opérations de vote. Par un enchaînement de circonstances, la décision de mettre en place la machine de réserve a été prise par le bureau, en accord avec la Présidente de la commission de contrôle qui s'était rendue sur place. Contrôlée dès lundi 10 mars par le fournisseur de la Ville, la société France-Elections, ma machine à voter retirée du bureau n°3 s'est avérée en parfait état de fonctionnement.
...."

Chaque terme est évidemment pesé. Mais ce qui est narré ici ne correspond absolument pas à ce qu'il s'est réellement passé dans le bureau 3.
La Présidente suppléante que je fus à cette occasion (et oui, c'est moi) vous livre sa version des choses. Version qui pourra être facilement confirmée par l'ensemble du bureau présent, fonctionnaires de la ville et électeurs présents.

Avant cet incident, nous avions remarqué que plusieurs électeurs n'arrivaient pas à faire correctement leur choix. Ils se plaignaient que le bouton sur lequel ils appuyaient ne fonctionnait pas et devaient réitérer l'opération pour que leur vote soit possible.
Une électrice (certes âgée) a dans un premier temps fait son choix pour l'un des deux scrutins, mais n'a pu le faire pour le second. Après lui avoir expliqué plusieurs fois comment procéder, lui avoir demandé de revenir devant le bureau pour lui montrer un exemple, je lui ai demandé si elle souhaitait être assistée par un autre élécteur, comme le prévoit le Code Electoral. Elle a désigné une autre électrice qui l'a accompagnée devant la machine, lui a demandé de lui montrer pour quelle liste elle souhaitait voter. Cette seconde électrice a tenté de voter, mais n'y a pas réussi non plus. Elle a signalé que le bouton ne marchait plus.
J'ai donc pris la décision de stopper les opérations de vote dans l'attente de la venue de l'informaticien de permanence.
Ce n'est que lorsque celui-ci est arrivé que j'ai clos l'urne, avec son accord et celui des autres membres du bureau, sous le contrôle des fonctionnaires de la ville et du Président titulaire qui venait d'arriver.
Je n'ai donc pas agi sur la machine comme cette note le prétend.

Quant à savoir pourquoi le bouton de la machine ne marchait plus, personne ne nous le dira jamais, puisqu'à ce qu'il paraît cette machine n'a jamais été en panne.

Je n'ai toujours, comme beaucoup de mes concitoyens, aucune confiance dans les machines à voter. Et je continuerai mon action pour que nous revenions au papier, aux vraies urnes, contrôlables par l'ensemble des citoyens.


Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article