Les élections municipales de Sèvres dans la presse

Publié le 27 Février 2008

FKM doit faire face à trois listes Roberto Cristofoli

mercredi 27 février 2008 | Le Parisien


MAIRE depuis 1995, François Kosciusko-Morizet, candidat de l'UMP, aborde un premier tour en demi-teinte dans cette commune détenue naguère par la gauche. Confortablement élu dès le premier tour avec 58 % des voix en 2001 face à une liste unique à gauche, il devra affronter cette fois-ci trois listes pour espérer briguer son troisième mandat.

Une liste centriste, une écologiste et une liste socialiste.

Il ne devrait donc logiquement pas faire, cette fois-ci, l'économie d'un second tour.

A 68 ans en août prochain, celui dont la fille, Nathalie, est devenue secrétaire d'Etat du gouvernement Fillon et se présente elle-même aux élections municipales à Longjumeau (Essonne), affirme pour sa part se retrouver briguer un troisième mandat « face à trois listes de gauche » affirme-t-il.

Son concurrent MoDem, Pascal Giafferi, apprécie : « La vérité c'est que les Sévriens sont las de lui. La nouvelle tête, c'est moi » prétend-il.

« Les Verts, eux au moins, font une campagne claire »

Mais c'est le socialiste Jacques Blandin qui polarise la colère de celui que l'on surnomme FKM à Sèvres. « C'est un menteur, il prétend que les caisses de la ville sont vides alors que nous avons 4 millions d'euros en bons à terme au Crédit agricole », assure le maire sortant.

« Mais alors, pourquoi refuse-t-il de nous donner les documents financiers que nous sollicitons, si la situation est aussi bonne qu'il le dit ? », rétorque Jacques Blandin.

Seul le candidat des Verts, Luc Blanchard, semble trouver grâce aux yeux de FKM : « Eux au moins, ils font une campagne claire même si nous ne sommes pas d'accord avec ce qu'ils proposent. » Pour autant, Luc Blanchard prend le compliment avec distance et se sent apparemment plus proche du PS : « Je crois à une fusion des listes au second tour et je pense que Jacques Blandin est écolocompatible. »

Autrement dit, il ne manquera pas de se ranger à ses côtés si, comme c'est largement prévisible, il arrive derrière la liste socialiste au premier tour.

Quant à l'attitude du MoDem, son leader dit que rien n'est figé. « Nous sommes là pour prendre date considère Pascal Giafferi, nous annoncerons après le premier tour notre décision pour le second. »

Reste un point d'interrogation : le fait d'être le père d'une secrétaire d'Etat proche de Nicolas Sarkozy jouera-t-il en faveur ou en défaveur de François Kosciusko-Morizet ? Réponse le 9 mars.

LES TETES DE LISTE


Luc Blanchard (les Verts)
Depuis vingt ans chez les Verts, Luc Blanchard, 51 ans, est journaliste et propriétaire avec son épouse d'un studio de création graphique. Il est aussi le président de l'association écologiste de Val de Seine vert. Il a également une petite expérience de la gestion locale ayant siégé quelques mois comme conseiller municipal avant les élections de 2001.

Jacques Blandin (PS)
Habitant de Sèvres depuis 1979, conseiller municipal depuis 1997, ce professeur agrégé de comptabilité et de gestion de 54 ans est diplômé de Sciences-po Paris et de HEC. Il a travaillé pendant dix-sept ans dans le secteur privé et dirigé plusieurs PME. Il est aussi présent à Dynamic Sèvres, à la caisse des écoles et à la Maison de la famille.

Pascal Giafferi (MoDem)
Administrateur de biens de 46 ans, Pascal Giafferi n'a jamais eu de mandat électif. Pour autant, il n'est pas un novice en politique. Entre 1990 et 1995, il a travaillé aux côtés de Michel Noir et Michèle Barzach au sein du mouvement Nouvelle Démocratie avant de rejoindre François Bayrou puis de défendre les couleurs du MoDem.

François Kosciusko- Morizet (UMP)
Ce polytechnicien qui aura 68 ans en août prochain est devenu maire de Sèvres pour la première fois en 1995 avant d'être réélu en 2001. Une longue tradition familiale. Son père fut maire de Saint-Nom-la-Bretèche et son grand-père sénateur-maire de Boulogne-Billancourt. Sa fille est la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet.


Nombre d'habitants : 23 800.
Maire sortant : François Kosciusko-Morizet (UMP).
Logements sociaux : 25 %.

Taux de chômage : 4,2 %.
Nombre de sièges : 35.
Résultat du 1 e r tour de l'élection municipale de 2001 : Inscrits : 13 058. Liste Kosciusko-Morizet (DVD) : 58,05 % ; liste Michaud (PS) 41,94 %.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article