Grand Paris: Karoutchi lance l'offensive

Publié le 13 Septembre 2007

(un extrait)
Par Bertrand GRECO
leJdd.fr
>> La séance de rentrée du conseil régional d'Ile-de-France, jeudi, s'annonce houleuse. Roger Karoutchi, président du groupe Majorité présidentielle, donne le ton. Il s'empare de la question du "Grand Paris", en proposant une loi-cadre, et annonce que le gouvernement ne validera pas le schéma directeur -le Sdrif- voulu par le président PS Jean-Paul Huchon. Deux sujets qui vont ulcérer les socialistes et leurs alliés Verts.

(...)

Par ailleurs, Roger Karoutchi est revenu sur le Sdrif (Schéma directeur de la région Ile-de-France), qui dessine le visage de la région à horizon 2030. Il "condamne" ce document, qui sera soumis à enquête publique entre le 15 octobre et le 18 décembre prochains. "Il eut été préférable de surseoir à cette enquête publique pour trouver un compromis, estime le secrétaire d'Etat. Quel est l'intérêt pour Jean-Paul Huchon d'aller au conflit? Si on ne trouve pas d'accord, l'affaire est entendue, le gouvernement redira non en février. Et on restera au Sdrif de 1994. Un schéma directeur n'a de sens que s'il est consensuel, sinon il est inapplicable."

Karoutchi dénonce des "aberrations" dans ce document, qui viserait à "freiner ce marché à l'ouest, sans rien proposer pour l'est", qui "gèle tous les projets routiers et autoroutiers", et qui ne prévoit pas suffisamment de zones à urbaniser. Il propose d'ailleurs la création d'"une ou deux villes nouvelles", situées sur les lignes de transport existante, qu'il qualifie "d'éco-villes nouvelles".

La "droite mauvaise perdante" veut "contourner la loi"

Ses propos n'ont pas manqué de soulever des réactions ulcérées chez les Verts franciliens, qui "s'indignent" à l'idée que l'Etat refuse de signer l'indispensable décret de mise en oeuvre, à l'issue de l'enquête publique. Ils "rappellent le nécessaire devoir de neutralité de l'Etat" dans ce type de procédure. Et accusent la "droite mauvaise perdante" de vouloir "contourner la loi [...] par des déclarations dignes d'une république bananière." La première séance du conseil régional de la rentrée promet d'être animée.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article