Exclu ! La lettre de Fillon à Huchon sur le SDRIF

Publié le 13 Juillet 2007

img007-copie-1.jpgimg008-copie-1.jpg


Paris, le 11 juillet 2007
 
Monsieur le Président,
 
Lors de sa séance du 15 février 2007, le Conseil régional a approuvé un projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) qui est actuellement soumis à l’avis des Conseils généraux et des organismes consulaires, et que vous envisagez de soumettre à une enquête publique à l’automne 2007.
 
Fondamentalement, cette révision de SDRIF doit être l’occasion de traduire une véritable ambition politique pour l’Ile-de-France et d’inventer un nouveau modèle métropolitain. Les enjeux sont considérables puisqu’il s’agit, d’une part, de la place de la région parisienne en Europe, dans un contexte de vive compétition entre les grandes métropoles, mais aussi, d’autre part, de l’amélioration des conditions de vie des Franciliens, dans une réelle optique de développement durable.
 
Ensemble, nous devons résolument porter l’ambition de la croissance et de l’excellence économique pour conforter la place de l’Ile-de-France au sein du Bassin parisien et parmi les premières régions économiques et scientifiques au plan international. L’existence de pôles d’excellences franciliens doit être affirmée et confortée, et les projets visant à renforcer l’attractivité économique de la région doivent être soutenus, notamment s’agissant du développement du pôle aéroportuaire Parsi-Charles-de-Gaulle et du projet CDG Express, du plan de renouveau du quartier d’affaires de la Défense, du projet emblématique de développement d’un pôle scientifique de niveau mondial autour du plateau de Saclay, des opérations d’intérêt national d’Orly-Rungis Seine Amont et de Seine Aval, ou de la poursuite du développement de la Plaine de France.
 
Par ailleurs, l’attractivité de l’Ile-de-France dépendra également de sa capacité à attirer une population active en adéquation avec les besoins du développement économique. Pour cela il est indispensable de répondre concrètement aux besoins de la population francilienne et d’atteindre l’objectif de production courante de 60 000 nouveaux logements par an. La crise structurelle que connaît la région en matière de logements doit nous inciter à la plus grande précaution. A défaut, une part toujours plus importante de la population francilienne, principalement les classes moyennes et modestes, se verra contrainte de résister dans les régions limitrophes, accentuant ainsi les phénomènes de péri-urbanisation.
 
Pour relever ce défi, la stratégie qui consiste à privilégier la transformation de la ville sur elle-même, à « densifier » les zones urbaines centrales, à limiter l’ouverture d’espaces naturels ou agricoles à l’urbanisation, recueille pleinement l’accord de l’Etat, mais elle ne doit pas être exclusive de tout autre moyen utile à la réalisation de cet objectif majeur.
 
Comme l’a souhaité le Président de la République, il convient donc de doter l’Ile-de-France d’un projet ambitieux qui lui fait aujourd’hui défaut. Je vous propose que l’Etat et la région Ile-de-France invitent les collectivités locales et les principales forces vives régionales à élaborer ensemble ce grand projet.
 
Dans le cadre des orientations générales définies par le Président de la République, je charge le Préfet de la région Ile-de-France de déterminer avec vous les principes et modalités de ce travail. Une rencontre avec Monsieur Jean-Louis BORLOO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, pourrait être l’occasion d’officialiser cette démarche commune dès le mois de septembre prochain, dans la perspective d’arrêter, au cours de l’année 2008 une stratégie globale de développement pour l’avenir de l’Ile-de-France.
 
Le SDRIF, outil par nature au service de la mise en œuvre de ce projet politique, devra être adapté en conséquence. Or, le projet de SDRIF révisé que vous venez d’approuver n’est manifestement pas compatible avec une telle ambition et pose, par ailleurs, de nombreux problèmes juridiques en l’état actuel de sa rédaction, comme le préfet de la région Ile-de-France a eu l’occasion de vous le signaler à diverses reprises. Il est donc nécessaire d’en différer la présentation au public, afin de soumettre à l’enquête publique le moment venu un document traduisant réellement cette ambition pour l’Ile-de-France.
 
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.
 
François Fillon
Premier Ministre





 

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article