Menaces sur l’enseignement de l’allemand à Sèvres

Publié le 5 Juillet 2007

Depuis 2 ans déjà, impossible de choisir l’allemand au collège à l’entrée en sixième, sans opter pour la classe dite bilangue (anglais-allemand). Et pour rentrer dans cette filière, il faut que les élèves aient suivi des cours d’allemand au primaire. L’annonce de la non reconduction du contrat de l’intervenante extérieure enseignante d’allemand dans les classes des écoles primaires de Sèvres semble sonner le glas de cet enseignement. 

Cette non reconduction est motivée par le fait que l’intervenante exerce depuis 6 ans en CDD (oui, oui 6 ans…) et qu’il n’est pas possible à l’Inspection Académique de prolonger son contrat de travail. Au-delà de la situation personnelle faite à l’intervenante, qui se retrouve sans emploi à la prochaine rentrée, après tant d’années de bons et loyaux services précaires et mal rémunérés, on peut se demander quelle solution va trouver l’Inspection pour que l’allemand puisse continuer d’être enseigné à Sèvres.
Les textes officiels nous affirment que c’est aux professeurs des écoles d’assurer l’enseignement des langues étrangères. Oui, s’ils sont habilités pour cela. Or, à Sèvres, il semble qu’aucun enseignant ne le soit pour l’allemand. Reste la solution d’embaucher quelqu'un d’extérieur au système…mais le temps qu’on trouve la perle rare, il sera certainement trop tard. Et de toute façon qui accepterait ce boulot ?
Cerise sur le gâteau, les différents textes et circulaires ministérielles rappellent de façon récurrente qu’il faut renforcer l’enseignement de l’allemand.
A Sèvres, où l’on accueille le Centre International d’Etudes Pédagogiques, haut lieu des sections internationales, l’allemand va bientôt disparaître pour les élèves des sections nationales.
Triste rentrée en perspective. 
J'ai saisi l'Inspecteur d'Académie, j'espère une réponse...

Ach Teufel !

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article