En Ile-de-France, le Français et rien d'autre ?

Publié le 2 Juillet 2007

Les Verts ont présenté  un vœu au Conseil régional d’Ile-de-France, demandant au Président Huchon d’intervenir auprès de Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, pour que l’interprétation de la loi Fillon, limitant le passage au baccalauréat d’une langue régionale à son territoire d’usage, soit revue pour s’étendre à toute la France.


La demande des Verts, portée par Sylvie Duffrène, conseillère municipale de Noisy-le-Grand et conseillère régionale Verte, était simple : conserver le système tel qu’il existe aujourd’hui, c’est-à-dire permettre à tout élève intéressé par le Corse, le Breton, l’Occitan… de présenter ces langues au baccalauréat, où que ce soit en France.
 
Ce vœu, soutenu par le CACR (communistes et citoyens), certains socialistes et l’UDF, n’a pas été adopté, l’UMP, le FN, le MRC et une partie du PS votant contre.
 
Les arguments des opposants à ce vœu ont été véhéments, accusant les Verts  de « démarche idéologique », de « communautarisme » ou « de vouloir faire exploser le système »… quand les Verts ne demandaient que de continuer comme cela avait toujours été fait ! Qui, dès lors, fait dans l’idéologie ?
 
Sylvie Duffrène regrette la décision de l’Assemblée. Dans son intervention, elle a cité le cas concret d’une quarantaine d’élèves étudiant l’Occitan à Noisy-le-Grand, qui risquent de ne pas pouvoir valoriser leur travail sur cette discipline lors  du bac 2008.
 
Les Verts renouvellent leur attachement à la construction d’une Europe des Régions, et regrettent la tournure idéologique et fermée qu’a prise le débat, au détriment du contrat pédagogique contracté avec ces élèves, et de la promotion de la richesse du patrimoine linguistique français.
 
Les Verts continueront de se faire les hérauts des langues régionales, premier vecteur des identités locales, qui forment une diversité à promouvoir dans l’Europe et dans le monde.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article