La Défense agace la droite

Publié le 28 Juin 2007

Deux jours de séance plénière au Conseil Régional.

Au menu, une bonne dizaine de délibérations que nous devions initialement étudier en trois jours. Le rythme élevé nous a permis de boucler l'ordre du jour plus rapidement que prévu. Début à 9 h 30 mardi, suspension à minuit et demie, reprise 9 h 30 ce matin et fin ce soir vers 20 h.
J'avoue que je n'ai pas eu le courage de rejoindre mon collègue Frédéric Puzin au Conseil Municipal ce soir...

Je ne vais pas vous narrer l'ensemble des débats (un compte rendu sera bientôt disponible sur le site du groupe Verts à la Région !), mais nous avons voté beaucoup de décisions intéressantes : plan pour la biodiversité, dispositif concernant l'éducation à l'environnement, schéma des formations, compensation carbone (voir la dépêche AFP)...
Comme nous le disons en jargon d'élus, nous nous sommes fait "taper" sur notre voeu concernant les langues régionales (là encore, j'y reviendrai plus tard).

La Défense...sujet sensible.

Le Conseil Régional était invité à se prononcer sur un décret prolongeant l'existence de l'EPAD jusqu'en 2015. L'EPAD c'est l'établissement public de l'Etat qui a la responsabilité de l'aménagement du quartier de la Défense depuis...1958. Pour le contenu de l'avis régional et de l'avis du groupe Verts voir le communiqué de presse un peu plus bas.
Ce qui est marquant dans ce dossier, c'est l'acharnement de la droite toute entière, du président de la République, aux maires des Hauts-de-Seine, en passant par le président du groupe "majorité présidentielle" à la Région - ministre aussi- à penser que la Défense, c'est LE TOP du TOP.
Alors, à chaque fois que la majorité régionale ose s'en prendre au bijou de famille qu'est la Défense, c'est l'hystérie sur les bancs UMP. Aujourd'hui, on a frolé l'incident de séance.
Roger Karoutchi, président donc du groupe MP, a déclaré que les propos de Mireille Ferri, vice-présidente (Verts) à l'aménagement du territoire, étaient plein d'inepties. C'est d'une élégance rare dans un hémicycle républicain...
Puis, lorsque Mireille Ferri lui répond, le ministre chargé des relations avec le Parlement, écoute son téléphone portable. En off, hors micro, il rajoute que ce qu'on lui raconte au téléphone est plus intéressant que ce que la vice-présidente lui répond.
Remous évidemment dans l'assemblée...rappels à l'ordre. Ambiance.
Quelques minutes plus tôt, j'avais indiqué tout le mal que mon groupe pense de l'Epad, de la façon dont est géré la Défense. J'avais repris les propos du premier vice président du CG 92 du Parisien de ce matin qui déclarait que "les hommes d'affaires n'ont pas de temps à perdre entre Melun et la Défense", en rajoutant, que le reste, la plèbe, avait elle, beaucoup de temps à perdre.
Comme toujours, j'ai subi quelques huées de la part de la droite...

Parfois, avec un peu de recul, la vie d'une assemblée ressemble à un théâtre, avec ses clowns, ceux qui jouent aux méchants et ceux qui font semblant d'être gentils.

Aujourd'hui, l'attitude de la droite était tout simplement méprisante de la démocratie.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article