La Défense territoire off shore

Publié le 28 Juin 2007

Communiqué de presse 28 juin 2007

Avis de la Région sur la prolongation de l’existence de l’EPAD
 
Le Conseil régional d’Ile-de-France a émis aujourd’hui un avis défavorable au projet de décret prolongeant l’existence un Etablissement Public d’Aménagement de la Défense (EPAD) jusqu’en 2015.
 
Catherine Candelier, conseillère régionale Verte et conseillère municipale de Sèvres, qui présentait la position du groupe Verts, a déploré un décret qui « perpétue un statut particulier pour la Défense, celui de territoire off-shore, vivant indépendamment du reste de la région. »
 
Le projet de SDRIF voté par l’assemblée régionale a clairement réaffirmé la nécessité d’un rééquilibrage territorial en faveur de l’Est des emplois et des logements. Le projet de décret prolongeant jusqu’en 2015 l’existence de l’EPAD va à l’encontre de cette vision de l’Ile-de-France.
 
De plus, la loi de finances rectificative 2006 a exonéré de la redevance sur les bureaux les rénovations, perçue normalement par l’institution régionale. Le manque à gagner se comptera en dizaines de millions d’euros.
 
Il y a deux ans, le gouvernement décidait déjà de prolonger l’existence de l’EPAD. La majorité régionale s’y était opposée ; l’opposition s’exclamait : « une prorogation de trois ans ne va pas permettre à je ne sais quel ministre animé d’intentions pharaoniques de construire des millions de mètres carrés supplémentaires. » Deux ans plus tard, 450 000 m2 de bureaux supplémentaires sont programmés. Les masques sont tombés et l’EPAD continue son rôle de pompe à finances de l’ouest parisien.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article