Les machines à voter de Sèvres sont mises sous scellés

Publié le 20 Avril 2007

 
 
J’invite les électeurs sévriens à s’exprimer ce dimanche en remettant aux présidents des bureaux de vote un petit courrier (qu’ils demanderont à voir annexé au procès-verbal) indiquant qu’ils doutent que la machine qui a enregistré leur suffrage soit totalement fiable, et qu’en tout cas, nulle preuve ne leur en est fournie.
Jeudi matin je me suis enquis auprès du service élections de savoir s’il était prévu que les mandataires des candidats assistent à la mise sous scellés des machines à voter. Ma question a dû jeter le trouble, puisque le directeur de cabinet du maire m’a appelée jeudi après-midi pour m’informer que j’étais invitée à assister à cette mise sous scellés ce jour à 13 h 30 en présence d’un huissier.
Rien dans le code électoral n’oblige le maire à procéder à cette mise sous scellés en présence de témoins, encore moins à ce que celle-ci se déroule sous le regard d’un huissier.
Je me suis donc rendue au service des archives municipales où sont stockées les machines.
Etaient présents du personnel municipal du service élections et du service informatique, le directeur de cabinet du maire, les mandataires de Mme Royal et de M Bayrou. Une adjointe au maire déclara qu’elle était là au titre de la « majorité municipale ». Je lui dis que cela n’était pas une qualité et que nous, nous étions mandaté par nos candidats. Elle s’énerva et dit qu’elle représentait Nicolas Sarkozy. Je lui demandai alors si elle avait un mandat de ce candidat. Puisqu’elle n’en avait point, je lui conseillais de se qualifier de représentante du maire. Ce qu’elle finit par admettre…
Notre huissier déclara qu’il était requis par la ville, sans cahier des charges autres que de dresser le constat de ce qui allait se passer.
 
Nous passâmes à l’action : les personnels municipaux allumèrent la première machine, tapotèrent sur les claviers, nous firent écouter dans le casque pour les personnes non voyantes. Tout cela pour que nous puissions constater que lorsqu’on appuie sur la touche 1, c’est bien le nom du candidat 1 qui s’affiche à l’écran de contrôle.
A l’issue de ces opérations, on édita un ticket censé prouver que la machine était bien programmée. Ce ticket n’est pas daté. Par contre, nous avons refusé de signer comme on nous le demandait le ticket en question. Je déclarai que je n’étais pas là pour signer quoi que ce soit.
Lorsque j’ai demandé à ce que l’on teste les machines, c'est-à-dire, qu’on fasse un « vrai faux » vote, on m’expliqua que ce n’était pas possible, sinon il faudrait reprogrammer la machine.
Lorsque j’ai demandé si la machine était pourvue d’une horloge interne, on ne put me répondre.
Le mandataire de Mme Royal demanda quel était ce petit bout de fil qui dépassait, on lui expliqua qu’il s’agissait d’une rallonge pour les casques pour les non voyants. Il y a donc eu un rajout de matériel entre la livraison de la machine et aujourd’hui. Qui peut nous prouver qu’on ne peut brancher rien d’autre sur la machine ???
J’ai fait constater à l’huissier que lorsqu’on débranchait la machine, celle-ci s’éteignait. Cela l’a surpris…Mais il a fini par comprendre que je signalais que les batteries de secours n’étaient pas présentes. Elles sont stockées au service élections…
J’ai déclaré que je ne pouvais attester :
-         de la provenance des machines puisque je n’avais pas accès au bordereau de livraison du vendeur
-         de la conformité des machines aux 114 exigences contenues dans l’arrêté du ministère de l’intérieur (17 novembre 2003) pour porter agrément des dites machines
-         du bon état de fonctionnement des machines en mode « vote »
 
Après avoir recommencé les mêmes opérations sur deux autres machines, mes collègues mandataires et moi, avons décidé de quitter le théâtre des dites-opérations. Nous avons auparavant testé l’un des scellés fournis par le fabriquant de la machine. Un scellé en plastique qui effectivement se casse net lorsqu’on l’arrache et qui est inutilisable par la suite. Un vrai scellé quoi…
Pour résumer, les machines à voter de Sèvres sont à présent sous scellés, elles s’allument lorsqu’on les branche au courant électrique, s’éteignent quand on les débranche, éditent des tickets non datés, mais je ne sais toujours pas comment elles fonctionnent, si leur résultat sera fiable dimanche soir…
 
 
 

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Sèvres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article