Pas de troisième aéroport ni en Ile de France, ni ailleurs !

Publié le 17 Avril 2007

 
En plein pic de pollution de l’air, le groupe des élu-e-s Verts au Conseil régional d’Ile de France déplore les déclarations de la candidate socialiste à l’élection présidentielle s’engageant à développer une 3ème plate-forme aéroportuaire en Ile de France (AFP, Le Parisien, 20minutes,…de ce jour).
 
Ainsi, Mme Royal fait fi des débats et décisions du Conseil régional d’Ile de France, présidé par Jean-Paul Huchon et dont la majorité est composée du PS, des Verts, du groupe Communiste et Alternative Citoyenne, du MRC et du PRG. A l’occasion de l’élaboration du projet de Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), cette majorité a clairement choisi, d’une part, de prôner les alternatives au transport aérien (rail, fleuve) et, d’autre part, a réaffirmé son souhait qu’une meilleure protection contre les nuisances soit apportée aux populations riveraines des aéroports. Aucun groupe politique, qu’il soit dans la majorité ou dans l’opposition, n’a défendu l’idée d’inscrire dans le SDRIF la localisation d’une nouvelle plate-forme aéroportuaire. Où Mme Royal compte-t-elle pouvoir implanter ce nouvel aéroport ? Personne ne veut d’un nouvel aéroport près de chez soi !
 
Le groupe Les Verts rappelle que, dans un contexte de crise énergétique et de réchauffement climatique, l’urgence n’est pas au développement du trafic aérien mais à la recherche et à la mise en œuvre d’alternatives à celui-ci. Le trafic aérien engendre de nombreuses nuisances (bruit, émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’air…). Ce n’est pas en développant les capacités aéroportuaires que l’on diminuera le trafic aérien et a fortiori le nombre de riverains subissant les nuisances !
 
Ségolène Royal, qui s’est déclarée être la « candidate la plus écologiste » pour cette élection présidentielle, démontre, une fois de plus, son incapacité à traduire dans son programme le pacte écologique de Nicolas Hulot. Elle a oublié qu’elle avait signé l’objectif n°5 de ce pacte qui indique la nécessité de « réduire la demande en transports fortement consommateurs de pétrole et grands émetteurs de gaz à effet de serre (camions, automobiles et avions…) ».
 
Encore une fois, le groupe Les Verts au Conseil régional d’Ile de France constate qu’il n’y a pas d’écologie sans les écologistes !
 

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article