Dans 50 ans, Houlgate aura disparu ?

Publié le 9 Avril 2007

Profitant du week-end pascal et d'une invitation amicale, je me suis rendue à Houlgate. Plage, soleil et vent au menu.

126-2671.JPG

C'est joli non ? Et non, je ne vous ferai pas le plaisir de publier une photo de mon nez tout rouge...

Alors, Houlgate et sa plage...Le problème c'est que la plage avance, prend sur la terre, inéxorablement. Et que dans 50 ans, je ne suis pas sure que cette photo puisse encore être prise.

Dans mes lectures du week-end, les compte-rendus des experts du GIEC, les spécialistes du réchauffement climatique. En fin de semaine, le GIEC a rendu un rapport décrété "alarmiste". J'aimerai que l'adjectif soit le bon, mais je crains que "réaliste" soit plus approprié. Le GIEC prédit que plus de 3 milliards d'êtres humains seront touchés par le réchauffement climatique en 2080. 2080, ça peut paraître loin, mais d'ici là, les catastrophes en tous genres (sécheresses, inondations, tempêtes..) vont se multiplier.

J'aimerai qu'un deus ex machina survienne, mais il est déjà certainement trop tard. Se préparer à affronter le changement climatique, modifier notre mode de développement, préserver nos ressources naturelles, relocaliser l'économie...quelques pistes un peu sérieuses face au défi qui est devant nous.

Dans à peine deux semaines, le premier tour de l'élection présidentielle...il n'est pas encore trop tard pour voter pour ses convictions, sans céder aux sirènes du vote utile. Vote utile pour qui ? pour quoi faire ?

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #environnement

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article