La circulation fluviale a le vent en poupe

Publié le 23 Février 2007

logoA.gifSans-titre---1.gif
Catherine Candelier
Vice-présidente du groupe Verts au conseil régional et vice-présidente du Port autonome de Paris.
Pourquoi préférer le transport fluvial au transport routier ?
Une péniche remplace deux cents semi-remorques, en termes de volume. Tout bon pour l'environnement, puisque moins pollueur et moins encombrant. La Seine est le seul axe d'Ile-de-France sans bouchons ! En plus d'être très sûr et peu bruyant, c'est aussi un mode de transport plus économique : presque trois fois moins cher que le transport routier.
Y a-t-il une prise de conscience en ce sens ?
La région soutient fermement ce type de transport, qui connaît un renouveau depuis trois ou quatre ans. Pour la première fois, la Seine apparaît comme un atout dans le schéma directeur, et non plus comme une poubelle ou une barrière sur laquelle il fallait à tout prix mettre des ponts.
Propos recueillis par E. Lefebvre
Hisser haut. L'Ile-de-France est en tête des classements régionaux de trafics fluviaux en matière de frêt, selon les derniers chiffres de l'établissement public Voies navigables de France. Transports de déchets ou de passagers ne sont pas en reste. « Le trafic fluvial est en plein essor depuis trois ou quatre ans, après plusieurs décennies difficiles », selon Catherine Candelier, vice-présidente du Port autonome de Paris.
Transport de touristes
Sept millions de touristes ont été transportés sur les voies d'eau régionales l'an dernier. Les installations du Port autonome de Paris sont utilisées presque exclusivement par cette catégorie d'usagers. Dernière née : l'escale fluviale sur le quai Branly à Paris, au pied du musée des Arts premiers.
Transport de Franciliens
Il est pour l'instant quasi inexistant, mais une navette électrique devrait être mise en service mi-2007 par la société Icade sur le canal Saint-Denis, entre le métro Corentin-Cariou et le parc du Millénaire. D'abord réservé aux salariés de la société Icade, le service devrait être élargi au grand public d'ici un an ou deux. Une autre ligne fluviale de transports en commun devrait voir le jour en 2009.
Transport de marchandises
Décidément en vogue : 387 millions d'euros seront consacrés à ce type de transport d'ici à six ans dans le cadre du contrat de projet Etat-région. Avec 22 millions de tonnes de marchandises transportées, l'Ile-de-France a réalisé son meilleur tonnage depuis dix ans en 2006. Une performance que Nicolas Boudet, du Port autonome de Paris, attribue aux divers travaux d'aménagement des voies fluviales. Le terminal de Gennevilliers devrait par exemple être agrandi de 13 ha d'ici à 2010 pour permettre de doubler sa productivité. Globalement, le plan de déplacement de Paris prévoit une hausse de 40 % du tonnage de marchandises pour 2013.
Transport de déchets
Quelque 17 % du transport fluvial en Ile-de-France concernent le trafic de déchets, selon le Port autonome de Paris. Plus de 11 000 conteneurs de déchets, essentiellement des déblais, ont navigué dans la région en 2006, des centres de tri aux centres de traitement. Un trafic qui devrait s'intensifier dans le courant de l'année avec la mise en service du centre de tri de déchets ménagers Isséane à Issy-les-Moulineaux.
Esther Lefebvre
Mise à flot prévue pour 2009-2010. Un projet de navette fluviale grand public a été voté la semaine dernière en Conseil de Paris puis au Stif (le Syndicat des transports d'Ile-de-France). Un investissement de près de 85 millions d'euros permettra ainsi la réalisation d'une ligne fluviale entre Suresnes (92) et Alforville (94). Accessible au tarif ordinaires des transports en commun, ce service vise « un public prêt à consacrer quelques minutes de plus qu'en métro pour un service de qualité », estime Denis Baupin, adjoint (Verts) de Paris chargé des transports, « et les études montrent que ce public existe ». Batobus n'a l'exclusivité de ses installations que jusqu'en 2009. Elles pourront ensuite être reconverties. Mais la possibilité de mises en service partielles avant 2009 n'est pas exclue.
E. F.

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Presse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

franck 29/10/2009 10:46


Bonjour,

Effectivement ce mode de transport à beaucoup d'arguments pour convaincre !
Nous en parlons chaque jours sur http://eclusiers.canalblog.com

Cordialement