Un tram en moins pour le 92 !

Publié le 6 Février 2007

Les élu-es régionaux Verts d’Ile de France voteront Contre le CPER
 
 
Alors que le projet de CPER (Contrat de Projet Etat-Région) pour la Région Ile de France sera débattu en Conseil régional des 15 et 16 février, le groupe Verts au Conseil régional ne peut que déplorer un document tenant plus de l’inventaire à la Prévert que d’une réelle vision politique. C’est un grand rendez-vous manqué au regard de ces défis que sont le changement climatique, la crise énergétique, les inégalités sociales et territoriales, ou la protection de la biodiversité.
 
Les Verts regrettent que l’Etat ait imposé un calendrier intenable, au lieu de prolonger le Contrat de Plan actuel d’un an. Il n’y avait par ailleurs rien à attendre d’ambitieux d’un gouvernement exsangue.
 
Catherine CANDELIER, vice-présidente du groupe Verts et conseillère municipale de Sèvres, regrette que le projet de CPER soit en deçà des ambitions du Schéma directeur révisé, qui sera présenté lors de la même séance plénière. Lier SDRIF et CPER aurait permis de donner à cette contractualisation du souffle, une véritable ambition politique, plutôt que de céder à une gestion technocratique et comptable.
 
Pour les Hauts-de-Seine, les projets transports affichés figuraient déjà dans le Contrat de Plan précédent. Rien de neuf, donc. Et Catherine CANDELIER regrette qu’il y ait un grand absent : le tramway Meudon - Boulogne – Saint-Cloud. Réduire la place de la voiture au profit de déplacements « doux » permet non seulement de préserver le climat, mais également de réduire la pollution de l’air et sonore. Le succès du tramway des Maréchaux est un bon exemple d’amélioration du cadre de vie.
 
Par ailleurs, comment prétendre lutter efficacement contre le changement climatique quand les crédits affichés par l’Etat sont seulement de 25 millions d’euros sur cette question (ponctionnés sur une ADEME au budget en chute libre), 40,5 millions pour l’environnement (pour un CPER de 5,5 milliards) ? Et quand les crédits pour le développement des transports en commun se voient réduits d’environ 500 millions d’euros (constants) par rapport au Contrat de Plan précédent ? La cohésion sociale, enfin, semble n’être pas grand-chose de plus qu’un slogan, l’Etat envisageant de budgéter seulement 47 millions. Seul le secteur de l’enseignement supérieur affiche une programmation satisfaisante (723 millions).
 
Pour toutes ces raisons, les élu-es Verts du Conseil régional d’Ile de France voteront CONTRE ce Contrat de Projet. Ils appellent le Président du Conseil régional et l’ensemble des élu-es de la gauche à reporter le vote de ce CPER.
 

Rédigé par Catherine Candelier

Publié dans #Région

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article